OVNI 66 - Pyrénées-Orientales

Le syndrome OVNI-BLUES

Chaque cas élucidé représente une frustration pour les uns, une victoire pour les autres

Un lecteur en désaccord avec le classement de certains cas jugés de consistance faible par OVNI66 (un seul témoin, aucun effet connexe) s'est manifesté à plusieurs reprises, nous reprochant des enquêtes orientées en faveur de phénomènes expliqués. D'autres lecteurs, au contraire, nous encouragent à garder une ligne de conduite prudente et à poursuivre dans la démonstration que n'importe qui peut, en toute bonne foi, se tromper. Il faut l'avouer, pour certaines personnes, le sujet OVNI "prend aux tripes". Ce sont des passionnés, des convaincus qui s'exaltent à la moindre apparition insolite. Que ce soit pour défendre l'hypothèse extraterrestre ou la pensée rationaliste, la dynamique est la même. Ainsi dans les coulisses de l'ufologie, de réelles tensions sont perceptibles dans les forums spécialisés.

ovniblues2
Lâcher de lanternes OVNI66 (photo Sophie Jolivet)

On les remarque en particulier quand viennent les explications officielles : lanternes thaï, ballons, reflets, satellites, bolides, etc. Celle des lanternes agace beaucoup ! Pourtant 60 000 lanternes ont été vendues en 2010 par le plus gros distributeur en France et il faut bien qu'elles s'envolent un jour. 60 000, c'est beaucoup ! Plus de 160 ballons lumineux quotidiens ! Et comme on a plutôt l'habitude de les envoyer par grappe de 20, ça fait une moyenne grossière de 8 lâchers par nuit en France. La plupart du temps, les lanternes sont utilisées le week-end à la faveur d'évènements sportifs, cérémonies, mariages, baptêmes. Si on réduit la fréquence d'envol à ces deux jours par semaine, cela fait une moyenne de plus de 57 lâchers de 20 unités par week-end dans l'hexagone ! Ce chiffre "espante" comme on dit chez nous... Il est donc normal que l'hypothèse lanternes soit la première qui vienne à l'esprit quand on décrit des sphères lumineuses silencieuses se déplaçant en formation.

La recherche de la vérité n'est pas toujours récompensée

D'un côté ceux qui sont persuadés que nous sommes visités et de l'autre ceux qui veulent tout expliquer. Dans les deux cas, les motivations obéissent à des sensibilités fortes qui aboutissent parfois à des affrontements sévères entre partisans de chaque bord. Il n'est pas simple de trouver le juste milieu ! C'est ce qu'aimerait OVNI66. 

La manière dont le sujet est traité par les médias n'aide pas toujours à se faire une opinion juste du "phénomène" OVNI car il fut longtemps pris en dérision ou tout bonnement ignoré. Depuis les années 90, une génération entière de passionnés, mue par l'essor d'internet, délaisse les bibliothèques silencieuses pour les réseaux sociaux plus bavards : la liberté d'expression qu'offre le net permet de tout dire, tout dévoiler. C'est alors que les courants de pensées hérités de l'époque New-Age déferlent sur la toile, accompagnés de ses détracteurs et les débats font rage. Qu'en ressort-il après une décennie de confrontations ? En sait-on vraiment plus ? Sommes-nous visités ou pas ? Beaucoup de théories, spéculations, fabulations alimentent les espaces d'expression. Mais comment distinguer le fantasme du réel sans source, sans enquête, sans vérification possible ? En supprimant tous les dossiers dont on ne peut vérifier les sources, on constate une grande rareté de cas étranges. Pire encore, les vidéos en ligne qui montrent des images sur-compressées, floues ou alors très claires mais le plus souvent issues de trucages sophistiqués de type CGI : la plupart ont en commun l'absence de détails ou de témoins oculaires pouvant confirmer la véracité de la scène filmée. 

Le  témoin unique, incompris, tel David Vincent...

Un ovni pointe son nez dans le ciel, un rapport est rédigé, un témoignage publié dans la presse et les opinions s'embrasent... Au milieu de toute cette cacophonie de débats sans fin, le témoin unique, lui, est bien seul (sans jeu de mots). Les cas ne sont pas si rares où, face aux railleries et commentaires désobligeants, le témoin isolé se sent profondément blessé dans son estime (c'est la raison pour laquelle nous préconisons l'anonymat dans les publications).

ovniblues3

En l'absence d'effets connexes ou de recoupement avec d'autres signalements, il ne reste que la version d'une personne seule. L'indice d'étrangeté restera faible, quelle que soit la teneur du récit car il n'y aura personne pour contredire ou confirmer ses dires. Que faire dans ce cas ? On ne peut ignorer l'observation insolite rapportée par une seule personne car au moment du témoignage, on ne sait pas si d'autres se manifesteront. Chez OVNI66, les appels à témoins sont succincts afin de n'influencer personne et de pouvoir, a posteriori, effectuer des recoupements. Que se passait-il dans le ciel au moment de l'observation insolite ? Trafic aérien, conditions météo, angles de vue, position du soleil ou des astres, évènements particuliers ? Une fois le délai de 3 à 5 jours passé, il y a peu de chances de retrouver des éléments concordants. Pourtant, en l'absence d'indices venant conforter l'aspect insolite, il est difficile de classer un cas dans la catégorie "inexpliqués" si des éléments contradictoires peuvent résoudre l'affaire. Même si le doute est permis, on privilégiera toujours la solution la plus simple, celle qui semble la plus crédible, tout en gardant le plus grand respect pour l'opinion de chacun.

 L'absence d'OVNI donne le blues

L'OVNI-BLUES est un syndrome composé de plusieurs signes distincts : espoir, déception, isolement, doute, colère, incertitude, contradiction, frustration, sentiment d'injustice...

ovniblues-vgn

Dans le contexte ufologique, il atteint particulièrement ceux qui se sont forgés une opinion sans que celle-ci ne soit vraiment confirmée pleinement (croire c'est douter).  Les rationalistes et les croyants sont aussi concernés les uns que les autres ! Pour le témoin seul (et ceux qui le défendent), l'ovni-blues est un risque bien réel qu'il ne faut pas négliger. Il convient de bien entourer la personne et de l'aider à affronter ses doutes et accepter les erreurs d'appréciation possibles face à un évènement rare. 

Quand on assiste pour la première fois au passage planifié de l'ISS ou que l'on découvre la luminosité d'un flash d'Iridium, on se rend bien compte de notre ignorance des choses du ciel. Quelqu'un m'a confié : "La première fois que tu vois une grappe de lanternes lumineuses en vol, tu prends quand même un petit coup d'ovni-blues dans la gueule !", en ajoutant : "Et je ne te parle même pas du bolide vert qui semble tomber à moins de 3 km alors qu'il est observé au même moment dans toute la France. Le coup d'OVNI-BLUES est alors proportionnel à ton erreur d'appréciation des distances la nuit !".

Il faut bien l'admettre, la culture générale sur les sujets aéronautiques, météorologiques, astronomiques et optiques n'est pas si répandue. On en apprend chaque jour car les domaines concernés sont nombreux et nul n'est spécialiste dans l'ensemble de ces catégories. 

Depuis quelques années, il semble que le phénomène ovni "classique" avec des formes structurées et discernables se fasse de plus en plus rare au profit de lumières nocturnes ou diurnes. L'époque "tôle et boulons" avec atterrissages, traces au sol, petits bonhommes semble révolue. Du coup, ceux qui font partie de la génération XFiles se prennent quelques coups de blues et c'est bien compréhensible. Pourtant, il reste tellement de cas inexpliqués, parfois extraordinaires que l'on est toujours en droit de se poser de sérieuses questions sur la possibilité que nous soyons visités par des extraterrestres sans pour autant en voir à chaque coin de rue.

L'excès de prudence que l'on peut reprocher à OVNI66 sera forcément salué si un jour nous sommes en mesure de démontrer un cas irréfutable en faveur d'un phénomène intelligent d'origine exotique. En attendant, gare à l'ovni-blues !

Posté par blogovni66 à 23:33 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


15 février 2015

Droit de réponse de l'auteur du livre "Démons et merveilles du Canigou"

Demons_et_Merveilles_du_Canigou

Je suis l’auteur de ce livre et je viens de découvrir le compte-rendu de Pascal Guillaumes. Je conclus à sa lecture que je dois des excuses et quelques explications supplémentaires puisque Pascal Guillaumes met en lumière les ombres de la position que je tiens dans le livre par souci de rester « scientifique » sur le sujet de son excellent blog (ce sujet, on l’a compris, n’occupe qu’un chapitre de Démons et merveilles du Canigou). Que veuillent donc bien m’excuser ceux que mes observations sur la littérature ufologique pourraient blesser. Je vais essayer de clarifier mon « blougi boulga », pour reprendre l’expression de Richard :

1) La connaissance rationnelle (la science est par définition une connaissance rationnelle) est un mode de connaissance parmi d’autres. Il a ses avantages comme le savent tous ceux qui ne prennent pas une corde le soir pour un serpent, ou ceux qui utilisent les outils et les machines à notre disposition au quotidien, depuis la cuillère en bois jusqu’à l’avion, en passant par la canne à pêche et le réfrigérateur ; je parle autrement dit de tous les humains.

2) La raison est ce qui, dans l’intelligence humaine (ou éventuellement extraterrestre), lui permet de distinguer (temporairement) entre l’impossible, le plausible et le certain. On peut ne pas être préoccupé par ce genre de question. Par exemple dans ce livre, je ne fais pas œuvre de romancier (ce que j’aime faire aussi), j’essaie seulement d’avoir une démarche scientifique sans affirmer que c’est le seul point de vue possible sur la vie. L’amour est-il pour la plupart d’entre nous une démarche scientifique ? Non, et pour beaucoup d’entre nous heureusement ! De plus, j’approfondis cette démarche dans une direction bien précise, qui est celle du folklorisme étudié dans une perspective historique (l’histoire des croyances si l’on veut). Je ne fais donc pas un travail d’ufologue au sens où certains lecteurs l’entendent peut-être. L’ufologue stricto sensu est libre de trouver utile ou non mon travail pour le sien.

3) D’ailleurs, je vais être plus clair encore sur ce point. Je n’ai pas écrit dans le livre que l’hypothèse de visiteurs extraterrestres sur notre planète pour expliquer de nombreux témoignages étonnants relevait de l’impossible (et l’on peut me reprocher ce flou). Pour moi, d’un point de vue qui se veut scientifique c’est-à-dire, il faut le reconnaître, pour l’ensemble de l’humanité à ce jour, cette idée relève du plausible. Cela ne remet pas en question l’expérience de ceux qui ont très sincèrement vécu une expérience de rencontre du 3ème type. Je comprends leur sentiment de solitude. Ceux qui ont dit les premiers que la terre tournait autour du soleil ont eu le même sentiment.

4) Comme vous l’écrivez vous-même sur ce blog avec beaucoup d’honnêteté, 99% (je vous fais confiance pour le chiffre que l’on ne va pas discuter au dixième près) des vidéos d’ovnis trouvées sur internet sont des trucages ou des méprises. Or le folkloriste fait des rapprochements qui permettent d’expliquer le succès populaire et certains détails de ces récits : par leurs caractéristiques (en tant que récits et rien de plus, car ce ne sont pas tous des rapports de gendarmerie ou des comptes-rendus scientifiques), un grand nombre de ces témoignages ressemblent fortement aux histoires mythiques ou légendaires traditionnelles (mots dont j’explique le sens dans l’introduction du livre et auxquels je ne rattache aucun « mépris rationaliste », comme je l’explique aussi tout au long de l’ouvrage). Pour le dire autrement, le folkloriste, quand il s’associe à l’historien des croyances (c’est plus facile avec le même cerveau, et le mien ne cherche vraiment pas à « en mettre plein la vue »), explique pourquoi, si l’on a vu des E.T. il y a 500 ans ou plus (ce qui est pour moi plausible), on ne pouvait pas les appeler extraterrestres, parce que ce mot et toutes ses références culturelles et techniques (la littérature de SF, la navigation spatiale, etc.) n’existaient pas à l’époque : on les appelait donc forcément dieux ou démons ou peut-être même fées, dracs, simiots, fantômes, etc. D’ailleurs, en matière de « démons », je suis un homme qui a « directement vu la belette » pour reprendre votre expression, comme je le raconte aux pages 260-261 du livre, ce qui ne m’empêche pas de réfléchir rationnellement à ce qu’il pourrait y avoir vraiment derrière ce mot et mes propres expériences. Même si je rencontrais un extraterrestre, lui et moi n’aurons pas la réponse à toutes les questions que se pose la science dans différents domaines. Par exemple, qu’est-ce que la conscience ? Quel sens a cette rencontre pour moi (et pour lui) dans cette brève existence qui est la nôtre en tant qu’êtres singuliers dans ce cosmos ? Etc.

5) J’espère que toutes ces clarifications montrent à quel point que je ne suis nullement un « zététiste » (au sens que je donne à ce mot, le même, visiblement, que pour Pascal Guillaumes). Je crois que la science doit être très humble et aussi complexe que possible (complexe dans le sens contraire à simplificatrice), c’est-à-dire que la pensée scientifique ne doit pas être une pensée purement binaire. Il n’y a pas le vrai et le faux d’après ce que moi je crois avoir compris de ce qui est impossible ou certain. Je crois même avoir expliqué clairement dans Démons et merveilles du Canigou que tout point de vue scientifique a ses limites, à cause de l’époque où il s’inscrit bien sûr, mais surtout à cause de la part de subjectivité qui entre forcément selon moi dans toute quête de la vérité objective sur bien des sujets. Mon livre n’échappe donc pas à la règle. C’est bien pour cela que je préfère parler d’hypothèse plausible plutôt que de réalité possible (terme neutre, et qu’on peut percevoir légitimement comme condescendant). La science trie ses hypothèses de recherche en fonction de motivations qui ne sont sans doute jamais aussi neutres que le croient le chercheur et sa communauté. L’attitude prudente que je défends et que j’ai peut-être mal expliquée dans le livre est pour moi celle qui fait le mieux avancer la science (et surtout l’espèce humaine grâce à elle !). J’apprécie justement le blog OVNI66 parce que c’est l’attitude qui guide avec évidence son éditeur et rédacteur en chef.

Merci beaucoup pour cet échange ! Avec ma sincère amitié,
Olivier Rimbault (Perpignan, le 15 février 2015)

Ce droit de réponse est un complément de l'article :
Démons et Merveilles du Canigou, un ouvrage "conte instable" d'Olivier Rimbault

Posté par blogovni66 à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

31 janvier 2015

2015 - "ROUSSILLON INSOLITE II" est sorti : un bien bel ouvrage

Roussillon_Insolite_II
une couverture qui réserve des surprises quand on la regarde dans le noir

Il y a 3 mois, "Alliances Éditions" nous avaient contacté pour savoir s'ils pouvaient extraire quelques cas du blog ovni66 pour la prochaine parution de leur ouvrage "Roussillon Insolite II et autres histoires". On m'avait offert le Tome 1 en 2011 et j'avais bien aimé le concept (sobre, belles illustrations). J'ai donc accepté sans condition. C'est en mains propres que Didier Baratciart me l'a remis cette semaine et le résultat est pas mal du tout.

Au sommaire de ce tome 2 vous trouverez :

Lusignan en Catalogne - Les secrets de la fée Mélusine
La mort d’un roi de France en Roussillon - Le destin tragique d’une armée en déroute
La mesure du méridien de Paris (1791-1799) - Deux étonnantes bornes existent encore
De Mont-Louis à Olette - Le stratégique chemin des Canons
Vestiges millénaires - Le pays des pierres gravées
Bandits de grand chemin - Quand les Trabucayres terrorisaient le Vallespir
Espionnage et torture à la fin du XVIIe siècle - Les malheurs de Joan Colomer
L’incroyable bassin de Trouillas - Les folies du Mas Deu
Petites histoires insolites de nos villages
La dernière demeure d’une lignée Vidal - Les tombeaux de la Sibylle
Comment est-elle arrivée sur le pic ? - L’aventure de la croix du Canigou
Témoins d’une époque oubliée - Les anciens hôtels majestueux
Clovis Dardentor et la chasse au trésor - Le mystérieux roman de Jules Verne
Le gouffre diabolique - La malédiction de Font Estramar
La destruction de Valmanya en 1944 - La tragédie du village martyr
Vestiges disparus : le vélodrome de Perpignan
Un défi unique au monde - Le Lydia, le seul bateau qui ait bien “pris la terre”
Explosion à l’usine à gaz de Perpignan - Peur sur la ville
OVNIS dans les Pyrénées-Orientales - Les visiteurs silencieux

PERSONNAGES INSOLITES
Thérèse Figueur, la “Sans-gêne“ (1774-1861) - La dragonne de la bataille du Boulou
Louis Boutan (1859-1934) - L’inventeur du premier flash photographique sous-marin
Son Altesse Boris Ier, roi d’Andorre - Une imposture pyrénéenne
François Cambriel (1774-1850) - Un alchimiste à la recherche de la vie éternelle
Politique, querelles, insultes, diffamation... - De drôles de curés au XIXe siècle

ET AUTRES HISTOIRES...
Conspiration à Villefranche de Conflent - La trahison d’Ines de Llar
L’aiguat de 1940 - La machine engloutie
Des hommes en péril sur une citerne à Rivesaltes
Accusée d’empoisonnement - La dernière femme guillotinée à Thuir
L’explosion de la dynamiterie de Paulilles - Le salaire de la peur

Source : Alliance-editions.com

19 janvier 2015

Vol en patrouille de drone et d'avions pilotés, ça existe !

2014_04_Falcon_7X_Rafale_nEUROn
© Dassault Aviation - K. Tokunaga - drone + avions d'affaires et de combat

Le 20 mars 2014, Dassault Aviation a organisé un vol en patrouille du nEUROn avec un Rafale et un Falcon 7X. C’est la première fois au monde qu’un drone de combat effectue un vol en formation avec d’autres appareils, en l’occurrence un avion d’affaires et un avion de combat. L’ensemble de l’opération a duré 1 h 50 mn et a emmené la patrouille au-dessus de la Méditerranée sur plusieurs centaines de kilomètres suite...

Pierre nous signale cet article chez Dassault-Aviation en nous faisant remarquer que l'objet volant non identifié noir observé à Calais le 17 octobre 2014 - suivi de près par un avion de tourisme - n'est peut-être pas un cas si rare, même si pour Dassault il s'agissait d'une première mondiale début 2014. On se souvient que les deux aéronefs venaient de la centrale nucléaire de Gravelines et que le témoin avait dans un premier temps supposé qu'il s'agissait d'un drone militaire en patrouille avec un petit avion piloté. Une hypothèse qui paraissait improbable...

Toujours pas de nouvelles de ces OVNIS qui survolent les centrales nucléaires

En l'absence de photos ou vidéos publiques de ces "drones" dont les caractéritiques s'éloignent des modèles d'aéromodélisme, on s'autorise à les qualifier d'objets volants non identifiés. Récemment, samedi 3 janvier 2015, deux aéronefs non identifiés ont survolé le périmètre de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine dans l'Aube. Depuis le mois d'octobre 2014, pas moins de 18 sites nucléaires ont été survolés par des ovnis sans que l'on puisse déterminer leur origine.

On devrait peut-être enseigner le Ball-Trap au personnel de ces sites sensibles :o)

Posté par blogovni66 à 19:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 janvier 2015

Vidéo OVNI sans témoignage = canular



Samedi 10 janvier 2015, nous recevions un "mms" sur notre numéro d'alerte. Une vidéo de 38 secondes accompagnée d'un message laconique (texte original) : "Bonsoir, est-ce que je peux vous faire parvenir une vidéo que j'ai filmer, je trouve étrange ce dont j'ai vu c'est pourquoi je tiens à avoir l'avis d'une personne comme vous. Merci."

Nous pensions que l'article précédent qui traitait justement du fait qu'une vidéo sans témoignage n'avait aucune valeur et qu'il était dommage que 99% des vidéos trouvées sur internet s'avèrent être des canulars, des montages ou des méprises était clair. Malheureusement, il semble que le message ne soit pas passé pour tout le monde : il est vrai que cela demande un gros effort de LIRE les textes qui accompagnent les vidéos ou les photos dans nos articles.

ovni-canualar-lieux

Le numéro de téléphone de l'expéditeur n'étant pas masqué, nous avons immédiatement invité les témoins à remplir le formulaire de rapport ovni pour une éventuelle reconstitution sur le terrain. Aucune réponse pendant plusieurs jours.

Après plusieurs tentatives de contact téléphonique, nous sommes enfin tombés sur le propriétaire du téléphone, une dame. La conversation est quelque peu hésitante, trouble... Notre interlocutrice nous avouera par la suite qu'il est possible que ses neveux se soient amusés avec son téléphone à son insu.

On aimerait savoir où elle a été tournée. Une idée ?

OVNI66 ne s'intéresse qu'aux vidéos accompagnées de témoignages circonstanciés, entretiens avec les témoins et reconstitution sur le terrain. Les vidéos d'ovni sur internet respectent très rarement ces 3 conditions. Celle-ci, envoyée anonymement à OVNI66, n'a aucun intérêt sauf pédagogique.

Posté par blogovni66 à 16:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,



14 janvier 2015

14/01/2015 - Fausse alerte à bord de l'ISS

exp42_fausse-alerte
Les astronautes retournent dans la partie américaine du laboratoire (crédit NASA TV)

Suite à la détection d'une fuite d'ammoniac (ne pas confondre avec ammoniaque) dans la partie américaine de la Station Spatiale Internationale, les 3 astronautes s'étaient réfugiés dans la partie russe pendant quelques heures. Après de nombreux tests et un redémarrage informatique, ils ont pu regagner le module évacué.

Posté par blogovni66 à 22:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

08 janvier 2015

jour-de-deuil

Posté par blogovni66 à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

03 janvier 2015

99 % des vidéos d'OVNIS trouvées sur internet sont des trucages ou des méprises


Tout est faux dans cette vidéo ! (baissez le son).

Les exemples ne manquent pas, il n'y a que ça sur la toile... Des vidéos truquées, des montages, des animations ou des méprises, dans le meilleur des cas. C'est un paradoxe temporel : à l'époque où chacun dispose d'un appareil photo ou d'une caméra intégrée à son téléphone, les images d'ovnis qui fleurissent sur le net ne sont que supercheries, trucages, montages plus ou moins réussis ou illusions.


Ici, on frise le ridicule...

Des lecteurs nous envoient parfois des liens vers des vidéos pour nous demander notre avis.
Pour ovni66 c'est simple :
- si la vidéo est une annexe d'un rapport détaillé, avec des témoins identifiés et une reconstitution sur le terrain, alors la vidéo est un complément intéressant.
- si la vidéo est présentée seule, elle est sans intérêt puisqu'à notre époque, on peut tout faire en matière de trucage. Ce qu'il faut analyser c'est le récit de chaque témoin (entretiens, reconstitutions) et le contexte dans lequel l'observation s'est déroulée (environnement, lieux, dates, heures,etc.). Sans ces éléments, tout film est suspect.

Que reste-t-il ? Pas grand chose.

Posté par blogovni66 à 13:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

27 décembre 2014

OVNIS dans le 66 depuis 2001 - accès par menu déroulant

mozaique2001

MENU DEROULANT :

Ces témoignages n'ont pour l'instant pas trouvé d'explication satisfaisante. Ils sont donc, par définition, des Phénomènes aériens non identifiés et dans certains cas, Objets Volants Non Identifiés. Nos connaissances évoluent, la science avance et il est possible que l'on revienne sur ce classement en fonction d'éléments nouveaux. Le terme OVNI est, par défaut, provisoire.

Posté par blogovni66 à 14:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,

26 décembre 2014

24/12/2014 - Probable lâcher de lanternes près de Saint-Cyprien


Exemple d'un lâcher classique de lanternes

Le soir du réveillon de Noël, plusieurs témoins ont observé ce qui ressemble fortement à un lâcher de 6 lanternes lumineuses aux alentours de 23h près de Saint-Cyprien. Plusieurs boules oranges se sont succédées dans le ciel pendant quelques minutes.

Posté par blogovni66 à 12:42 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,



Fin »