06 février 2010

Les feux réglementaires des aéronefs

Les feux de position pour tous aéronefs (sauf ballons et aéronefs captifs)

Feu rouge ininterrompu émettant au-dessus et au-dessous du plan horizontal de l'aéronef dans un angle de 110° mesuré vers la gauche (bâbord) à partir de l'avant.


Feu vert ininterrompu émettant au-dessus et au-dessous du plan horizontal de l'aéronef dans un angle de 110° mesuré vers la droite (tribord) à partir de l'avant.


Feu blanc ininterrompu émettant vers l'arrière au-dessus et au-dessous du plan horizontal de l'aéronef dans un angle de 140° également réparti à droite (tribord) et à gauche (bâbord).

 

Les feux de gauche et de droite doivent être placés aussi loin que possible l'un de l'autre.
le feu
blanc doit être placé aussi loin que possible à l'arrière de l'aéronef.

tumbaga


Pour les ballons : un feu rouge placé à 5 mètres au moins et à 10 mètres au plus en dessous de la nacelle et visible dans toutes les directions. Pour les aéronefs captifs (ballons, cerfs-volants, etc.). Les aéronefs captifs et leur câble de retenue doivent porter des feux correspondant au balisage d'un obstacle artificiel de même hauteur.


Feux anticollision :

Le signal émis par les feux anticollision doit être constitué par des éclats rouges ou blancs. Les feux anticollision doivent rayonner autant que possible dans tous les azimuts jusqu'à 30° au-dessus et au-dessous du plan horizontal de l'aéronef.

Source :  Annexe I à la section I du chapitre Ier du titre III du livre Ier de la troisième partie du code de l'aviation civile (art. d131-1 à d131-10). Version en vigueur au 28 avril 2010

En résumé :
Si vous voyez du vert fixe, du rouge et du blanc (fixes ou clignotants), il est fortement probable qu'il s'agisse d'un aéronef. Si vous voyez du orange, du bleu, du violet ou du jaune, ce ne sont pas des feux conventionnels et il serait intéressant de le signaler.

Posté par blogovni66 à 19:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


Photo insolite de Canet : énigme résolue

Suite à la parution d'une photo dans le journal l'Indépendant, OVNI66 a rencontré à nouveau Mme Lambour afin de vérifier les conditions des prises de vues. Depuis le départ, Marinette faisait remarquer que le phénomène lumineux observé ne correspondait pas du tout au résultat obtenu.

Au cours de la reconstitution des moindres faits et gestes du témoin et en comparant avec les diverses photos prises ce jour-là, nous nous sommes aperçus que la position et la dimension des lampadaires que l'on voit en bas des photos (petits points oranges groupés par deux) ne pouvaient avoir été pris depuis la distance annoncée au départ. De plus, pour avoir à la fois le plafond du balcon de l'étage supérieur et les lampadaires sur la même photo, il fallait se trouver un bon mètre en retrait, à l'intérieur de l'appartement.

Il est exact que Marinette a commencé à prendre ses photos depuis son balcon, dehors, mais au fil de l'observation, elle s'est reculée petit à petit, pour finalement entrer dans son appartement et s'appuyer contre la baie vitrée qui sépare le salon du dehors. La baie à double vitrage est donc responsable de l'anomalie obtenue.

En utilisant l'appareil photo du témoin, Jeff a réussi a obtenir à peu près la même photo que Marinette. 

rconst_ML_JEF

Le clapet du flash se reflète sur les deux vitres, les stries caractéristiques sont situées sous le rectangle lumineux et les doigts de Jeff apparaissent rougeâtres puis s'estompent. Pour OVNI66, cette démonstration est suffisamment concluante.

Et pourtant, Marinette a bien vu quelque chose d'inhabituel dans le ciel ce jour-là et elle a bien tenté de le photographier à plusieurs reprises sans grand succès.

Mais essayez donc de prendre un avion de ligne qui passe de nuit, sans prévenir, avec votre caméra ou votre appareil photo et vous comprendrez la difficulté...

(voir les photos de Marinette)

Posté par blogovni66 à 10:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,