L'un des témoins des observations du 21 janvier 2010 m'a contacté en février car il avait reçu un coup de téléphone d'une personne faisant partie d'un "bureau administratif". Cette personne l'a froidement et longuement interrogé sur son témoignage OVNI en lui posant des questions sorties tout droit d'un formulaire rigoureux et pré-établi. Bien sûr, ce correspondant s'est dès le départ présenté : [je suis M. xxxx du Service xxx de la xxxx]. Le problème, c'est qu'il l'a fait dès les premières secondes de la conversation et que le témoin, après plusieurs minutes d'interrogatoire, ne se souvenait plus ni du nom, ni du service, ni du grade ou titre de son interlocuteur. Selon le témoin, la rigueur, le professionnalisme et la qualité des questions ne laissent aucun doute sur le sérieux de ce coup de téléphone.

Détails d'importance :
- le témoin a reçu cet appel sur son portable cellulaire
- son témoignage n'est paru que sur le blog OVNI66, anonymement.
- nous n'avions pas connaissance de son numéro de téléphone jusqu'à ce qu'il décide de confier son histoire.

La conversation entre le témoin et son correspondant s'est terminée par ces mots : "M. xxx, avez-vous relaté votre observation à des médias (journaux, radio) comme d'autres l'ont fait ?" Après la réponse négative du témoin qui n'avait confié son témoignage qu'à OVNI66, le correspondant lui a fait comprendre que "c'était mieux ainsi et que cela s'arrête là car une enquête était en cours et qu'il fallait ménager l'opinion publique sur ce sujet".

Suite à cet appel, le témoin m'a écrit ceci par email :
Bonjour, j'ai eu un coup de fil [d'un service administratif] alors que le seul témoignage que j'ai fait est sur le blog ovni66 (je pensais que mon témoignage restait anonyme). avez vous une explication à ça ? 

Or OVNI66 se fait un point d'honneur à ne publier que des témoignages "anonymisés", justement pour éviter ensuite des appels non désirés ou des moqueries en tous genres (de plus en plus rares, il faut l'admettre : les mentalités évoluent). Après reflexion, le témoin s'est rendu compte par lui-même qu'OVNI66 n'était pour rien dans cet interrogatoire téléphonique car il ne nous avait jamais confié son numéro de portable.

Comment avait-il été retrouvé ?
A mon avis, le fait que ce témoin ait utilisé son adresse email professionnelle (administrative) pour confier son témoignage à OVNI66 pourrait expliquer qu'il ait été retrouvé par un autre service administratif. Mais cela n'est que spéculation... J'aimerais bien savoir si d'autres témoins ont reçu ce genre d'appel suite aux observations du  21 janvier 2010. Connaissant une question particulière et précise du "formulaire" de ce correspondant, il nous serait possible de vérifier s'il s'agissait bien du même service.

Il y aurait donc une enquête ouverte sur les phénomènes lumineux du 21 janvier 2010 ?

Lisez tous les articles relatifs au 21 janvier 2010