Selon le GEIPAN :
Les Phénomènes Aérospatiaux Non Identifiés de type D représentent 23% des témoignages


Ils correspondent à des enquêtes qui n'ont pas permis d'avancer une explication aux observations rapportées, malgré la qualité et la consistance des données et des témoignages. Ce sont, au vrai sens du terme, des "phénomènes aérospatiaux non identifiés". (sources officielles)


get

Quand on regarde cette carte de France et ces statistiques, on se demande pourquoi OVNI66 recense bien plus de cas que ceux présentés ici. La raison est simple, le GEIPAN ne compte que les observations qui sont portées à sa connaissance et la plupart sont issues de procès-verbaux de Gendarmerie.

On imagine alors quels seraient les résultats statistiques réels, si ceux qui hésitent à témoigner auprès d'une institution telle que le GEIPAN ou la Gendarmerie étaient comptés.

En moins d'un an, OVNI66 a recensé plus d'une trentaine de cas entre novembre 2009 et août 2010. On ne compte ici que les cas restés inexpliqués. Le mois prochain, pour son premier anniversaire d'existence, OVNI66 tirera le bilan des ses propres enquêtes et constats. On verra que le taux des 23% "d'inexplicables" est largement dépassé dans notre département.