Ovni dans le 66 avant 2001
04 février 2018

06/10/1973 : des résidus enflammés tombent d’un OVNI entre Font-Romeu et Carcassonne

Dessin_T1-light

Ce témoignage ancien provient du catalogue VERONICA :

PIC DE MAUROUX (près de FONT-ROMEU)

Le 06 octobre 1973.
"Monsieur Georges L., 66 ans est retraité des P et T, domicilié à BOURG MADAME (66800).
Le 06 octobre 1973 à l'aube, le ciel est très dégagé, sans nuage. Il gèle fort, la température est entre -5 et - 8 degrés.

Il fait encore nuit, M.L. qui se prépare pour aller à la chasse aux canards, se rend sur sa terrasse vitrée afin de voir le temps et de se vêtir en conséquence.
C'est alors qu'il voit une lueur très vive en direction du NE vers FONT-ROMEU, au dessus du "Pic de MAUROUX". Il prend d'abord cette lueur pour Vénus mais se rappelle de suite que ce n'est pas la position habituelle de cette planète. Faisant immédiatement des calculs assez précis, il estime l'angle d'observation de 18 à 20° en partant de la base du Pic, et à une distance variant entre 80 et 100 km soit au dessus de la région de CARCASSONNE.

A 6h40, la lueur n'avait pas bougé. le jour commence à se  lever. M L. se munit de ses jumelles de grossissement 8 et se dirige vers son étang situé à 1 km 500 de BOURG MADAME. Arrivé sur les lieux, il regarde à nouveau dans le direction de l'objet, il le retrouve au même endroit. Malgré l'arrivée dominante du jour, sa luminosité n'a pas diminué. A la jumelle il distingue alors comme deux gros phares côté à côté. Le soleil apparait sur la commune d'ANGOUSTRINE. Instantanément, les deux phares s’éteignent et M. L. distingue la carlingue d'un appareil grisâtre de la grosseur de la "lune vieille", muni à sa base de hublots comme un train de nuit. La base extrême de l'appareil s'illumine de couleurs mélangées, un peu comme l'arc en ciel, avec des dominantes violets et orange. Puis des sortes de résidus enflammés tombent lentement de l'OVNI à la verticale. L'engin disparait subitement,  bien que le champ visuel de M. L. avec ses jumelles soit large de plus de 10 km, une ou deux secondes à peine après l’extinction des deux phares. Quant aux résidus, 3 seulement descendirent au sol, le 4e resta en l'air. Pensant que son observation n’a plus d'intérêt, M.L. qui commence à grelotter sérieusement, rentre dans sa cabane de chasse. La fin de la chute des trois résidus lui est masquée par une haute rangée d'arbres."

D'autres témoins observent le même phénomène.
- 4 à EUS (commune entre PRADES et VINCA) 66500
- 1 à  ILLE SUR TET 66130
- 1 à PAZIOLS 11530
Ainsi que de nombreux vendangeurs.

Complément d'information :
L'OVNI de 1973 en Cerdagne, un vieux cas qui donne du fil à retordre !


28 mars 2015

Prospection sur le site d'une rencontre du 3e type à Cabestany

rr3-1
"C'est alors que j'ai vu une silhouette humaine se détacher de l'immense clarté à l'intérieur."

Philippe nous avait confié son aventure extraordinaire de l'été 1976 : une rencontre du 3e type avec un objet posé au sol près des vignes de son oncle à Cabestany. En pleine nuit, alors qu'il attendait dehors son cousin qui devait venir le chercher en mobylette pour se rendre à Perpignan, son regard fut attiré par une lumière intense derrière le mas de son oncle. Connaissant très bien les lieux, il savait qu'à cet endroit rien ne pouvait expliquer cette luminosité. A l'époque, il n'y avait aucune habitation, aucune route et aucun véhicule n'aurait pu s'aventurer dans ce terrain. En se rapprochant, il aperçut 2 entités humanoïdes filiformes, l'une de très grande taille et l'autre dans les même proportions mais de petite dimension. Les silhouettes de ces deux êtres se tenaient debout devant un rectangle lumineux d'un blanc intense. Philippe ne pouvait pas distinguer le reste de l'engin posé au sol mais il savait que cette scène n'avait rien d'ordinaire. Quand son cousin l'a rejoint, celui-ci ne voulut pas rester et préférait s'éloigner le plus vite possible de cet endroit. Philippe avait insisté pour retourner voir la suite de la scène et c'est là qu'il aperçut dans le ciel l'engin s'éloignant à très basse altitude à une vitesse très lente, "trop lente pour une masse aussi importante". Il l'observa jusqu'à disparation dans la couverture nuageuse de cette nuit orageuse.

Quelques années plus tard, Philippe était retourné sur les lieux, pensant que peut-être quelques traces au sol pourraient confirmer ce qu'il avait observé en 1976. Proche de la nature, fils d'agriculteurs, Philippe avait remarqué que les plantes avaient subi une sorte de traumatisme dans leur croissance. Tiges tordues, feuilles déformées, plantes alambiquées... quelque chose de perceptible était différent à cet endroit précis.

Prospection sur le terrain, 40 ans plus tard

Le 7 mars 2015, nous avions rendez-vous à l'endroit du supposé atterrissage, à Cabestany. Guillem nous accompagnait avec du matériel de détection. Notre but : vérifier s'il restait une trace, un résidu, quelque chose de perceptible que les appareils auraient pu mesurer. Nous savions qu'après 40 ans, les chances étaient minces, surtout après une bonne centaine de labourages et des années de pluies, de sécheresse, de vents et d'érosion... Il fallait pourtant tenter le coup, histoire d'en avoir le coeur net.

3NANOS
Deux détecteurs Geiger Müller et un contrôleur de champ magnétique

Pendant plus de deux heures, nous avons marché près de Guillem armé de ses trois instruments de mesure sur le terrain dans lequel Philippe avait observé l'engin posé au sol et les deux êtres humanoïdes. Nous avons comparé les valeurs hors du site, près du site et à l'intérieur du périmètre indiqué par le témoin. Nous avons élargi le champ de recherche jusque dans les terrains voisins.

prospection3

A l'endroit où Philippe avait remarqué une transformation dans la croissance des plantes, les valeurs étaient sensiblement les mêmes qu'ailleurs. Pendant ces trois heures de prospection, j'en ai profité pour discuter avec le témoin principal. Il m'a raconté à nouveau son observation dans les moindres détails. Nous avons repris quelques mesures, je lui ai posé des questions précises. J'avais en tête son premier récit qui datait de 2010 : la chronologie exacte des évènements, le déroulement de l'action, chaque geste effectué, chaque sensation ressentie, les interactions avec son cousin, les angles, les distances, les directions... Rien n'avait changé. Mots pour mots, gestes pour gestes, il n'a pas modifié son récit d'un iota. Il faut se rendre à l'évidence, Philippe a bien vécu une expérience extraordinaire et même si notre prospection sur le terrain n'a pas donné de résultat mesurable, j'ai toute confiance en la sincérité du témoin.

Cet article est un complément d'enquête. Les détails de cette RR3 sont ici :
xx/08/1976 - Cabestany : objet posé au sol + 2 humanoïdes

Posté par blogovni66 à 23:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,

15 septembre 2014

L'auteur auto-proclamé de l'affaire UMMO est décédé le 09/09/2014 à Madrid

jose-louis-jordan-pena-fpdd

L'affaire UMMO existe depuis les années 60. Elle a fait longtemps couler beaucoup d'encre dans les milieux ufologiques. Et pour cause, des centaines de lettres anonymes dactylographiées reçues par des scientifiques et personnalités pendant près de 50 ans décrivent des concepts qui abordent de nombreux domaines de la science tels que l'astrophysique, la biologie, l'astronomie, la chimie et la cosmologie d'une manière si pointue que la plupart des destinataires ne savaient qu'en faire. Ces lettres anonymes étaient revendiquées comme étant d'origine extraterrestre.

En 1993, José Luis Jordán Peña s'auto-proclame l'auteur de cet extraordinaire canular qui fait aujourd'hui l'objet de nombreuses publications. Depuis, la plupart des ufologues ayant pris la peine d'étudier ces lettres ont tourné la page sur ce dossier fumeux.

 

Pourtant, le doute persiste sur l'origine réelle de ces milliers de pages dactylographiées dispersées sur plusieurs continents en plusieurs langues. Elles sont, pour la plupart, rédigées en espagnol mais on en trouve aussi en français et en anglais.

Quelques scientifiques, dont Jean-Pierre Petit, astrophysicien, déclarent s'être inspirés de ces documents pour leurs recherches. Ce dernier s'en serait servi pour élaborer le système de propulsion MHD (magnétohydrodynamique) et un modèle de cosmologie sur les univers gémellaires (une solution au problème de la matière sombre).

PENA-2012

José Luis Jordán Peña, décédé le 9 septembre 2014 à l'âge de 82 ans emporte avec lui le secret de ces documents qui gardent tout de même un certain mystère.

En effet, pour certains, il paraît impensable qu'une seule personne ait pu perpétuer ce canular pendant de si nombreuses années sur des sujets aussi variés tout en gardant une certaine logique au fil du temps.

Les ummites de la planète UMMO vont-ils se manifester pour contredire les sceptiques ? L'avenir le dira.

Posté par blogovni66 à 23:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

08 janvier 2013

OVNIS dans le 66 de 1954 à 2000

liste-ufo-ovni2

MENU DEROULANT :


Ces cas n'ont pour l'instant pas trouvé d'explication satisfaisante. Ils sont donc, par définition, des Phénomènes aériens non identifiés et dans certains cas, Objets Volants Non Identifiés. Nos connaissances évoluent, la science avance et il est possible que l'on revienne sur ce classement en fonction d'éléments nouveaux. Le terme OVNI est, par défaut, provisoire.

Tous les articles antérieurs à 2001 sont listés dans la rubrique "de 1954 à 2000" (bouton "OVNIS dans le 66" du menu en haut). Si vous avez conservé dans vos archives de vieux articles de journaux locaux concernant le département 66 relatifs à des observations d'OVNIS ou de phénomènes aériens non identifiés, vous pouvez nous aider à partager ces informations en nous envoyant une copie. Merci d'avance.
Contact : info@ovni66.com

Posté par blogovni66 à 22:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,

17 juin 2012

25 mars 1976 - Thuir : Observation d'un engin surmonté d'un dôme par 3 témoins.

THUIR__66__25
THUIR__66__25
THUIR__66__25
Source GEIPAN :
Le 25 mars 1976 vers 14h30 un automobiliste et ses passagers qui roulaient sur la CD48 entre Thuir et Camelas, observent dans le ciel un engin lumineux se déplaçant Est-Ouest. De grandes dimensions et de forme ovale surmonté d'un dôme, il reste dans leur champ de vision durant une minute avant de disparaître brusquement. Aucun autre témoignage ne sera recueilli sur ce phénomène.

Classé D1 par le GEIPAN (fiche du cas)
lien vers le PV de Gendarmerie

Posté par blogovni66 à 13:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,


13 juin 2012

xx/xx/1972 - Près de Perpignan : photo d'ovni au sol

img001 (590x558)Cette photo parue dans un livre de Jean-Claude BOURRET est censée avoir été prise pas loin de Perpignan (selon diverses sources) en 1972. Malheureusement, ni dans l'ouvrage "OVNI, l'armée parle" ni ailleurs, nous n'avons pu trouver de plus amples renseignements concernant les conditions de cette prise de vue.

Pierre GUERIN (ancien Directeur de recherche à l'institut astrophysique du CNRS, décédé en 2000) avait étudié et analysé cette photo. Son rapport indique que celle-ci est exempte de trucage ou artefact chimique ou photographique.

Philippe SCHNEYDER, ufologue et écrivain en a fait la couverture de son livre "OVNI premier bilan" paru en 1983. L'original de la photo (en couleur) provient des archives de la gendarmerie. 

Schneyder-Philippe-Ovni-Premier-Bilan-Livre-284887099_MLMais qui sont les témoins ?

Si cela s'est passé près de Perpignan ou dans les Pyrénées-Orientales, quelqu'un a dû entendre parler de cet évènement. Ce n'est pas tant la photo qui nous intéresse mais les conditions de prise de vue et le témoignage qui accompagne cette photo. 

Peut-être connaissez-vous les personnes témoins de cet évènement ? Avez-vous des renseignements concernant cette photo ou son auteur ? Merci de nous contacter à info@ovni66.com.

Posté par blogovni66 à 18:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

20 mars 2011

12/12/1987 - RR3 près d'une usine de traitement d'uranium à 50 km de Perpignan

centrales_perpignan

Rencontre du 3e type à 50 km de Perpignan :

Le 12 décembre 1987, un témoin dit avoir rencontré prés d'une ruine un groupe de 6 personnes étranges avec lesquels il échange quelques mots. Ces êtres mesurent entre 1 mètre et 1 mètre 50, et l'un d'entre eux dessine au sol deux signes. Ils partiront sur des engins sans moteur et sans roues ressemblant à des traineaux.

Classé D par le GEIPAN puis révisé en en 2013.
(manque d'information, témoin unique, aucune trace retrouvée)

Lien vers le PV de Gendarmerie

La peau de ces gens était froide et lorsqu'ils m'ont abandonné, les scooters ont quitté le sol lentement. Puis ce fut un bruit terrible (...) Ils se déplacent à bord d'engins très clairs ressemblant à des scooters de neiges.

Lieux de l'observation 

COMURHEX-AREVA / MALVESI à Narbonne (11) :
Situé à 3 km au nord-ouest de la ville de Narbonne (Aude), l’établissement COMURHEX de Malvési occupe une surface de 100 ha du territoire de la commune, sur l’emplacement d’une ancienne mine de soufre.

Capacité de production :
La capacité de production annuelle de l’usine est de 14 000 tonnes d’uranium sous forme UF4. La production d’UF4 était de 13 254 tonnes en 2003 et 14 000 tonnes en 2005. Les unités de production d’uranium métal ont une capacité de 1 750 tonnes par an pour le traitement par magnésiothermie et de 50 tonnes par an pour le traitement par calciothermie. Il s’agit d’une des plus importantes usines de conversion de l’uranium au monde, produisant plus du quart de la capacité mondiale. Sources (2006) : CRIIRAD - Rapport Final N° 06-88

Deux mois plus tôt, le 04 octobre 1987 à 16h30, un témoin qui se trouvait à Les-Pennes-Mirabeau (13) observait 2 engins volants ayant la forme d'un traineau volant à basse altitude silencieusement et à grande vitesse. Etonné par l'aérodynamisme des objets, il avait remis un croquis aux enquêteurs qui correspond à la description des "scooters volants" de Comurhex-Aréva Malvési.

01 janvier 1998

19/09/1981 - Bourg-Madame : OVNI rouge

1981-Bourg-Madame

Les 19 septembre, 3 et 27 octobre 1981 des témoins aperçoivent dans la même zone frontalière franco-espagnole, un objet lumineux qui se déplace dans le ciel entre 23h et 3 h du matin. La direction de cet objet pour les trois observations est Nord-Sud et la couleur rouge est indiquée par les trois témoins. L'enquête très complète des gendarmes permettra d'éliminer les confusions avec les passages d'aéronef connus ou un astre mais ne permettra pas d'identifier le phénomène.

Pas de suite connue à ce cas.
Classé D par le GEIPAN (fiche du cas)
Lien vers le PV de Gendarmerie (il faut patienter pendant le chargement du .pdf)

Posté par blogovni66 à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

03/12/1979 - Perpignan : plusieurs témoins observent un OVNI

Dans l'après-midi du dimanche 3 décembre 1979, des habitants du quartier Saint-Assiscle à Perpignan, ont observé dans le ciel un phénomène assez curieux. Selon divers témoignages parvenus à la rédaction de l'Indépendant, les témoins ont aperçu, à une altitude paraissant très élevée, un objet de forme ronde, se déplaçant assez lentement d'Est en Ouest et dégageant une intense lueur jaune, comme une grosse ampoule électrique indiquait une habitante du quartier. Fait plus curieux, l'OVNI durant la période d'observation, a changé à la fois de couleur, passant du jaune intense à un bleu-vert très lumineux, et de forme, prenant l'aspect d'un croissant.

Le phénomène a été observé durant 4 à 5 minutes, entre 15h et 15h30. Les témoins indiquent que l'OVNI a disparu comme par enchantement.

Source : l'Indépendant

Posté par blogovni66 à 05:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

16/02/1978 - Mont-Louis : boule brillante orangée

1978-02-16-mont-louis
(illustration)

Observation de deux objets se déplaçant à très grande vitesse.

Le 16 février 1978 à 6h40 un automobiliste aperçoit durant une minute une boule brillante orange en stationnaire au-dessus de la vallée mais en-dessous des sommets des montagnes. L'objet se déplace ensuite à très grande vitesse en évitant les montagnes et sans bruit dans une direction Nord-Nord-Est.

Une trainée lumineuse est visible dans son sillage et le témoin observe alors un second objet ovoïde de couleur mat qui suit le premier objet à une trentaine de mètres. Aucun autre témoignage n'a été recueilli sur ce phénomène. Classé D par le GEIPAN jusqu'en 2017.

Mise à jour août 2017 :

"Le GEIPAN continue à publier l'ensemble de ses archives sur son site public www.geipan.fr. Dans ses publications, figurent des cas anciens classés à l'époque en cas de type « D » et qui font aujourd'hui l'objet d'un réexamen, dans le seul but d'être plus pertinent dans les conclusions. Grâce à de nouveaux moyens techniques (logiciels) et à l'expérience d'enquête acquise depuis toutes ces dernières années, ce réexamen aboutit quelquefois à de nouvelles remarques voire à un changement de classification explicité dans une note d'enquête. Ce cas d'observation anciennement nommé MONT LOUIS (66) 1978 fait partie des cas D récemment revisités. "

L'enquête conclue à une rentrée satellitaire (Cosmos 250).

Reclassé A en juillet 2017
Lien vers le PV de Gendarmerie
GEIPAN (fiche du cas)