OVNI 66 - Pyrénées-Orientales

Passages remarquables de l'ISS dans le 66 entre le 19 et le 24 juillet 2018

Pas besoin de télescope ou de jumelles pour observer le passage de la Station Spatiale Internationale dans le ciel des Pyrénées-Orientales ! Il suffit d'être à l'heure, regarder dans la bonne direction et espérer que le ciel soit clair. L'ISS se présente comme une grosse étoile blanche à lumière constante. Elle passe d'un horizon à l'autre en 6 minutes. C'est un merveilleux spectacle qui étonnera vos amis quand vous leur indiquerez à l'avance l'apparition de ce vaisseau qui semble voler à basse altitude, alors qu'il orbite à 400 km d'altitude, à la vitesse de 26000 km/h. N'oubliez pas de saluer les 6 astronautes à bord !

ATV-5_ISS

DATE
HEURE
DEPART
MAG.
19/07
23h00
horizon SO
-3.8
20/07
22h08
horizon SSO
-2.9
21/07
22h52
horizon OSO
-3,4
22/07
22h00
horizon SO
-3.9
23/07
22h45
horizon O
-2
24/07
21h52
horizon OSO
-2.9

Soyez à l'heure !

Posté par blogovni66 à 00:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


14/07/2018 - Quand les citadins ne reconnaissent plus la planète rouge...

D'après l'Indépendant, 2 jeunes témoins ont filmé une boule rouge dans le ciel de Montredon-des-Corbières, dans l'Aude. On crie à l'OVNI, le journal propose l'hypothèse ISS. Les témoins expliquent qu'ils ont observé le phénomène pendant 30 à 45 minutes, sans précision de la direction ni de la hauteur du phénomène. La vidéo floue ne présente pas grand intérêt mais pour le peu que l'on distingue, c'est bien une boule rouge mal focalisée.

Extrait du journal :
"Deux internautes ont adressé à la rédaction de L'Indépendant un document filmé avec leur téléphone dans lequel on peut observer une boule de feu traverser le ciel sur la commune de Montredon. Un phénomène étrange qui s'expliquerait par le passage de la station spatiale ISS dans l'espace, au dessus de la région toulousaine."

Il était 3h du matin ce 14 juillet 2018 quand les deux témoins ont filmé ce phénomène insolite.
Malgré l'absence d'un témoignage circonstancié, avec l'azimut, l'élévation, le parcours dans le ciel (les trucs de base mais essentiels), on devine qu'un phénomène qui dure 45 mn a de grandes chances d'entrer dans la catégorie "astronomie". À part un escargot volant, aucun aéronef "ne traverse le ciel" pendant 45 minutes !

L'hypothèse ISS n'est pas crédible puisque la Station Spatiale Internationale ne met que 6 minutes pour passer d'un horizon à l'autre. En 45 minutes elle aurait parcouru la moitié d'un tour de Terre...

mars-2018-07-14


OVNI66 parie pour la planète MARS, bien rouge et bien visible en ce moment. À 3 heures du matin, elle est à l'horizon Sud, à environ 22° de hauteur. Sa disparition (en phase descendante) après 45 minutes n'est pas très étonnante, cachée par le relief ou l'environnement.

OVNI66 propose aux témoins de réitérer l'expérience cette nuit à la même heure et de regarder plein Sud pour admirer la planète rouge et comparer avec ce qu'ils ont vu.

Lien vers l'article de l'Indépendant

Le Monde : Mars est devenue plus brillante que Jupiter

Posté par blogovni66 à 17:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

30 juin 2018

26/06/2018 - Céret : un témoin observe un PAN qui disparaît à vitesse fulgurante

Le 27 juin 2018 le témoignage suivant est parvenu à OVNI66 :

"Bonjour, ce petit témoignage pour raconter ce que j’ai vu hier soir le 26/06/2018 aux alentours de minuit.

J’habite [...] 66400 CERET. J’ai deux chiens qui se sont mis à aboyer de manière trop insistante aux alentours de minuit (je n’ai pas regardé l’heure). Je suis donc sorti pour voir ce qu’il se passait. En passant le seuil de ma baie vitrée, les chiens ont arrêté d’aboyer, et sont rentrés se coucher dans leurs niches. C’est alors que j’ai regardé du côté de la rue qui donne sur l’arrière de mon terrain il me suffisait de me pencher en avant pour l’avoir dans mon champ de vision, je pensais peut-être un intrus, mais personne. Et puis tout de suite après, j’ai levé les yeux vers le ciel. Immédiatement j’ai vu une sorte de disque lumineux blanc parcourir le ciel d’Ouest en Est, dans une accélération foudroyante et disparaître dans la fraction de seconde. Altitude moyenne, mais difficile à estimer en pleine nuit ainsi que la grosseur de l’objet. Ce qui est certain : ce n’est pas une étoile filante et ce n’est pas un avion. Ultra rapide ça a traversé le ciel en un éclair et en accélérant. Sans aucun bruit. Je suis resté hagard quelques minutes à l'extérieur me demandant vraiment ce que ce pouvait être."

Un second échange de mails a permis d'obtenir les détails qui manquaient au rapport.

"- je pense que c’était entre 23h30/00h00
- beaucoup plus gros qu’une simple étoile
- pas de traînée
- durée totale : 1 seconde, c’était très rapide
- j’ai donc vu la fin du phénomène, un déplacement fulgurant sur un quart de ciel d’Ouest en Est, suivant une ligne de Céret, Le Boulou vers la mer. Puis disparition il m’a semblé avant d’atteindre les plages environ...
- luminosité blanche constante.
- disque / ovale plus lumineux que la lune sans atteindre sa taille. Parcours horizontal avant disparition.
- ça paraissait ne pas être à haute altitude (au même moment je pouvais voir les lumières clignotantes d’un avion de ligne beaucoup plus haut)."

L'hypothèse du flash d'Iridium :

2018-06-26-2338-Iridium80
Planning des Iridium depuis Céret, source Heavens-Above.com


À 23h38 exactement, il y a eu ce qu’on appelle un flash d’Iridium, visible seulement depuis Céret et ses environs dans un cercle de quelques km seulement. Il s’agit de l’illumination soudaine de l’antenne (ou des panneaux solaires) d’un satellite. La luminosité était de magnitude -6.4 ce qui est énorme ! La description du témoin correspond exactement à ce type d’événement visible seulement depuis une surface restreinte au sol. Le satellite Iridium numéro 80 s'est illuminé pendant quelques secondes grâce à un reflet du soleil déjà couché (mais encore levé pour le satellite). Il a flashé dans le ciel de Céret à 23h38. Apparition à 23h33 à l’Ouest (à peine visible), illumination à 23h38 pendant deux secondes et disparition totale vers l’Est. La particularité de ce type d’illumination qu’on appelle « flash d’Iridium » est que le satellite est à peine visible à l’oeil nu, puis il est illuminé par le soleil (il semble énorme) puis il s’assombrit pouvant donner l’illusion d’une disparition fulgurante à grande vitesse (quand il n’est plus éclairé). Absence de traînée, apparition et disparition soudaine, lumière blanche intense, forte luminosité (assez impressionnant). Tout correspond.


Exemples de plusieurs apparitions d'Iridium (voir celui situé à 22 sec.)

Attention, à partir de 2019, le renouvellement complet de tous les satellites Iridium par une nouvelle génération ne permettra plus d'observer ces flashes devenus familiers pour les observateurs éclairés. En effet, les nouveaux modèles ne réfléchiront plus la lumière du soleil aussi intensément.

La perception erronée d'une altitude moyenne

Il est absolument impossible d’évaluer l’altitude d’un objet dans le ciel si on ne le connaît pas. Sans arrière plan, c’est physiquement impossible. En effet, notre cerveau a l’habitude d’évaluer un objet distant en fonction de ce qu’il connaît déjà (un avion, un aéronef, une voiture, une maison) mais il est incapable, au-delà de quelques mètres, de différencier ce qui est devant ou derrière, ce qui est petit ou grand, proche ou lointain. C'est la différence angulaire entre l'oeil gauche et l'oeil droit qui nous permet d'obtenir un effet de relief. C'est l'effet de relief qui nous permet d'évaluer une distance et une grandeur, mais malheureusement, au-delà de quelques mètres, ça ne fonctionne plus. C’est notre expérience qui prend le relais en comparant avec des objets connus. Si l’objet est inconnu et sans arrière plan, il est impossible d’évaluer sa taille, sa distance et donc sa vitesse.

Dernière vérification : l'avion observé au même moment que l'Iridium

2018-06-26-2338-A320
Rétroplanning grâce à FlightRadar24 (heure locale 23h38)

Le témoin précise : "au même moment un avion de ligne traversait le ciel beaucoup plus haut [Nord vers Sud]". On a retrouvé l'avion qui passait au même moment que le satellite avec une trajectoire du Nord vers le Sud à la verticale de Céret à 23h38 exactement. Il s’agissait d’un Airbus A320 Bruxelles -> Barcelone de la compagnie Vueling (VLG8991). Sa taille apparente relativement modeste et son élévation ont fait croire au témoin qu’il était plus haut que le PAN mais en réalité il était bien plus bas (illusion de perception). L'élévation de l'Iridium dans le ciel était relativement basse : 26°. Ce détail explique aussi (en plus de la différence de magnitude) l'impression de "moyenne altitude" du phénomène, alors que l'avion présent au même moment paraissait plus haut. La coïncidence du passage de l'avion de ligne identifié avec le flash d'Iridium confirme l'hypothèse avancée.

Outils utilisés pour cette enquête à distance :

- Google Earth (localisation)
- Heavens-above.com (position des satellites dans le ciel)
- FlightRadar24 (position des avions de ligne dans le ciel)
- Reconstitution par échanges de mails

Remarques entre ufologues :

L'utilisation du terme "disque" pour décrire le satellite, la remarque sur "les aboiements persistants des chiens" et la sensation "d'accélération foudroyante" ajoutées à l'estimation erronée de l'altitude du phénomène lumineux offrent "une étrangeté forte" qui finalement, n'a plus lieu d'être quand on examine les circonstances de l'observation.

Nous remercions le témoin qui a pleinement participé à l'enquête en répondant à chacune de nos questions. Il a donné des directions exactes et une estimation de durée juste. Il nous a fait part de son étonnement face à ce phénomène qu'il ne connaissait pas.

Affaire classée.

Posté par blogovni66 à 21:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

24 juin 2018

Rappel : tout lâcher de lanternes est interdit dans le département des Pyrénées-Orientales

P1016360

Arrêté Préfectoral du 26 août 2013, Article 14 :
Il est défendu, en tout temps, à toute personne autre que le propriétaire de terrains boisés ou non, ou autre que les occupants de ces terrains du chef de leur propriétaire de porter ou d’allumer du feu sur ces terrains. C'est notamment le cas des feux de camps et des barbecues.

De même, l'utilisation d'artifices de divertissement (feux d'artifice, feux de Bengale, pétards, lanternes célestes...) est ainsi interdite. Les feux d'artifices organisés par des collectivités publiques (sous leur responsabilité) à l’occasion de la fête nationale ou de fêtes traditionnelles ne sont pas concernés par ces dispositions. Il est cependant interdit de procéder à leur allumage en cas de vent supérieur à 40 km/h.

Il est également interdit aux usagers circulant sur les voies publiques traversant les bois, forêts, plantations, reboisements, landes et maquis de jeter tout objet susceptible de générer un incendie.

Source :
http://www.pyrenees-orientales.gouv.fr/Demarches-administratives/Droit-Aerien

Posté par blogovni66 à 14:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 juin 2018

19/06/2018 : 3 points lumineux intriguent un témoin

Mardi nous avons reçu le rapport suivant :

DATE : 19/06/18
HEURE : ~3h30 [du matin]
NOMBRE DE TEMOINS : 1 [le témoin s'est identifié]
CONTEXTE : Sur une fenêtre
LIEU : Pyrénées-Orientales, [commune précisée]
DIRECTION : Ouest
ANGLE : 70 degrés [au départ]
DESCRIPTION : 2 à 3 points lumineux jaune, allant de haut en bas très lentement, plus brillant que les étoiles dans le ciel, est resté une heure approximativement
DURÉE : 1 heure
DÉROULEMENT : Je l’ai remarqué en levant les yeux, je m’en suis pas inquiété avant de m’apercevoir que cela bougeait, j’ai décidé de le prendre en vidéo puis je suis retourné chez moi, une quarantaine de minutes plus tard le phénomène était toujours là, il a disparu au bout d’une heure à peu près
ANIMAUX : Calme
MÉTÉO : Ciel clair

Avant d'aller plus loin, nous vous invitons à relire encore une fois le rapport en essayant de visualiser la scène décrite par le témoin, avec ses mots. Cet exercice vous permettra d'évaluer votre propre perception d'un témoignage de première main, sans filtre, sans influence extérieure.

Réponse OVNI66 le même jour :

Bonjour,
J’ai lu avec attention votre témoignage. La grande majorité des phénomènes qui durent 1h en descendant vers l’horizon OUEST sont des phénomènes célestes. Cette nuit de 3h à 3h40, 3 astres particulièrement brillants se couchaient à l’horizon OUEST en même temps, dans le même sens, un peu décalés (triangle la pointe en bas). A gauche de l’ouest, c’était ANTARES (un peu jaunâtre), au milieu, JUPITER (la planète la plus brillante du ciel), au dessus de l’Ouest (exactement) ARCTURUS une étoile très brillante. JUPITER s’est couché en premier vers 3h40 et ARCTURUS en dernier vers 4h. La Lune était couchée depuis longtemps, le ciel bien noir, on ne pouvait pas les manquer. La descente à l’horizon (le coucher) est perceptible chaque minute à l’oeil nu. Je pense que vous avez observé le coucher des deux astres les plus brillants à cette heure-là. Si vous doutez de cette explication, je vous invite à réitérer l’expérience cette nuit ou la nuit prochaine si le ciel est clair. Vous retrouverez ces 3 astres. Évidemment chaque jour est un peu différent mais vous devriez les revoir à la même heure les 3 prochaines nuits. Tenez-moi au courant si vous faites l’expérience. Cordialement, PG.

2018-06-19_CIEL_OUEST
L’horizon OUEST tel qu’il était à 3h15 le 19 juin dans la nuit

Réponse du témoin le 19 juin à 23h25 :
"Je regarderai ce soir si ça se reproduit, je vous tiens au courant, un grand merci pour l’explication."

Message du témoin reçu le 20 juin :
"Cela s’est reproduit, vous aviez donc raison."

Quel intérêt de parler de ce cas ?
On peut faire plusieurs constats qui intéresseront les ufologues. Les termes utilisés par le témoin sont corrects mais pour quelqu'un en recherche d'étrangeté, leur interprétation peut préter à confusion. Si on isole le rapport en essayant de visualiser ce qu'a observé le témoin, on garde l'image de 3 points lumineux groupés qui descendent du ciel avec un mouvement perceptible. Il parle des 3 points au singulier comme s'il s'agissait d'un seul phénomène. Cela rend la scène très étrange. Il peut même être assez difficile d'accepter l'hypothèse astronomique sans sourciller. Imaginons que le témoin n'ait pas joué le jeu de vérifier le lendemain si le phénomène se reproduit. Imaginons que le témoignage soit resté anonyme, placé dans un journal ou un bouquin sans autre explication, sans pouvoir vérifier la répétition les nuits suivantes, on obtient un cas très étrange, inexpliqué. Certains interprèteront les 3 points lumineux comme un triangle. Dans le contexte OVNI, une disparition prend une toute autre définition (furtivité, évanouissement, éloignement soudain, etc.). "il a disparu" est pourtant tout à fait correct pour décrire le coucher d'un astre derrière l'horizon (comment le dire autrement ?).

Ce type de témoignage n'est pas rare. La plupart du temps nous n'en faisons pas un article car la démonstration pédagogique pourrait être mal interprétée. Ceux qui nous suivent depuis plusieurs années savent que nous sommes très prudents ; certaines observations étranges restent inexpliquées, d'autres sont résolues. Parfois la solution donnée reste l'hypothèse la plus probante sans que l'on puisse la prouver mais quand nous la proposons, c'est que l'explication avancée est plus crédible que celle attendue ou espérée au risque d'agacer ceux qui veulent absolument "croire" à l'hypothèse extraterrestre (dans le sens "I want to believe").

À aucun moment le témoin ne parle de "triangle", "d'objet" ou "d'OVNI". Il explique ce qu'il a perçu, simplement. Il a cherché à comprendre, il a expérimenté en suivant notre conseil et en vérifiant le ciel le lendemain à la même heure. Il nous a confirmé la répétition du phénomène. L'affaire est résolue.

Comment vérifier le ciel soi-même ?
Pas besoin d'être astronome ! Nous préconisons un logiciel gratuit, simple d'utilisation et fiable : Stellarium. Il existe en version PC ou MAC. Il montre le ciel tel qu'il était, à n'importe quelle date depuis n'importe où, comme un planétarium.

Posté par blogovni66 à 01:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,


16 juin 2018

Le soleil, le Canigou et l'OVNI dans les photos...

Le 13 juin 2018, Monsieur AD contacte OVNI66 et lui fait parvenir une série de 13 photos (5 sans zoom et 8 avec zoom) dans lesquelles apparaissent un intrus non identifié. Intrigués par la forme particulière de la lumière que l'on retrouve sur toutes les photos en différents endroits du ciel, nous décidons d'y regarder de plus près. Après quelques échanges de mails, le témoin confirme qu'il n'a observé ce phénomène qu'à travers l'écran de son Iphone.

IMG_0289-AD-900Soleil couchant le 24 décembre 2017 à 16h58:36 - Cliquez pour agrandir - Photo AD

IMG_0290-AD-600
Soleil couchant le 24 décembre 2017 à 16h58:37 - Photo AD

IMG_0291-AD-600
Soleil couchant le 24 décembre 2017 à 16h58:40 - Photo AD

Les circonstances de prises de vue :
"J'ai aperçu qqchose à l'œil nu depuis mon balcon qui se déplaçait super vite dans le ciel et après j'ai canardé avec mon iPhone que j'avais avec moi en prenant large. Puis j'ai zoomé quand je l'ai aperçu plus précisément devant le Canigou. Donc oui bien sûr en prenant les photos j'étais derrière l'écran de l'iPhone." Au départ le témoin voit quelque chose qu'il n'identifie pas (un aéronef ou un ovni) et tente de le prendre en photo mais il focalise toute son attention à travers l'écran de son Iphone sur ce truc lumineux en forme de croissant qu'il poursuit avec difficulté.

parcours-9008 secondes séparent la position 1 de la position 5. Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Les 5 premières photos superposées grossièrement montrent le parcours apparent de l'OVNI dans le ciel en 8 secondes. Quand on regarde attentivement la série, on s'aperçoit que le phénomène reste visible en différents points du ciel en gardant toujours exactement sa forme et sa dimension au pixel près. S'il s'était agit d'un aéronef ou même d'une soucoupe volante, la forme et la taille auraient dû varier d'une image à l'autre. Ce n'est pas le cas. La chose garde toujours la même apparence.

comparaison
Comparaison de l'intrus dans les 5 premières photos

C'est un reflet dans l'objectif

Il est évident que cette lumière, toujours la même dans la série d'images, n'est pas dans le ciel. On appelle ça un "lens flare". Ici, ce qui fait son étrangeté, c'est sa forme en croissant ou demi-lune. Comment est-ce possible ? D'habitude les flares sont plutôt sphériques car c'est un simple reflet de lumière parasite dans l'objectif. Cette anomalie est connue des photographes amateurs et professionnels. Elle est d'ailleurs facile à reproduire avec les téléphones à cause de leur mini objectif (l'Iphone X produit de nombreux flares parait-il...). Ces reflets dans l'objectif prennent différentes couleurs en fonction du contexte lumineux (bleu, vert, jaune, blanc, etc.) et de l'importance du contre-jour.

Le lens flare en forme de croissant apparait surtout pendant les éclipses

On sait que le 24 décembre 2017, aucune éclipse n'était prévue. Le soleil se couchait à 235° et à l'heure de l'observation, il n'était qu'à quelques degrés au-dessus de l'horizon. C'est là qu'entre en jeu le Canigou. C'est le Canigou qui éclipse le soleil car l'astre est en train de se coucher. Et oui, c'est le point commun entre toutes les photos : le soleil n'est jamais entier, malgré les apparences. Il est en train de se coucher derrière le massif montagneux. C'est lui le fautif ! Le flare est le reflet fidèle du morceau de soleil encore visible (inversé en miroir). Ce qui est trompeur c'est l'aspect rond du soleil qui semble se trouver devant le Canigou. Nous savons tous que c'est impossible.

soleil-devant-le-Canigou

La présence des rayons solaires verticaux (que l'on ne voit jamais à l'oeil nu) et l'illusion d'un soleil rond devant le massif, prouvent que les images, saturées par la luminosité, ne montrent pas la réalité de la scène.

Reconstitution réaliste de la scène (enfin presque : le soleil devrait être plus petit)
En supprimant le gros rayon vertical et la partie du soleil en trop devant le Canigou, on comprend mieux l'anomalie.

reconstitution

Dommage on ne saura jamais ce qui a intrigué le témoin avant de prendre cette série de photos mais on peut remercier AD pour ce partage.

Exemples de "lens flares" pendant une éclipse :
http://uk.businessinsider.com/solar-eclipse-photos-blue-crescents-lens-flare-2017-8

Posté par blogovni66 à 21:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

10 juin 2018

L'OVNI de 1973 en Cerdagne, un vieux cas qui donne du fil à retordre !

Mise à jour du 14/06/2018 :
le ballon stratosphérique à l'origine du témoignage OVNI identifié !


Dessin_T1-light
Un OVNI dans le ciel, le matin du 6 octobre 1973, observé depuis Bourg-Madame

On se souvient de ce cas retrouvé dans un vieux catalogue de l'association ufologique VERONICA par Patrice et diffusé récemment sur ce blog. Le récit est ancien (06/10/1973), les témoins introuvables. À l'époque, l'observateur principal décrivait un phénomène statique dans le ciel en direction du Nord-Est, depuis Bourg-Madame.

Le croquis qui illustre le rapport dramatise quelque peu le contexte. On sait maintenant qu'il n'a pas été dessiné par le témoin lui-même. C'est l'infographiste du VERONICA qui a interprété les commentaires du témoin. Le style "naïf" du coup de crayon augmente le niveau d'étrangeté perçu par les lecteurs du rapport.

Extrait du rapport VERONICA :
"M. L. distingue la carlingue d'un appareil grisâtre de la grosseur de la "lune vieille", muni à sa base de hublots comme un train de nuit. La base extrême de l'appareil s'illumine de couleurs mélangées, un peu comme l'arc en ciel, avec des dominantes violets et orange. Puis des sortes de résidus enflammés tombent lentement de l'OVNI à la verticale. L'engin disparait subitement,  bien que le champ visuel de M. L. avec ses jumelles soit large de plus de 10 km, une ou deux secondes à peine après l’extinction des deux phares. Quant aux résidus, 3 seulement descendirent au sol, le 4e resta en l'air".

Consulter les journaux de l'époque :
Le rapport ne mentionne ni le nom des témoins ni ses sources et malgré notre appel à témoins en février 2018, personne ne s'est manifesté pour apporter des éléments complémentaires. Profitant d'un jour de congé, je décide d'aller passer l'après-midi aux Archives Départementales de Perpignan pour consulter le quotidien régional de l'époque. Pour commencer, il fallait vérifier s'il existe une trace publique de ce témoignage OVNI ou de tout autre évènement aérien inhabituel survenu ce jour-là dans le sud de la France.

On a retrouvé un article de l'époque, paru le lendemain dans l'Indépendant le 7 octobre 1973 :

07-10-1973-LINDEPENDANT-600

Le récit de l'Indépendant est beaucoup moins sensationnel que le rapport VERONICA :
"Un gros point fixe extrêmement lumineux est apparu au-dessus des cimes. L'examinant à la jumelle, alors que le soleil se levait, l'observateur a pu distinguer une silhouette de forme semi-sphérique, parfaitement immobile, présentant deux points lumineux très intenses. Brusquement à 07h02, l'objet a semblé manoeuvrer en zig-zag à la verticale et se désagréger*, libérant trois éléments lumineux de faible puissance qui sont descendus vers le sol. Il n'est alors demeuré dans le ciel, à l'endroit initial, qu'un seul point lumineux de faible intensité."

On remarquera la dernière phrase de l'article : "On se pose la question de savoir si c'était une soucoupe volante ou un ballon sonde". L'auteur proposait déjà une alternative à la soucoupe volante. En effet, la description est compatible avec la présence d'un ballon sonde en haute altitude, assez haut pour être observé par des témoins au sol éloignés.

 Il existe de nombreux type de ballons de dimensions différentes selon l'altitude à atteindre et le poids du matériel scientifique à emporter.

aerostats-atmosphere-600
© Red Bull Stratos, Roswell, 25/07/2012

BallonPhoto-600
© CNES/IMBERT Christian, 2010 - Ballon stratosphérique ouvert (BSO)

gamme_des_ballons
© CNES : les différents types de ballons

Y avait-il un ballon ce jour-là, dans l'axe indiqué ?
Revenons aux Archives Départementales consulter les journaux du mois d'octobre 1973, riches en évènements politiques, aéronautiques et spatiaux. Nixon était en plein scandale du Watergate, en phase de destitution, Jean d'Ormesson entrait à l'Académie Française parmi les immortels, les scientifiques russes avançaient l'hypothèse de "signaux extraterrestres" pour expliquer de mystérieuses émissions radio venues des étoiles (on saura plus tard qu'il s'agissait de pulsars). Le CNES présentait de nouveaux ballons captifs géants destinés à la Guyane. La rubrique "les coulisses de l'étrange" a retenu toute notre attention :

Article paru le 8 octobre 1973
08-10-1973-LINDEPENDANT-coulisses2-600
Cette rubrique de l'insolite ne précise ni la date exacte, ni l'heure de l'accident aérien

Reprenons le texte encadré :
"Un ballon stratosphérique lancé par le Centre National d’Etudes Spatiales d’Aire-sur-Adour a éclaté à 42000 mètres d’altitude et s’est écrasé dans la vallée du Rhône. La plus grosse partie, environ une tonne de matière plastique est tombée dans un champ de Chabeuil (Drôme). D’autres éléments du ballon sont tombés près d’Alès (Gard) et Pisançon (Hautes Alpes). Les appareils de mesure, d’un poids total de 180 kilos, se sont écrasés à proximité de Bourg-de-Péage (Drôme)." Cet article du 8 octobre 1973 ne précise, malheureusement, ni la date ni l'heure de l'accident aérien.

Malgré la précision des articles diffusés les 7 et 8 octobre 1973 dans le même quotidien, le journal n'a pas fait le lien entre les deux évènements qui se sont pourtant produits, probablement, le même jour. Pour s'en assurer, il faut maintenant identifier ce ballon et comparer les dates et heures.

L'article mentionne le centre de lancement du CNES à Aire-sur-l'Adour, ce qui devrait faciliter grandement les recherches. Aire-sur-l’Adour a été le 1er site de lancement de ballons du CNES. Dès les années 1970 et jusqu’en 2007, plusieurs dizaines de ballons stratosphériques (BSO) étaient lâchés chaque année.


le centre d'Aire-sur-l'Adour en septembre 1973

On adore cette vidéo qui présente le centre de lancement tel qu'il était à l'époque, avec des explications sur la manière dont les ballons sont préparés, lâchés, suivis et récupérés. Ce court reportage de 10 minutes est vraiment opportun ! À 8'14" apparaît le tableau du planning des vols ; à 8'50'', il est expliqué pourquoi les ballons au sol ont une forme très allongée : seulement 1/300e du volume est gonflé. En effet le ballon prendra sa forme définitive (en goutte d'eau) en prenant de l'altitude sous l'effet de la dilatation des gaz (hélium ou hydrogène selon le cas). Il va s'arrondir au fur et à mesure de son ascension.

Comprendre et interpréter le témoignage :

Le témoin décrit "des sortes de résidus enflammés tombent lentement de l'OVNI à la verticale". Quand on lit cette phrase, on peut l'accepter au premier degré ou essayer de comprendre ce qui peut provoquer une telle perception. Avec l'hypothèse d'un ballon stratosphérique à 40 km d'altitude, il faut tenir compte de l'heure : c'est l'aube. Le soleil est déjà levé pour le ballon (l'objet est situé au NE du témoin, en haute altitude). Le témoin au sol est encore dans une légère pénombre, le matériel qui chute est illuminé par le soleil levant, donnant aux différents équipements lestés, un aspect "rougeâtre" et "enflammé". Il faut aussi tenir compte de la peinture orange des petites nacelles et boîtes qui permet de les retrouver plus facilement après leur chute.

L'hypothèse du ballon stratosphérique, l'heure de l'observation et l'altitude élevée de l'objet permettent d'expliquer les notes qui accompagnent le dessin du rapport VERONICA :

- résidus enflammés (morceaux éclairés par le soleil levant)
- hublots (franges du ballon, plis réguliers de la toile avec une alternance ombre et lumière)
- avancées sur les extrémités (manchons de gonflage ?)
- luminosité rougeâtre (éclairé par le soleil levant)
- chute très lente (plus l'altitude est élevée, plus la chute paraît lente ; des petits parachutes ralentissent la retombée du matériel)

Vérification auprès du CNES (mise à jour du 14 juin 2018) :
Grâce à la tenacité de Brigitte, nous savons enfin quels ballons stratosphériques ont été lâchés dans cette période. Voici les informations recueillies directement du centre de lancement d’Aire-sur Adour, plus précises que celles trouvées dans les archives à Toulouse :
 
- 04 octobre 1973 (vol 64) : lancement Aire-sur-Adour 7h17 HL, lieu de chute du ballon (éclatement ballon) Montvendre (26) sur une ligne téléphonique en bordure du chemin vicinal n°9 reliant Barcelonne (26) à Montvendre (PV de la gendarmerie de Chabeuil (26) ; ce lâcher est probablement celui dont par l'article dans la rubrique "Les coulisses de l'étrange" de l'Indépendant.
 
- 05 octobre 1973 (vol 65) : lancement Aire-sur-Adour 2h18 HL, lieu de chute du « bifilaire » (le cordon qui relie le ballon à la nacelle) sur une ligne électrique 15kw à St Privat des Vieux (30) ;
 
- 06 octobre 1973 (vol 66) : lancement Aire-sur-Adour 1h09 HL,  retombée de la charge utile à 6 Km de Bédarieux.

1973-10-06-BEDARIEUX
C'est ce dernier lâcher, le vol 66 (ça ne s'invente pas) qui nous intéresse : il est parti le 6 octobre 1973 à 1h09 heure locale. Sachant que le temps de vol dure maximum 6 heures, on tombe dans la fourchette horaire de l'observation de l'OVNI, entre 6h40 et 7h02, ce qui correspond à l'heure de l'éclatement du ballon et de la chute de ses instruments à Bédarieux au NE du témoin, à 100 km de distance, dans la direction indiquée.

L'affaire est classée.

Pour en savoir plus sur les ballons stratosphériques :
- les phases de vol d'un ballon BSO
- enveloppe et nacelle d'un BSO
- les différents types de ballons
- Ballons : des véhicules gonflés !
- Ballons stratosphériques ouverts (BSO)

 

17 avril 2018

22/05/2018 - Turbulences dans l'univers. Dieu, les extraterrestres et nous

affiche-jacques-arnould-lesoler-22-mai2018-600px

Au cours du XXe siècle, les astronomes ont donné à notre univers non seulement une histoire, celle du big bang, mais aussi des dimensions... exorbitantes !
 
Qui sommes-nous, « poussières d’étoiles » perdues sur une planète perdue dans le recoin d’une quelconque galaxie ? Nos convictions, religieuses ou philosophiques, vacillent... Et une question, presque aussi vieille que notre humanité, ressurgit, en même temps que nous découvrons les premières exoplanètes, celles qui tournent autour d’autres étoiles que notre soleil : sommes-nous seuls dans cet univers ?
 
Des voix s’élèvent pour prétendre que la découverte de vies et, peut-être, d’intelligences extraterrestres sonnerait le glas de bien des croyances, de bien des systèmes religieux. Au risque de les décevoir, rien n’est moins sûr : la question de la pluralité des mondes, dans la langue de nos anciens, les préoccupait déjà ; ils lui avaient même donné d’intéressantes réponses.
 
Alors, levons les yeux vers le ciel ; demandons-nous : « Qui va là ? » Martiens, anges, démons ou divinité : qu’attendons-nous ? que craignons-nous ? Et si l’hypothèse extraterrestre était une chance pour nous les Terriens...
 
Cette conférence est une occasion unique de rencontrer Jacques ARNOULD et de débattre avec lui sur le thème de l’un de ses derniers ouvrages, « Turbulences dans l'univers. Dieu, les extraterrestres et nous », aux éditions Albin Michel. Ses ouvrages seront proposés sur place à la vente et à la dédicace, avec le partenariat du CENTRE MEDITERRANEEN DE LITTERATURE et la librairie CAJELICE de Perpignan.

Vincent VERNE, Service Communication
Contact et renseignement, Mairie du Soler 04 68 92 10 12

jacques-arnould-conferencier-600px

Jacques ARNOULD est titulaire d’un diplôme d’ingénieur agronome, d’un doctorat en histoire des sciences et d’un doctorat en théologie. Dans le domaine spatial, il est expert éthique au Centre National d'Études Spatiales (CNES), où il accompagne le travail des scientifiques et des ingénieurs. Un poste encore un peu unique dans le monde de l’astronautique et qui, pourtant, rejoint une vraie attente de la part du public, mais aussi des acteurs et des dirigeants.

Jacques Arnould est l'auteur de très nombreux ouvrages dont ces 4 livres :

Jacques-Arnould-4livres

La conférence débutera à 21h à la salle des fêtes du Soler, mardi 22 mai 2018.
Rappel : l'entrée est libre et gratuite.

Pour en savoir plus sur Jacques ARNOULD :
- https://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Arnould
- http://jacques-arnould.com/

Posté par blogovni66 à 23:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

31 mars 2018

La fin de Tiangong-1 : à quoi ressemble la chute d'un satellite ? (vidéo)


Rentrée atmosphérique du module ATV filmé depuis un DC8 en 2008 (© NASA/ESA)

Voici à quoi pourrait ressembler la chute de la station chinoise Tiangong-1 si on avait la chance de pouvoir l'observer traverser notre ciel lundi 2 avril 2018. Ici, il s'agit du retour de l'ATV Jules Verne après sa mission de ravitaillement de la station spatiale ISS en 2008 (filmé depuis un DC8).

ATVJV2008-ESA
© NASA/ESA

Le 29 septembre 2008, le cargo ATV avait terminé sa mission contrôlée dans l'océan Pacifique.
Cette fois-ci, le satellite Tiangong-1, comparable à un bus de 8 tonnes pourrait terminer sa course n'importe où dans une bande située entre les latitudes 43° Nord à 43° Sud. Pour la France, cela concerne particulièrement notre région.

Prévisions ESA (mise à jour 1 avril) : lundi 2 avril

Ce qui intéresse OVNI66, ce n'est pas tant l'endroit où Tiangong-1 plongera (2 chances sur 3 dans l'océan) mais plutôt son apparition dans le ciel qui pourrait nous offrir un spectacle inhabituel et insolite. Nous avons observé à plusieurs reprises son passage dans les Pyrénées-Orientales, tel un point lumineux à peine plus petit que l'ISS et nous n'avons pas été déçus ! Ceux qui nous suivent sur Twitter le savent, nous surveillons Tiangong-1 depuis plusieurs mois. Malheureusement, ses dernières visites dans notre ciel étaient planifiées à heures précises alors que demain, nul ne sait à quel moment il va "décrocher". La chance de l'apercevoir est infime mais pas impossible.

On peut déjà parier sur les nombreux témoignages OVNI qui pleuvront si Tiangong-1 passe au-dessus d'une agglomération au moment de sa rentrée atmosphérique ! Les plus anciens se souviennent probablement de l'émoi suscité par le retour du 3ème étage d'une fusée soviétique PROTON le 5 novembre 1990 : des milliers de témoignages en faveur de l'hypothèse extraterrestre, les gendarmeries prises d'assaut par les appels téléphoniques, le SEPRA en effervescence.

L'évènement d'une ampleur exceptionnelle n'avait pas été annoncé et même après des années d'investigation, le doute persiste pour beaucoup. Cette fois-ci, nous voilà prévenus !

Posté par blogovni66 à 01:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

15 février 2018

Nouvel an chinois : les lâchers de lanternes sont interdits dans les Pyrénées-Orientales

_68473035_firedartmouthrd1

En Angleterre, les lanternes chinoises n'ont pas bonne réputation. Depuis plusieurs années les soldats du feu dénoncent la dangerosité de ces lanternes en papier qui sont à l'origine de nombreux départs d'incendies. Le dernier en date a mobilisé plus de 200 pompiers dans une usine de plastique recyclé. 100 000 tonnes de plastique partis en fumée, avec des conséquences graves pour l'environnement sans compter les victimes collatérales : les blessés, la faune et la flore ainsi que le coût évalué à plusieurs millions d'euros. On estime que plus de 200 000 lanternes sont vendues chaque année dans le Royaume-Uni.

_68471234_smethwick

Dans certaines communes de nos voisins, les lanternes sont interdites à cause du danger qu'elles représentent en période de sécheresse. Certaines personnalités souhaitent carrément les bannir dans tout le pays. Selon les autorités aériennes britanniques, le non respect des règles de conduite à tenir pour un lâcher de lanterne pourrait provoquer des accidents aériens (lanternes aspirées par les réacteurs). En Chine, des dizaines de vols commerciaux ont dû être retardés par précaution ces dernières années.

OVNI : 99% des sphères oranges lumineuses sont des lanternes

Nike Pope, ancien responsable du bureau d'étude OVNI du Ministère de la Défense Britannique a déclaré que 99 % des rapports OVNI impliquant des sphères ou lumières oranges concernaient la présence de lanternes lâchées au cours d'une cérémonie festive (mariage, baptême, événement sportif, etc.).

En France, les ufologues sont régulièrement sollicités pour enquêter sur des lumières oranges qui volent seules ou en grappes, au gré du vent. La plupart du temps elles montent à la verticale et disparaissent. Dans 95% des cas on découvre ensuite qu'il s'agissait d'un banal lâcher de lanternes "sauvage".



Le risque d'incendie est réel
Selon l'Arrété du 14 avril 2008, les objets susceptibles de générer un incendie sont interdits en tout temps (sauf autorisation préfectorale)

Art. 14. – Il est défendu, en tout temps, à toutes les personnes autres que les propriétaires de terrains boisés ou non, autre que les ayants droit de ces propriétaires ou autre que les personnes disposant de l’autorisation écrite du propriétaire, de fumer, de porter ou d’allumer du feu à l’intérieur de ces terrains. Il est également interdit aux usagers circulant sur les voies publiques traversant les bois, forêts, plantations, reboisements, landes et maquis de fumer ou de jeter tout objet susceptible de générer un incendie.

Aucun lâcher de lanternes volantes n’est possible dans les Pyrénées Orientales

Seuls les ballons de baudruche sont autorisés, sous certaines conditions :
- une autorisation préfectorale
- les ballons ne doivent pas être liés en grappes

- ils doivent être gonflés d'un gaz inerte (hélium ou azote seul ou en mélange), à l’exclusion de tout autre gaz combustible

- les bouteilles contenant le mélange gazeux seront marquées aux couleurs conventionnelles des gaz qu’elles contiennent et pourvues d’étiquettes portant la mention « gaz destiné au gonflage des ballons baudruche » et entreposées hors d’atteinte des enfants.

- les ballons devront être constitués d’une enveloppe non réfléchissante pour les radars, d’un volume inférieur à 50 dm3, sans charge utile solide autre qu’une carte de correspondance et sans emport de pièce métallique.

- seul un lâcher de 50 ballons maximum, non reliés entre eux, toutes les cinq minutes sera autorisé. Un maximum de 500 ballons sera lâché.

Sources :
http://www.pyrenees-orientales.gouv.fr/Demarches-administratives/Droit-Aerien
http://www.prevention-incendie-foret.com
http://www.bbc.co.uk/news/magazine-23129276
http://www.bbc.co.uk/news/uk-england-birmingham-23123549

Posté par blogovni66 à 00:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

04 février 2018

06/10/1973 : des résidus enflammés tombent d’un OVNI entre Font-Romeu et Carcassonne

Dessin_T1-light

Ce témoignage ancien provient du catalogue VERONICA :

PIC DE MAUROUX (près de FONT-ROMEU)

Le 06 octobre 1973.
"Monsieur Georges L., 66 ans est retraité des P et T, domicilié à BOURG MADAME (66800).
Le 06 octobre 1973 à l'aube, le ciel est très dégagé, sans nuage. Il gèle fort, la température est entre -5 et - 8 degrés.

Il fait encore nuit, M.L. qui se prépare pour aller à la chasse aux canards, se rend sur sa terrasse vitrée afin de voir le temps et de se vêtir en conséquence.
C'est alors qu'il voit une lueur très vive en direction du NE vers FONT-ROMEU, au dessus du "Pic de MAUROUX". Il prend d'abord cette lueur pour Vénus mais se rappelle de suite que ce n'est pas la position habituelle de cette planète. Faisant immédiatement des calculs assez précis, il estime l'angle d'observation de 18 à 20° en partant de la base du Pic, et à une distance variant entre 80 et 100 km soit au dessus de la région de CARCASSONNE.

A 6h40, la lueur n'avait pas bougé. le jour commence à se  lever. M L. se munit de ses jumelles de grossissement 8 et se dirige vers son étang situé à 1 km 500 de BOURG MADAME. Arrivé sur les lieux, il regarde à nouveau dans le direction de l'objet, il le retrouve au même endroit. Malgré l'arrivée dominante du jour, sa luminosité n'a pas diminué. A la jumelle il distingue alors comme deux gros phares côté à côté. Le soleil apparait sur la commune d'ANGOUSTRINE. Instantanément, les deux phares s’éteignent et M. L. distingue la carlingue d'un appareil grisâtre de la grosseur de la "lune vieille", muni à sa base de hublots comme un train de nuit. La base extrême de l'appareil s'illumine de couleurs mélangées, un peu comme l'arc en ciel, avec des dominantes violets et orange. Puis des sortes de résidus enflammés tombent lentement de l'OVNI à la verticale. L'engin disparait subitement,  bien que le champ visuel de M. L. avec ses jumelles soit large de plus de 10 km, une ou deux secondes à peine après l’extinction des deux phares. Quant aux résidus, 3 seulement descendirent au sol, le 4e resta en l'air. Pensant que son observation n’a plus d'intérêt, M.L. qui commence à grelotter sérieusement, rentre dans sa cabane de chasse. La fin de la chute des trois résidus lui est masquée par une haute rangée d'arbres."

D'autres témoins observent le même phénomène.
- 4 à EUS (commune entre PRADES et VINCA) 66500
- 1 à  ILLE SUR TET 66130
- 1 à PAZIOLS 11530
Ainsi que de nombreux vendangeurs.

Complément d'information :
L'OVNI de 1973 en Cerdagne, un vieux cas qui donne du fil à retordre !

23 décembre 2017

23/12/2017 - Prades : 2 témoins observent un collier de perles dans le ciel

dessin1-2
Dessins envoyés par le témoin

Samedi 23 décembre 2017 à 6h45 du matin, un témoin observe depuis son jardin une suite de points lumineux de très faible intensité, blancs assez hauts dans le ciel de Prades (66), sans clignotement ni traînée apparente. De toutes petites boules ou sphères blanches se suivaient horizontalement comme si elles étaient liées entre elles. L'ensemble du phénomène mesurait 3 cm bras tendu.
Le "collier de perles" est apparu à l'OUEST, à une hauteur de 60°, se déplaçant vers le NORD. Le témoin appelle son épouse, elle constate le phénomène qui s'éloigne dans le ciel jusqu'à disparaître (h. 30°).  Elle confirme la description sans pouvoir l'identifier.  Le mari prend le temps de trouver une paire de jumelles mais le phénomène est si lointain qu'aucun détail supplémentaire n'est relevé. La durée de l'observation est évaluée à 30 secondes.

Réflexion solaire ou luminosité ?
Les témoins précisent : "une suite de points lumineux de très faible intensité".
A 6h45, il faisait encore nuit, les étoiles étaient visibles, cependant même si le soleil était encore sous l'horizon (-16°), on était dans la tranche de "l'aube astronomique" qui commence à -18°. La lune était absente à ce moment mais le phénomène était-il éclairé par le soleil encore couché, comme le sont les satellites ?

Phases-de-l-aube


Hypothèse satellite :
Quelques uns étaient visibles à cette heure mais la description "collier de perles", le parcours et la hauteur angulaire ne sont pas compatibles avec ceux répertoriés ce matin là.

satellites20171223-0645
Les passages visibles dans la tranche horaire le 23/12, à Prades (66). Source Heavens Above.

Hypothèse train de ballons :
En général les trains de ballons reliés entre eux ont tendance à onduler mais la description n'est pas totalemement incompatible. Un lendemain de vote en Catalogne espagnole, on imagine bien certains enthousiastes marquer l'évènement avec un lâcher de ballons. Cependant la direction du vent à cette heure-là ne plaide pas en faveur de cette hypothèse. Le phénomène se déplaçait vers le NORD mais le vent soufflait vers le SE. Il ne s'agit donc pas d'un objet porté par le vent.

Hypothèse oiseaux migrateurs

oiseaux-migrateurs
Documentaire "Les oiseaux migrateurs : leur combat pour la survie" (lien)

Un vol migratoire en file indienne dans le 66, un 23 décembre à 6h45, est-ce possible ?
On sait que l'éclairage urbain, la Lune, le Soleil suffisent parfois à illuminer faiblement les oiseaux migrateurs, les faisant paraître légèrement lumineux. Si des ornithologues lisent ces lignes, votre expertise serait très appréciée. N'hésitez pas à nous contacter.


Extraits du témoignage reçu

PRÉNOM : Marcel
DATE : 23/12/2017
HEURE : 6h45
TÉMOINS : 2, retraité des xxxxxxx, 66 ans. Mon épouse était présente.
CONTEXTE : Je me trouvais dans mon jardin.
LIEU : Pyrénées Orientales, Prades 66500. [position GPS joint]

DIRECTION : Quand j’ai découvert le début du phénomène, l'objet se trouvait à 260°Ouest avec un angle de 60°, et il n'a plus été visible à 10° Nord avec un angle de 30°. Il se déplaçait en ligne droite.


DESCRIPTION : Suite de points lumineux de très faible intensité. Les points lumineux étaient serrés les uns à la suite des autres un peu comme un collier de perles. Approximativement une trentaine de points. Comme des trous faits avec une épingle.

TAILLE : taille apparente [de l'ensemble du phénomène] environ 30 mm.
DURÉE : 30 secondes

DÉROULEMENT : En levant la tête pour regarder les étoiles, j'ai vu cet ensemble (très ténu) se déplacer. J'ai observé quelques secondes et suis allé chercher ma femme. j'ai pris des jumelles, mais je n'ai vu qu'une suite de points lumineux à l'horizon.

MÉTÉO : Ciel très clair, sans lune, un ciel parfait pour une observation. Temps sec pas de vent, température proche de zéro .

Pour le moment, OVNI66 classe ce témoignage dans les affaires non expliquées.


Malgré des circonstances très différentes, une durée et une brillance incomparables, on ne peut s'empêcher de penser au cas de novembre 2016 à Corneilla-de-Conflent - avec une ligne horizontale de points lumineux au-dessus du Canigou pendant plusieurs dizaines de minutes - resté non expliqué.

Posté par blogovni66 à 19:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

03 décembre 2017

OVNIS dans le 66 depuis 2001 - accès par menu déroulant

mozaique2001

MENU DEROULANT :

Ces témoignages n'ont pour l'instant pas trouvé d'explication satisfaisante. Ils sont donc, par définition, des Phénomènes Aériens Non identifiés et dans certains cas, Objets Volants Non Identifiés. Il est possible que l'on revienne sur un classement en fonction d'éléments nouveaux. Le terme OVNI est, par défaut, provisoire.

Posté par blogovni66 à 20:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,

28 juillet 2017

28/07/2017 La Patrouille de France est à Perpignan

2017-07-28-PF-2Rafale
Pas moins de deux Rafale sur l'aéroport de Perpignan-Rivesaltes

2017-07-28-rafale-bleu-2
Rafale à flammes bleues !

2017-07-28-rafale-noir-3
Vu sous cet angle, il ressemble à un petit-gris ! Ses grands yeux noirs et son nez fin.. Non ?

2017-07-28-rafale-noir-1
On n'imagine pas tout ce qui se passe au sol pour que ces oiseaux puissent voler

2017-07-28-PF-parebrise

Vérification des niveaux, pression, plein, tout est ok ! Un petit coup au pare-brise et c'est bon.

2017-07-28-PF1-parking
L'alignement des Alphajets doit être parfait !

2017-07-28-PF4-plein
Ce tuyau est toujours aussi court !

2017-07-28-PF5-mixite2
La bouteille d'eau, n'oubliez pas la bouteille d'eau  !

2017-07-28-PF876543219-parking
Bonne nuit la Patrouille de France...

Prochain show aérien : dimanche 30 juillet 2017 à Saint-Cyprien vers 16h.

source : calendrier de la Patrouille de France

Posté par blogovni66 à 22:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

25 juin 2017

De l'intérêt de connaître les circonstances exactes d'une observation

Un témoin nous a contacté pour  demander conseil à propos de ce qu'il a filmé en février 2017 avec son appareil photo (Canon EOS 7D Mark II). OVNI66 n'enquête pas sur les observation effectuées hors du département des Pyrénées-Orientales mais quand le cas présente un intérêt pédagogique ou démonstratif, nous faisons quelques exceptions.

Dans un premier temps, le témoin nous a directement envoyé le lien de son film sur Youtube (qu'il a supprimé ensuite), avec d'autres liens similaires qui abondent sur internet. Après lecture du film, nous avons précisé que ce type de vidéo ne nous intéresse pas, sauf s'il est appuyé par un témoignage circonstancié avec des détails concernant la localisation, l'azimut, la hauteur, le nombre de témoins, le déroulement de l'observation, etc.

De l'intérêt de connaître les circonstances exactes

Le témoin a donc rempli le formulaire de rapport d'observation d'ovni. On découvre alors qu'à aucun moment, le témoin et sa compagne n'ont observé le phénomène à l'oeil nu, tel qu'il se présente sur la vidéo. En réalité, à l'oeil nu, cela se présentait comme point lumineux scintillant, gros comme une "pointe d'aiguille". C'est en zoomant sur le point lumineux avec son téléobjectif qu'il a pu observer à travers l'appareil ce qu'on nous présente.

En faisant quelques vérifications sur l'heure, la date et la localisation des témoins, il est clairement établi que le phénomène filmé était l'étoile Capella. Le phénomène d'irisation est dû au scintillement de l'étoile zoomée avec un problème de focalisation et les aberrations caractéristiques de ce type de prise de vue.

D'autres exemples trouvés sur internet

etoiles-zoomees

Ci-dessus un florilège d'étoiles et planètes filmées ou photographiées à la volée ou avec trépied, en grossissant au maximum des capacités de l'appareil. Quand on lit les commentaires qui accompagnent ces vidéos, le résultat est désopilant : esprits, vaisseaux extraterrestres, fantômes de défunts, esprits de mondes parallèles, démons, tout y passe ! Une véritable faune exotique qui pourrait facilement être identifiée si les témoins (qui ne voient rien d'autre qu'une étoile à l'oeil nu) se penchaient sur les données astronomiques du moment. Bien sûr, d'une étoile à l'autre et selon l'état atmosphérique, le résultat sera différent. De nombreux paramètres entrent en jeu (focale, type d'appareil, éphémérides, type d'astre, humidité, etc.). Prudence donc !

Rappel : OVNI66 n'enquête pas sur les observations effectuées hors du département des Pyrénées-Orientales sauf si le cas présente un intérêt pédagogique ou démonstratif. OVNI66 ne prête aucun intérêt aux photographies et vidéos qui ne sont pas accompagnées d'un rapport circonstancié.

Posté par blogovni66 à 19:25 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

26 janvier 2017

La contre-enquête sur l'affaire Roswell : JJ VELASCO apporte des éléments nouveaux

Daily-record-600

Mardi 24 janvier 2017 au Soler, Jean-Jacques VELASCO a présenté la célèbre affaire du "crash de Roswell" sous un angle nouveau. Il a en effet apporté un éclairage différent sur certains aspects, en utilisant son expérience professionnelle et la méthodologie d’enquête du GEPAN associée à celle du Bureau Enquête Analyse de l’Aviation Civile française. Il a repris les éléments permettant de restituer l’ensemble de la trajectoire probable de chute des objets récupérés en juillet 1947 dans le désert du Nouveau Mexique aux États-Unis. Ses calculs permettraient d'expliquer clairement l'étendue des zones concernées par le crash. 

Après avoir rappelé le contexte géographique du théâtre de la découverte et de la récupération de ces dizaines de milliers de débris par les autorités militaires de l'époque, M. VELASCO a présenté les principaux acteurs civils, militaires et scientifiques impliqués dans cette affaire. Désinformation, canulars, contre-vérités, fausses information, tous ces sujets ont été abordés sans complaisance tout en apportant des éléments majeurs en faveur de l'origine exogène de cet évènement.

La conférence fut un réel succès, la salle était comble (environ 200 personnes). Cependant, M. VELASCO a demandé en fin de présentation, de ne publier ni photo, ni film ni enregistrement, afin de préserver la sortie de son prochain livre sur le sujet : une contre-enquête qui relancera assurément le dossier malgré les controverses. La conférence étant gratuite, nous avons décidé de respecter son voeu de discrétion. Les futurs lecteurs jugeront sur pièce. On attend avec impatience la sortie de son bouquin qui ne manquera pas de susciter l'intérêt des plus sceptiques aux plus croyants.

Le mot extraterrestre n'a pas été prononcé une seule fois par M. VELASCO, un choix qui peut intriguer quand on connaît les conclusions de sa conférence.


Posté par blogovni66 à 00:28 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

21 janvier 2017

Ce décollage du Concorde, filmé en infrarouge, vous rappelle-t-il quelque chose ?



La vidéo ci-dessus a été filmée en 1999.  Le mode infrarouge matérialise la chaleur émise par les réacteurs du Concorde pendant son roulage et son décollage. Et non, ce n'est pas une matière noire, c'est juste de la chaleur, invisible à l'oeil nu. Ce film permet de relativiser l'étrangeté de la vidéo tournée par la Marine chilienne qui circule en ce moment dans les réseaux et même dans certains journaux télévisés avides de sensationnalisme.

concorde-IF
Le Concorde après son décollage, filmé par une caméra infrarouge

Complément de l'article :
OVNI : une vidéo de la Marine chilienne fait le buzz malgré une probable méprise


Posté par blogovni66 à 13:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

20 janvier 2017

24/01/2017 - Le Soler : Roswell, la contre-enquête, une conférence de M. VELASCO

affiche-conférence-JJ-VELASCO-LE-SOLER-600

ROSWELL… La contre-enquête,
par Jean-Jacques VELASCO, enquêteur scientifique, ancien directeur du GEPAN*
 
Mardi 24 janvier 2017 à 21h, salle des fêtes du Soler ; entrée libre et gratuite.
 
Aujourd’hui lorsque l’on interroge quelqu’un sur l’affaire de Roswell vient tout de suite à l’esprit « oui, c’est l’histoire de la poupée qu’on autopsie dans le film » ou bien celle d’un « vulgaire ballon météorologique » ou bien encore le « crash d’une soucoupe volante récupérée par l’armée de l’air américaine ». Bref tout un ensemble de réponses dont chacune d’entre elle satisfait ceux qui adhèrent à chacune de ces vérités. Mais qu’en est-il au juste de ce que l’on appelle le mystère de Roswell ?
Pour tenter d’apporter des réponses aux questions que chacun se pose, Jean-Jacques VELASCO, a voulu se pencher sur ce cas en refaisant une enquête à partir de l’expérience d’investigateur scientifique qu’il a pu acquérir durant les 27 années passées à la tête du seul organisme civil chargé de l’étude des phénomènes aérospatiaux non identifiés au monde le GEPAN* au sein du CNES, Centre National d’Etudes Spatiales.

Jean-Jacques VELASCO : « J’ai découvert l’affaire de Roswell en 1978 suite à des déclarations d’un ancien officier de l’armée de l’air, Jesse Marcel, en poste à Roswell qui déclarait « que les débris ramassés en juillet 1947 n’étaient pas d’origine terrestre ! ». Mes collègues et moi-même étions dubitatifs, mais ces déclarations préfiguraient une vaste enquête qui perdure encore aujourd’hui avec de nombreux rebondissements qui se sont échelonnés durant toute cette période.
 
Refaire une enquête, alors que tout ou presque a été dit sur ce cas pour quoi faire ?  Simplement pour apporter un éclairage différent sur certains aspects de ce cas qui nous éloignera des poncifs traditionnels et permettre à chacun de se fonder sa propre opinion. Pour cela j’ai repris l’affaire aux premières heures, en m’appuyant sur les rares documents existant, mais surtout sur les très nombreux témoignages et déclarations des acteurs, ils sont plusieurs centaines, ayant participé à ce cas de manière plus ou moins directe. Tous ces éléments réunis, il a fallu reprendre chacun d’entre eux et resituer dans le temps et sur certaines zones le rôle exact qu’ils ont tenu. Puis en utilisant la méthodologie d’enquête du GEPAN* associée à celle du Bureau Enquête Analyse de l’Aviation Civile française, reprendre les éléments de trajectographie permettant de restituer l’ensemble de la trajectoire probable de chute des objets récupérés.
 
Des aspects particuliers ressortent de cette affaire, ceux de débris retrouvés sur les lieux qui sont décrits comme ayant des caractéristiques mécaniques hors du commun, ainsi que la découverte de cadavres de créatures étranges à côté d’une épave. Ces deux éléments ont généré des polémiques mondiales, avec le film sur l’autopsie, ou les autorités militaires US se sont fortement impliquées. Y a-t-il un secret, un mystère derrière toute cette histoire, et si oui pourquoi le garder avec le recul du temps ? J’aborderai sans a priori cette question qui est au cœur de nos problématiques actuelles avec les affaires Snowden des écoutes de la NSA ou celle de J. Assange avec Wikileaks, qui ne sont que le prolongement de l’affaire de Roswell pour ce qui touche à la question de la désinformation et de la manipulation.
 
Enfin je donnerai l’opinion et la réponse des principaux savants, ingénieurs, militaires de très hauts rangs, qui ont participé, à l’époque, à l’exploitation de ce qui fut récupéré à Roswell. Ces réponses ont un poids qui a valeur, par rapport à toutes les interprétations et affirmations actuelles sur ce cas. Mais ce sera à chacun de se faire son opinion sur ce qui de mon point de vue demeure encore un des plus grand mystère de notre époque.»
 
Vincent VERNE,
Service Communication - Mairie du Soler - Place André Daugnac - 66270 LE SOLER
Port : 06 13 53 04 12  - Tél : 04.68.92.10.12 - Fax : 04.68.92.56.27
contact@lesoler.com - www.lesoler.com

* les acronymes GEPAN, SEPRA puis GEIPAN se sont succédés pour désigner le service d'expertise du CNES qui enquête sur les phénomènes aériens non identifiés.

Posté par blogovni66 à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

14 janvier 2017

OVNI : une vidéo de la Marine chilienne fait le buzz malgré une probable méprise

image_IR_ovni_chilien


C'était le 11 novembre 2014, un pilote et son technicien, à bord d'un hélicoptère de la Marine chilienne en mission de routine, remarquent à travers leur caméra infrarouge la présence d'un objet volant non identifié. L'OVNI est visible à l'oeil nu mais à cause de son éloignement, ils ne peuvent déterminer sa nature. La caméra détecte les points "chauds" mais ne rend pas compte de la forme globale de l'engin détecté. L'équipage enregistre les images en alternant parfois le mode HR (couleurs naturelles) et le mode IR (infrarouge, noir & blanc) avant que l'objet ne disparaisse dans les nuages.

L'objet non identifié évoluait à plus de 50 km de distance, à peu près à la même altitude que l'hélicoptère. L'équipage ne distingue qu'une petite forme ovale blanche à l'oeil nu mais sur le film, seuls les points chauds de l'engin sont mis en évidence par les capteurs infrarouge. Le comportement de l'objet est stable, linéaire, en vitesse constante, tel un avion de ligne.

Ce qui fait l'étrangeté de cette vidéo, c'est que l’objet n’a pas été détecté par le radar primaire au sol et qu'au bout de 8 minutes, l'objet semble larguer une matière noire. Mais attention, en images infrarouge, tout ce qui est "foncé" n'est pas noir mais chaud ! Une traînée de condensation "blanche" ou un largage d'eaux usées produiraient le même effet. On peut d'ailleurs le constater dans le film quand la caméra passe en mode HR (couleurs réelles). On voit distinctement une traînée blanche qui se confond avec les nuages clairs en arrière plan. Pour comprendre les images, il faut avoir intégré que les tons clairs et foncés représentent des différences de températures et non pas des formes ou des couleurs (dommage, certains lecteurs pressés sont déjà en train de regarder le film sans avoir lu ces lignes).



Images prises depuis un hélicoptère Cougar AS-532 de la Marine chilienne


L'équivalent du GEIPAN au Chili demande une expertise à l'équipe française IPACO

Le Comité pour l'étude des phénomènes aériens anormaux (CEFAA), est l'organe officiel de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) au Chili, qui étudie les phénomènes aériens non identifiés. Après plusieurs mois de recherches, le comité chilien invite des experts français à jeter un oeil sur la vidéo (IPACO est en effet un service d'analyses d'images reconnu). Cependant le type de caméra utilisé n'ayant pas été fourni par le CEFAA, IPACO utilisera les paramètres d'une caméra équivalente pour faire ses calculs.

En 2015, après avoir calculé la trajectoire de l’hélicoptère, celle de l'objet filmé, l'estimation de la longueur focale, la vitesse et la hauteur de l'objet, entre autres aspects optiques et géométriques, IPACO rédige un rapport avec ses conclusions.

En janvier 2017 la vidéo est diffusée sur les réseaux sans que le rapport ne soit toujours cité, laissant planer le doute sur la nature mystérieuse de l'engin filmé. Pourtant les conclusions méritent un détour : il s'agit très probablement d'une méprise, même si la source n'est pas formellement identifiée par IPACO.

Selon IPACO, "l’objet observé dans la vidéo était très probablement un avion de ligne moyen-courrier en phase d’atterrissage [ndr. ou de décollage], volant devant un hélicoptère à une vitesse supérieure, à une altitude et une vitesse réduites en vue d’atterrir [ndr. ou de décoller]."

Les experts chiliens n'approuvent pas cette hypothèse pour plusieurs raisons : le radar primaire au sol n'a pas détecté d'aéronef et l'OVNI n'a pas répondu aux appels radios des contrôleurs aériens. De plus, le largage d'eaux usées est interdit en phase d'atterrissage. Le CEFAA exclut tout engin conventionnel : drones, avions, ballons, etc.

Les arguments sont peu consistants. On le sait, des navires vidangent leurs huiles illégalement dans les océans et certains pilotes coupent transpondeur et radio pour passer inaperçus. Quant à la détection radar, les contrôleurs ont-il cherché à la bonne distance de l’hélicoptère ?

Un engouement injustifié

Le Général Bermúdez aurait déclaré dans un courriel :
"C'est un des cas les plus importants de ma carrière en tant que directeur du CEFAA car notre comité était au top"

Midi-Libre tape fort et titre : “Nous sommes face à l’un des cas les plus extraordinaires de l’ufologie".
Paris-Match consacre un article sans citer le rapport IPACO.

Pourtant, la lecture du rapport IPACO relativise considérablement l’étrangeté du phénomène observé.

L'avion de ligne identifié

Mike West, l'administrateur du site Metabunk.org, s'est emparé de l'affaire avec ses lecteurs. Après de nombreuses recherches, ils pensent avoir identifié l'avion de ligne coupable de cette méprise : un AIRBUS A340 du vol IB6830. La démonstration est sans équivoque. Je vous invite à visiter sa page (en anglais). Comme souvent, on regrette simplement que la vidéo présentée dans de nombreux sites et journaux ne soit pas accompagnée des dossiers IPACO et METABUNK qui démontrent la méprise.

Liens utiles :
Le rapport d'analyse IPACO sur la vidéo chilienne (.pdf)
IPACO : service français d'expertise de photos et vidéos
METABUNK.ORG : identification de l'avion de ligne
CEFAA : Comité chilien pour l'étude des phénomènes aériens anormaux


SUITE : Ce décollage du Concorde, filmé en infrarouge, vous rappelle-t-il quelque chose ?

Posté par blogovni66 à 18:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

18 décembre 2016

17/12/2016 - Céret : quand l'ISS s'invite pendant un lâcher de lanternes...


17/12/2016 à Céret, Jacques-H filme un lâcher de lanternes avec l'ISS en prime !

Un témoin nous a spontanément signalé un lâcher de ballons à Céret aux alentours de 18h24 samedi 17 décembre 2016, juste au moment du passage remarquable de l'ISS dans le ciel. Jacques-H a immédiatement identifié la Station Spatiale Internationale (ISS) au milieu du ballet de lanternes oranges. L'heure exacte du passage de l'ISS, visible depuis Céret, est formellement confirmée. Bravo à Jacques-H pour cette vidéo à main levée qui est d'une qualité tout à fait respectable. Note : les mouvements saccadés de l'ISS sont dus à la prise à la volée - la trajectoire de l'ISS est linéaire -.

Ballons Thaï, lanternes célestes, un évènement très populaire

Le numéro 1 des lanternes sur internet en France, revendique fournir plus de 3 millions de ces ballons depuis 2007. En 8 ans, les ventes ont explosé et les produits se sont diversifiés en couleurs, en matières, en formes diverses. Les grappes de boules lumineuses volant au gré des courants apparaissent chaque week-end quelque part en France à l'occasion d'un baptême, d'un mariage ou d'un évènement festif. Pour un oeil non averti, le spectacle est insolite : vol silencieux, en basse altitude, en patrouille, leur extinction dans le ciel donne l'impression d'une fuite à une vitesse vertigineuse.

64024227

OVNI66 invite ses lecteurs à signaler chaque lâcher de lanternes

Afin d'éviter toute confusion et des enquêtes inutiles, vous pouvez, vous aussi, nous avertir par le biais du compte twitter ou par mail. N'oubliez pas de nous indiquer la localisation (commune, quartier, département), la date, l'heure précise, la durée, le nombre de lumières et éventuellement la source ou la raison du lâcher si vous la connaissez.

Merci à tous pour votre participation.

Posté par blogovni66 à 14:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,