08 janvier 2013

OVNIS dans le 66 de 1954 à 2000

liste-ufo-ovni2

MENU DEROULANT :


Ces cas n'ont pour l'instant pas trouvé d'explication satisfaisante. Ils sont donc, par définition, des Phénomènes aériens non identifiés et dans certains cas, Objets Volants Non Identifiés. Nos connaissances évoluent, la science avance et il est possible que l'on revienne sur ce classement en fonction d'éléments nouveaux. Le terme OVNI est, par défaut, provisoire.

Tous les articles antérieurs à 2001 sont listés dans la rubrique "de 1954 à 2000" (bouton "OVNIS dans le 66" du menu en haut). Si vous avez conservé dans vos archives de vieux articles de journaux locaux concernant le département 66 relatifs à des observations d'OVNIS ou de phénomènes aériens non identifiés, vous pouvez nous aider à partager ces informations en nous envoyant une copie. Merci d'avance. Contact : info@ovni66.com

Posté par blogovni66 à 22:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,


01 janvier 1998

xx/07/1964 : un OVNI sur le radar du C135F

Monsieur M., sous-officier retraité de l'Armée de l'Air est Perpignanais. Il nous raconte une expérience vécue au début des années 60 (1964 ou 1965) alors qu'il était Mécanicien Équipements au Sol. Basé à Istres, alors âgé d'une trentaine d'années, son métier consistait aux contrôles "vols, moteurs et équipements" des C135F, version française du quadri-moteurs KC135 américain. Cet avion a la particularité d'être équipé d'un tuyau de ravitaillement en vol pour les Mirage IV entre autres.

c135_2_ovni66

Ce jour-là, M. avait pour mission le dépannage de l'amplificateur du pilote automatique qui présentait un défaut provoquant ce qu'on appelle le "marsouinage" (oscillations longitudinales, régulières et de basse fréquence d'un aéronef en vol). Le réglage des commandes devait permettre de compenser cet effet de "marsouinage" non souhaité. Cela nécessitait un vol horizontal.

Le témoin raconte :

Nous sommes au mois de juillet 1964 (ou 1965) et notre mission était plutôt "cool" ce jour-là. Il s'agissait entre autre, de former deux membres de l'unité au "vol ASTRO", c'est-à-dire, de naviguer en utilisant des cartes du ciel, à partir d'étoiles et de planètes visibles (visées Astro). A cette époque, cela faisait partie des formations des navigants de l'Armée de l'Air. L'équipage était donc composé d'un Commandant de bord, son second, un radio, un mécanicien volant, un radio-mécanicien sol, les deux navigants en stage de formation et moi-même : mécanicien sol équipements. Le ciel était clair et parfait pour une navigation "ASTRO". On pouvait facilement identifier les planètes et étoiles visibles et notre cap était plein Nord vers l'étoile Polaire. A l'Ouest, on pouvait encore distinguer les côtes d'Angleterre.

Après 1h45 de vol, vers 23h45, alors que nous étions à la vitesse de croisière de 800 km/h environ, à une altitude de
33000 pieds (10 000 m) l'un des navigateurs nous informe qu'il a un "pet" sur son radar à 9h (plein Ouest), à peu près à la même altitude que nous. Tout l'équipage scrute le ciel de visu à l'avant de l'appareil et observe à 11h (Nord-Nord Ouest) un objet de forme lenticulaire lumineux, de couleur crème, sans brillance, avec des bords distincts. L'objet semble statique mais en réalité il vole en formation, exactement à la même vitesse que notre appareil (env. 800 km/h) en nous devançant ! Nous avons observé l'objet pendant plus de 15 minutes puis il a disparu d'un coup...

c135_ovni66

Nous avons contacté par radio la station la plus proche, à l'Est, en Norvège ou au Danemark (le témoin ne se souvient plus) et le correspondant nous a répondu qu'il n'avait rien sur son radar au sol.

Pourtant le navigateur avait bien enregistré un spot sur son radar de vol, ce qui élimine toute illusion d'optique, mirage ou hallucination. De plus, l'équipage, choisi pour cette mission de formation, était composé de membres compétents et chevronnés pour le vol ASTRO. Il ne pouvait donc en aucun cas s'agir d'une confusion avec un corps céleste (planète, étoile) et le radar ne pouvait révéler que les objets situés à une distance (relativement) proche du C135F.

Le vol a duré environ 5 heures. De retour à la base à Istres, cet événement n'a reçu aucune suite ou rapport. Monsieur M. essaya d'en discuter avec le Commandant de Bord mais celui-ci évita obstinément de parler de cet incident.

Posté par blogovni66 à 03:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,