L'OVNI de 1973 en Cerdagne, un vieux cas qui donne du fil à retordre !

Mise à jour du 14/06/2018 :
le ballon stratosphérique à l'origine du témoignage OVNI identifié !


Dessin_T1-light
Un OVNI dans le ciel, le matin du 6 octobre 1973, observé depuis Bourg-Madame

On se souvient de ce cas retrouvé dans un vieux catalogue de l'association ufologique VERONICA par Patrice et diffusé récemment sur ce blog. Le récit est ancien (06/10/1973), les témoins introuvables. À l'époque, l'observateur principal décrivait un phénomène statique dans le ciel en direction du Nord-Est, depuis Bourg-Madame.

Le croquis qui illustre le rapport dramatise quelque peu le contexte. On sait maintenant qu'il n'a pas été dessiné par le témoin lui-même. C'est l'infographiste du VERONICA qui a interprété les commentaires du témoin. Le style "naïf" du coup de crayon augmente le niveau d'étrangeté perçu par les lecteurs du rapport.

Extrait du rapport VERONICA :
"M. L. distingue la carlingue d'un appareil grisâtre de la grosseur de la "lune vieille", muni à sa base de hublots comme un train de nuit. La base extrême de l'appareil s'illumine de couleurs mélangées, un peu comme l'arc en ciel, avec des dominantes violets et orange. Puis des sortes de résidus enflammés tombent lentement de l'OVNI à la verticale. L'engin disparait subitement,  bien que le champ visuel de M. L. avec ses jumelles soit large de plus de 10 km, une ou deux secondes à peine après l’extinction des deux phares. Quant aux résidus, 3 seulement descendirent au sol, le 4e resta en l'air".

Consulter les journaux de l'époque :
Le rapport ne mentionne ni le nom des témoins ni ses sources et malgré notre appel à témoins en février 2018, personne ne s'est manifesté pour apporter des éléments complémentaires. Profitant d'un jour de congé, je décide d'aller passer l'après-midi aux Archives Départementales de Perpignan pour consulter le quotidien régional de l'époque. Pour commencer, il fallait vérifier s'il existe une trace publique de ce témoignage OVNI ou de tout autre évènement aérien inhabituel survenu ce jour-là dans le sud de la France.

On a retrouvé un article de l'époque, paru le lendemain dans l'Indépendant le 7 octobre 1973 :

07-10-1973-LINDEPENDANT-600

Le récit de l'Indépendant est beaucoup moins sensationnel que le rapport VERONICA :
"Un gros point fixe extrêmement lumineux est apparu au-dessus des cimes. L'examinant à la jumelle, alors que le soleil se levait, l'observateur a pu distinguer une silhouette de forme semi-sphérique, parfaitement immobile, présentant deux points lumineux très intenses. Brusquement à 07h02, l'objet a semblé manoeuvrer en zig-zag à la verticale et se désagréger*, libérant trois éléments lumineux de faible puissance qui sont descendus vers le sol. Il n'est alors demeuré dans le ciel, à l'endroit initial, qu'un seul point lumineux de faible intensité."

On remarquera la dernière phrase de l'article : "On se pose la question de savoir si c'était une soucoupe volante ou un ballon sonde". L'auteur proposait déjà une alternative à la soucoupe volante. En effet, la description est compatible avec la présence d'un ballon sonde en haute altitude, assez haut pour être observé par des témoins au sol éloignés.

 Il existe de nombreux type de ballons de dimensions différentes selon l'altitude à atteindre et le poids du matériel scientifique à emporter.

aerostats-atmosphere-600
© Red Bull Stratos, Roswell, 25/07/2012

BallonPhoto-600
© CNES/IMBERT Christian, 2010 - Ballon stratosphérique ouvert (BSO)

gamme_des_ballons
© CNES : les différents types de ballons

Y avait-il un ballon ce jour-là, dans l'axe indiqué ?
Revenons aux Archives Départementales consulter les journaux du mois d'octobre 1973, riches en évènements politiques, aéronautiques et spatiaux. Nixon était en plein scandale du Watergate, en phase de destitution, Jean d'Ormesson entrait à l'Académie Française parmi les immortels, les scientifiques russes avançaient l'hypothèse de "signaux extraterrestres" pour expliquer de mystérieuses émissions radio venues des étoiles (on saura plus tard qu'il s'agissait de pulsars). Le CNES présentait de nouveaux ballons captifs géants destinés à la Guyane. La rubrique "les coulisses de l'étrange" a retenu toute notre attention :

Article paru le 8 octobre 1973
08-10-1973-LINDEPENDANT-coulisses2-600
Cette rubrique de l'insolite ne précise ni la date exacte, ni l'heure de l'accident aérien

Reprenons le texte encadré :
"Un ballon stratosphérique lancé par le Centre National d’Etudes Spatiales d’Aire-sur-Adour a éclaté à 42000 mètres d’altitude et s’est écrasé dans la vallée du Rhône. La plus grosse partie, environ une tonne de matière plastique est tombée dans un champ de Chabeuil (Drôme). D’autres éléments du ballon sont tombés près d’Alès (Gard) et Pisançon (Hautes Alpes). Les appareils de mesure, d’un poids total de 180 kilos, se sont écrasés à proximité de Bourg-de-Péage (Drôme)." Cet article du 8 octobre 1973 ne précise, malheureusement, ni la date ni l'heure de l'accident aérien.

Malgré la précision des articles diffusés les 7 et 8 octobre 1973 dans le même quotidien, le journal n'a pas fait le lien entre les deux évènements qui se sont pourtant produits, probablement, le même jour. Pour s'en assurer, il faut maintenant identifier ce ballon et comparer les dates et heures.

L'article mentionne le centre de lancement du CNES à Aire-sur-l'Adour, ce qui devrait faciliter grandement les recherches. Aire-sur-l’Adour a été le 1er site de lancement de ballons du CNES. Dès les années 1970 et jusqu’en 2007, plusieurs dizaines de ballons stratosphériques (BSO) étaient lâchés chaque année.


le centre d'Aire-sur-l'Adour en septembre 1973

On adore cette vidéo qui présente le centre de lancement tel qu'il était à l'époque, avec des explications sur la manière dont les ballons sont préparés, lâchés, suivis et récupérés. Ce court reportage de 10 minutes est vraiment opportun ! À 8'14" apparaît le tableau du planning des vols ; à 8'50'', il est expliqué pourquoi les ballons au sol ont une forme très allongée : seulement 1/300e du volume est gonflé. En effet le ballon prendra sa forme définitive (en goutte d'eau) en prenant de l'altitude sous l'effet de la dilatation des gaz (hélium ou hydrogène selon le cas). Il va s'arrondir au fur et à mesure de son ascension.

Comprendre et interpréter le témoignage :

Le témoin décrit "des sortes de résidus enflammés tombent lentement de l'OVNI à la verticale". Quand on lit cette phrase, on peut l'accepter au premier degré ou essayer de comprendre ce qui peut provoquer une telle perception. Avec l'hypothèse d'un ballon stratosphérique à 40 km d'altitude, il faut tenir compte de l'heure : c'est l'aube. Le soleil est déjà levé pour le ballon (l'objet est situé au NE du témoin, en haute altitude). Le témoin au sol est encore dans une légère pénombre, le matériel qui chute est illuminé par le soleil levant, donnant aux différents équipements lestés, un aspect "rougeâtre" et "enflammé". Il faut aussi tenir compte de la peinture orange des petites nacelles et boîtes qui permet de les retrouver plus facilement après leur chute.

L'hypothèse du ballon stratosphérique, l'heure de l'observation et l'altitude élevée de l'objet permettent d'expliquer les notes qui accompagnent le dessin du rapport VERONICA :

- résidus enflammés (morceaux éclairés par le soleil levant)
- hublots (franges du ballon, plis réguliers de la toile avec une alternance ombre et lumière)
- avancées sur les extrémités (manchons de gonflage ?)
- luminosité rougeâtre (éclairé par le soleil levant)
- chute très lente (plus l'altitude est élevée, plus la chute paraît lente ; des petits parachutes ralentissent la retombée du matériel)

Vérification auprès du CNES (mise à jour du 14 juin 2018) :
Grâce à la tenacité de Brigitte, nous savons enfin quels ballons stratosphériques ont été lâchés dans cette période. Voici les informations recueillies directement du centre de lancement d’Aire-sur Adour, plus précises que celles trouvées dans les archives à Toulouse :
 
- 04 octobre 1973 (vol 64) : lancement Aire-sur-Adour 7h17 HL, lieu de chute du ballon (éclatement ballon) Montvendre (26) sur une ligne téléphonique en bordure du chemin vicinal n°9 reliant Barcelonne (26) à Montvendre (PV de la gendarmerie de Chabeuil (26) ; ce lâcher est probablement celui dont par l'article dans la rubrique "Les coulisses de l'étrange" de l'Indépendant.
 
- 05 octobre 1973 (vol 65) : lancement Aire-sur-Adour 2h18 HL, lieu de chute du « bifilaire » (le cordon qui relie le ballon à la nacelle) sur une ligne électrique 15kw à St Privat des Vieux (30) ;
 
- 06 octobre 1973 (vol 66) : lancement Aire-sur-Adour 1h09 HL,  retombée de la charge utile à 6 Km de Bédarieux.

1973-10-06-BEDARIEUX
C'est ce dernier lâcher, le vol 66 (ça ne s'invente pas) qui nous intéresse : il est parti le 6 octobre 1973 à 1h09 heure locale. Sachant que le temps de vol dure maximum 6 heures, on tombe dans la fourchette horaire de l'observation de l'OVNI, entre 6h40 et 7h02, ce qui correspond à l'heure de l'éclatement du ballon et de la chute de ses instruments à Bédarieux au NE du témoin, à 100 km de distance, dans la direction indiquée.

L'affaire est classée.

Pour en savoir plus sur les ballons stratosphériques :
- les phases de vol d'un ballon BSO
- enveloppe et nacelle d'un BSO
- les différents types de ballons
- Ballons : des véhicules gonflés !
- Ballons stratosphériques ouverts (BSO)

 


04 février 2018

06/10/1973 : des résidus enflammés tombent d’un OVNI entre Font-Romeu et Carcassonne

Dessin_T1-light

Ce témoignage ancien provient du catalogue VERONICA :

PIC DE MAUROUX (près de FONT-ROMEU)

Le 06 octobre 1973.
"Monsieur Georges L., 66 ans est retraité des P et T, domicilié à BOURG MADAME (66800).
Le 06 octobre 1973 à l'aube, le ciel est très dégagé, sans nuage. Il gèle fort, la température est entre -5 et - 8 degrés.

Il fait encore nuit, M.L. qui se prépare pour aller à la chasse aux canards, se rend sur sa terrasse vitrée afin de voir le temps et de se vêtir en conséquence.
C'est alors qu'il voit une lueur très vive en direction du NE vers FONT-ROMEU, au dessus du "Pic de MAUROUX". Il prend d'abord cette lueur pour Vénus mais se rappelle de suite que ce n'est pas la position habituelle de cette planète. Faisant immédiatement des calculs assez précis, il estime l'angle d'observation de 18 à 20° en partant de la base du Pic, et à une distance variant entre 80 et 100 km soit au dessus de la région de CARCASSONNE.

A 6h40, la lueur n'avait pas bougé. le jour commence à se  lever. M L. se munit de ses jumelles de grossissement 8 et se dirige vers son étang situé à 1 km 500 de BOURG MADAME. Arrivé sur les lieux, il regarde à nouveau dans le direction de l'objet, il le retrouve au même endroit. Malgré l'arrivée dominante du jour, sa luminosité n'a pas diminué. A la jumelle il distingue alors comme deux gros phares côté à côté. Le soleil apparait sur la commune d'ANGOUSTRINE. Instantanément, les deux phares s’éteignent et M. L. distingue la carlingue d'un appareil grisâtre de la grosseur de la "lune vieille", muni à sa base de hublots comme un train de nuit. La base extrême de l'appareil s'illumine de couleurs mélangées, un peu comme l'arc en ciel, avec des dominantes violets et orange. Puis des sortes de résidus enflammés tombent lentement de l'OVNI à la verticale. L'engin disparait subitement,  bien que le champ visuel de M. L. avec ses jumelles soit large de plus de 10 km, une ou deux secondes à peine après l’extinction des deux phares. Quant aux résidus, 3 seulement descendirent au sol, le 4e resta en l'air. Pensant que son observation n’a plus d'intérêt, M.L. qui commence à grelotter sérieusement, rentre dans sa cabane de chasse. La fin de la chute des trois résidus lui est masquée par une haute rangée d'arbres."

D'autres témoins observent le même phénomène.
- 4 à EUS (commune entre PRADES et VINCA) 66500
- 1 à  ILLE SUR TET 66130
- 1 à PAZIOLS 11530
Ainsi que de nombreux vendangeurs.

Complément d'information :
L'OVNI de 1973 en Cerdagne, un vieux cas qui donne du fil à retordre !

29 mai 2016

28/05/2016 - Carcassonne : phénomène lumineux filmé pendant 12 secondes


L'indépendant : "Carcassonne : la vidéo d'une météorite"

Le titre de l'Indépendant est accrocheur mais il faut distinguer le météore de la météorite. Le météore est encore dans le ciel et seuls les morceaux tombés au sol pourront être qualifiés de météorites. Dans cette vidéo, l'absence de traînée apparente (à faire confirmer par les témoins) et surtout la durée de la luminosité pendant 12 secondes dans le même champ de vision, ne plaident pas en faveur de l'hypothèse "rentrée atmosphérique".

2016-05-28-carcassonne
Extrait de la séquence publiée par l'Indépendant

Le témoin est-il certain de l'heure annoncée pour 21h42 ? Le "passage d'Est en Ouest" est-il évalué par une observation plus longue que celle du film ? La Station Spatiale Internationale passait une heure plus tard, visible seulement par temps clair depuis Carcassonne à 22h44.

En l'absence de détails complémentaires, nous ne validons pas l'hypothèse du météore ou bolide, ni même celle de l'ISS.

Posté par blogovni66 à 15:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

12 mars 2016

11/03/2016 - 21h41 - Aude, boule verte dans le ciel de Saint-André-de-Roquelongue (11)

meteoroideVendredi 11 mars 2016 à 21h41 un témoin situé à Saint-André-de-Roquelongue (11) nous signale avoir observé une boule verte avec une lumière vive et une trajectoire descendante courbe du Nord-Ouest vers le Sud-Est. Le phénomène a disparu en 9 secondes (ce qui paraît long pour un bolide). Le témoin a aperçu le phénomène de l'intérieur de sa maison, derrière une baie vitrée. Pas de traînée remarquée ni aucun bruit. Sensation de proximité.

Ce phénomène ressemble à une rentrée atmosphérique d'origine météoroïde. La couleur verte est l'indication d'une ionisation de l'air au passage du météore. Toutefois l'absence de traînée et la longue durée de l'observation permettent le doute sur sa nature exacte.

(photo illustration de Howard Edin, proche de la description, sans traînée remarquée)


Si vous avez observé ce phénomène le 11 mars 2016, laissez un message en commentaires et n'oubliez pas de préciser votre commune, votre département et la direction cardinale de l'observation.


Ce phénomène est fréquent : vérifiez si une observation plus récente est signalée

Posté par blogovni66 à 16:08 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

31 décembre 2015

31/12/2015 - Un bolide traverse le ciel de la Catalogne en plein jour

2015-12-31-BOLIDE-CATALOGNE
Le bolide photographié depuis Teià (Espagne) par © Pedra Ennuvolat - Albert Vàzquez

Ce matin jeudi 31 décembre 2015 aux alentours de 8h30 une cinquantaine de témoins a observé le passage d'un bolide dans le ciel Catalan. Les témoignages font état d'une boule lumineuse verte avec une courte traînée visible pendant plusieurs secondes. Selon la perception de chacun, les couleurs variaient du bleu au vert. Cette couleur caractéristique des rentrées atmosphériques est due à l'ionisation de l'air au passage du météore.

Météorite ou météore ?

Le terme météorite est souvent galvaudé comme on peut le constater sur le titre du journal l'Indépendant. Les météorites ne traversent pas le ciel. On parle de "météorite" quand on veut désigner les fragments tombés au sol. Si le phénomène est encore dans le ciel, il s'agit d'un météore ou d'un bolide quand sa luminosité dépasse celle de la planète Vénus. Dans le cas de ce matin, la NASA n'indiquait aucune rentrée atmosphérique de débris spatiaux (en général on est averti à l'avance quand un morceau de fusée ou un débris de satellite entre dans l'atmosphère). L'hypothèse du morceau de roche de type météoroïde est donc la plus probable.

Un phénomène courant

Au fil des saisons, notre planète traverse des essaims de roches issues de comètes et certaines d'entre elles traversent notre atmosphère. On parle dans ce cas d'une rentrée atmosphérique. Le phénomène est courant puisqu'on peut observer toutes les nuits des étoiles filantes (qui sont des poussières de roches qui se désagrègent dans la haute atmosphère). Certaines d'entre elles peuvent atteindre des dimensions respectables et le météore qui a traversé le ciel Catalan ce matin semble important en terme de masse, de l'ordre de plusieurs kilogrammes. Il n'est pas impossible que des fragments atteignent le sol et qu'avec un peu de chance des météorites soient découvertes dans les prochaines semaines. Toutefois la perception de ce type de phénomène est souvent faussée par une impression de proximité alors que ce fragment cométaire était probablement à plusieurs centaines de kilomètres d'altitude.

La difficulté de retrouver les fragments au sol

Quand le morceau de roche se désagrège, sa vélocité est très grande et il est remarquable par sa luminosité mais en fin de course, les fragments qui atteignent le sol ne sont que très rarement visibles sauf si la combustion génère une traînée de fumée qui pourrait être remarquée par des témoins. Les météores peuvent aussi être audibles, créant des bangs sonores ou des sifflements perceptibles.

Que faire en cas d'observation ?

Le plus important pour les scientifiques est de pouvoir reconstituer la trajectoire et de calculer la chute possible de fragments (météorites). Pour cela le témoin doit indiquer précisément l'heure, le lieu où il se trouve, la direction du début de l'observation, la durée et la direction de la fin de l'observation. Avec ces éléments il sera possible de calculer la trajectoire surtout si les témoignages sont multiples.


02 août 2015

Arc-en-ciel horizontal dans le ciel audois

IMG_0524
Photo prise par un lecteur de St Martin de Villerégla dans l'Aude

Bonsoir, je me permets de vous remettre des photos prises cette après-midi de ma terrasse à St Martin de Villeréglan dans l'Aude. Rien à voir avec des UFO, hélas. Pouvez-vous me donner des explications sur ce phénomène (le ciel était coloré, pas de pluie prévue, température +31°). En vous remerciant. Cordialement. Alain

Arc circumhorizontal

Il s'agit du même phénomène optique que l'arc-en-ciel, mais il n'est pas provoqué par les gouttelettes de pluie. Ce sont des cristaux de glace en altitude situés dans les cirrus (ces fins nuages effilochés) qui décomposent le spectre de lumière (le rouge est le plus proche du soleil) à cause de leur angle horizontal et de leur forme plate. Le soleil est haut dans le ciel et les nuages sont dans la troposphère, entre 5000 et 14000 mètres d'altitude. Pour les puristes, on parle d'arc circumhorizontal. Le phénomène n'est pas courant. Contrairement à l'arc-en-ciel en forme d'arche qui n'est observable qu'avec le soleil dans le dos (l'arc-en-ciel est toujours à l'opposé du soleil) cette bande de couleurs horizontale apparaît plutôt sous le soleil.

IMG_9431-quentin
Un autre exemple : photo prise par Quentin en Seine-Maritime début juillet 2015.

 

Posté par blogovni66 à 16:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

20 septembre 2014

28/08/2014 - FA (Aude) : 3 témoins observent des lumières étranges

Fin août, nous avons reçu un témoignage par le biais de notre formulaire en ligne. Le rapport en lui-même est assez intrigant de prime abord et nous avons planché un moment sur ce cas après un appel à témoins sans résultat.

PRENOM : alain
DATE : 28/08/2014
HEURE : 22h25
NBRE-TEMOINS : 3
CONTEXTE: à pied statique
LIEU: FA 11260
DIRECTION-OVNI: ouest est et puis nord
DESCRIPTION-OVNI : Objet en forme de cigare de couleur rouge avec un halo de lumière orange et jaune, se mouvant comme une flamme. A gauche de cet objet il y avait 3 petits points rouges clignotants.
TAILLE-OVNI : Le centre rouge en forme de cigare mesurait environ 3 mm et l'halo de lumière qui l'accompagnait environ 7 mm. Les points rouge eux étaient beaucoup plus petits et ne mesuraient qu'1 mm
DUREE: 3-4 minutes
DEROULEMENT : L'objet venait fasse à nous, il a ensuite tourné sur notre droite et est partit dans cette direction. L'objet était bien visible puis l'intensité de la lumière a fortement diminuée, au point de devenir floue et grise,comme si la vitesse de l'objet ne nous permettait plus de voir sa lumière, puis nous n'avons plus vu l'objet. Nous n'avons pas observé le déplacement des points rouge observé du départ car nous étions focalisé sur l'objet plus gros.
CONNEXE : Aucun bruit, aucune odeur, pas de déplacement d'air
ANIMAUX : Non
METEO : Ciel très clair et dégagé, air sec, environ 22°C
COMMENTAIRE : Phénomène très étrange, observation unique.

En première lecture le mot CIGARE attire immédiatement notre attention car ce terme est utilisé par les ufologues pour désigner un objet oblong horizontal. On pense immédiatement à un dirigeable, un avion sans ailes, etc. La commune de FA dans l'Aude est assez éloignée et nous n'étions pas disponibles pour une reconstitution de terrain. Nous avons donc demandé aux témoins de nous envoyer un dessin pour illustrer leur observation.

Comparaison du rapport avec les croquis reçus quelques jours plus tard :
dessin-01-T1-2014-08-28

Dessin 1. L'illustration ci-dessus modifie complètement l'interprétation du témoignage écrit.

Le témoin s'est pourtant bien exprimé pour décrire son observation mais le mot cigare (qu'il faut donc comprendre vertical) rendait le phénomène plus étrange qu'il n'y paraît. Les 4 objets sont finalement plutôt globulaires ou sphériques. 
dessin-02-T1-2014-08-28
Dessin 2. Ici il est question de perception des vitesses et altitudes relatives.

Hypothèse des lanternes Thaï

La description ci-dessus et les dessins qui illustrent l'observation font penser à un simple lâcher de lanternes lumineuses. L'objet principal avec un coeur allongé verticalement et son halo correspondent à une lanterne lumineuse classique vue de près. Les 3 point lumineux rouges aperçus à sa gauche sont probablement des lanternes éloignées de celle qui volait en premier plan. Les lanternes étant à une altitude très basse, leur vitesse de déplacement a été perçue comme extrêmement rapide comparée aux avions de lignes en haute altitude. La disparition des 3 points lumineux rouges ressemble à l'extinction classique des lanternes en fin de combustion. Le terme "clignotement" désigne probablement l'effet vacillant de la lumière émise par la flamme du combustible.

Extraits du rapport :

"Objet en forme de cigare [vertical] de couleur rouge avec un halo de lumière orange et jaune, se mouvant comme une flamme".
"A gauche de cet objet il y avait 3 petits points rouges clignotants" [vacillants ?].
"Le centre rouge en forme de cigare [vertical] mesurait environ 3 mm et l'halo de lumière qui l'accompagnait environ 7 mm".
"Les points rouge eux étaient beaucoup plus petits et ne mesuraient qu'1 mm".
"L'objet était bien visible puis l'intensité de la lumière a fortement diminuée" [extinction du feu, on ne voit plus que l'enveloppe].
"Aucun bruit, aucune odeur, pas de déplacement d'air".

Conclusion, une simple méprise :

lanternes-comparaison

Les témoins ont observé un lâcher de 4 lanternes. La première est passée à basse altitude, proche des observateurs, tandis que les 3 autres, plus éloignées, ne laissaient percevoir que leur couleur principale. Le lâcher a probablement été effectué à moins de 3 kilomètres du village. Les photos ci-dessus sont des comparaisons avec des lanternes oranges.
OVNI66 classe donc cette observation dans la rubrique cas expliqués.

Remarques : le témoin principal n'est pas du tout convaincu par l'hypothèse lanternes, principalement à cause de la vitesse à laquelle l'objet principal a disparu. Pour lui, l'objet s'est éloigné à une vitesse fulgurante, incompatible avec un ballon porté par un courant. L'inversion des couleurs (rouge au milieu et jaune autour) est un élément de plus à ajouter à son scepticisme. Nous respectons son opinion bien entendu.

Posté par blogovni66 à 14:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

29 août 2014

28/08/2014 - AUDE (11) : étrange observation le soir du 28 août - Appel à témoins

Dans la soirée de jeudi 28 août 2014, 3 témoins ont observé un Phénomène Aérien Non identifié dans l'Aude (11). Il est possible que d'autres personnes situées dans les communes de Saint-Jean-de-Paracol, Rouvenac, Fa, Le Serpent, Esperaza, Campagne-sur-Aude, Antugnac, aient remarqué quelque chose d'inhabituel dans le ciel en milieu de soirée. Si vous souhaitez témoigner, vous pouvez remplir le formulaire de rapport d'observation d'OVNI/PAN.

Les précisions sur cette observation seront données ultérieurement (après l'appel à témoins).

Cet appel à témoins a reçu un complément d'information le 20/09/2014

Posté par blogovni66 à 16:19 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

08 septembre 2013

07/09/2013 - Journée ufologique du Razès à Rennes-Le-Château

2013-09-07-600-YL-GB-TC-GB-TG

Les Editions de l'Oeil du Sphinx et les librairies Atelier Empreinte et Mutus Liber proposaient samedi 7 septembre 2013 une première journée ufologique dans le village de Rennes-Le-Château. Malgré le temps maussade et des frais de participation, une bonne quarantaine de participants s'est déplacée dans ce charmant petit village de l'Aude, baigné de cette aura si particulière générée par la célèbre église, l'abbé Saunière et sa tour Magdala.

2013-09-07-150-Yves-Lignon

Yves Lignon (parapsychologue) a joué avec brio le rôle de modérateur, intervenant aux bons moments pendant tout le déroulement de la journée. Dès 10 heures, il accueillait les participants avec une petite introduction et une présentation de chacun des conférenciers et du planning de la journée. Le thème général de cette première concernait l'ufologie et les acteurs de cette "discipline" : les chercheurs, les associations et la science.

 


2013-09-07-150-Genevieve-BeduneauGeneviève Béduneau (auteur et docteur en théologie orthodoxe) nous a lu des textes anciens "écrits pour les gens de l'époque dans un certain esprit qui n'est pas le nôtre" présentant des similitudes avec les témoignages modernes d'observations d'OVNI. Ces récits qui décrivent des phénomènes célestes et ces peintures dans lesquelles on découvre des images d'OVNIS pourraient être interprétés comme des "Ovnis du passé" sans que l'on puisse trancher s'il s'agit de symbolique spirituelle ou d'un témoignage réel.

2013-09-07-150-Richard-D-Nolane

Richard D. Nolane (écrivain, traducteur, scénariste de BD) a tenté de tracer le parcours étrange de Jimmy Guieu, le précurseur des histoires  de "men in black", "petits gris" et théories conspirationistes. Il nous a livré quelques anecdotes sur la vie trépidante de Jimmy et son rapport avec la science-fiction et l'ufologie. Une intervention peu intéressante et assez réductrice du personnage, pour ceux qui n'ont pas connu cet auteur devenu l'un des acteurs incontournables dans l'histoire de l'ufologie française.

2013-09-07-150-Thierry-Gaulin

Thierry Gaulin (OVNI-Languedoc) a choisi de nous parler de l'historique des associations ufologiques françaises en favorisant celles situées plutôt dans le Sud. De 1951 à nos jours, de nombreuses associations se sont succédées. Malgré la courte durée de son intervention, Thierry a toutefois réussi, en passant par quelques raccourcis, à dresser un état des lieux des activités de ces groupes et de leurs publications (bulletins et magazines ufologiques).


2013-09-07-150-Thibaut-Canuti

Thibaut Canuti (historien, auteur de deux ouvrages traitant de l'ufologie) est bien connu des lecteurs d'OVNI66. Thibaut a essayé de nous éclairer sur les rapports compliqués entre la science (ceux qui la font) et l'OVNI en tant que controverse et fait maudit. "En se coupant de beaucoup de traditions et de formes de spiritualités, l'homme occidental s'est finalement coupé également, délibérément, de tout un ensemble de phénomènes qui ont vocation à être des sujets scientifiques..."

2013-09-07-150-Gildas-BourdaisGildas Bourdais (chercheur ufologue réputé, écrivain, traducteur et spécialiste de l'affaire Roswell) s'est spécialement déplacé de Paris pour nous présenter un livre important dont il assure la traduction : "Des Généraux, des pilotes et des responsables officiels témoignent" de Leslie Kean. Le cruel cumul de minutes de retard prises dans la journée ne lui a pas permis de s'exprimer aussi longtemps que les autres. C'est donc en seulement 20 minutes que Gildas nous a convaincu de l'utilité d'acquérir son livre dont la sortie est prévue pour 2014.

17 juillet 2013

17/07/2013 - OVNI66 rejoint le MUFON-FRANCE

mufon2

Le MUFON (Mutual UFO Network) est la plus importante association américaine, qui regroupe plus de 3500 membres et qui dispose d’une logistique importante dans un cadre associatif basé sur le partage de l’information relative au dossier ovni. 

Le MUFON-France est la branche française du MUFON. Malgré cette filiation, c'est une organisation française qui a toute son indépendance et sa liberté d'action. Son but est une approche scientifique et rationnelle du phénomène OVNI, dans un esprit sceptique qui tout en refusant toute affirmation gratuite, reste suffisamment ouvert pour ne rejeter à priori aucune hypothèse ni démarche intellectuelle non conventionnelle.

Le  MUFON France, se pose comme une structure fédérative nationale qui a pour ambition de mettre à la disposition des associations ufologiques volontaires une méthodologie, des moyens d'actions et des outils d'investigations communs, les associations adhérentes conservant leur liberté d’action. Comme outil de communication, de conseil, de partage le MUFON France doit devenir incontournable pour tous ceux qui souhaitent travailler scientifiquement et objectivement sur le dossier ovni. La référence méthodologique sera bien sûr celle du Geipan, organisme officiel français d'études des PAN.

Jacques PATENET, Directeur National du MUFON-FRANCE

Le 31 mars 2013, après consultation de ses Directeurs régionaux, la Direction du MUFON France a décidé de nommer Jacques PATENET au poste de Directeur National du MUFON France.  A ce titre, il sera chargé de la méthodologie d'enquête, de l'extension du réseau, d'organiser la mise en ligne de nos cas et si le besoin s'en fait sentir, de conseiller et d'aider à la formation des enquêteurs.

Jacques-Patenet


Jacques PATENET est né en 1947, il est ingénieur électronicien de formation et est retraité du Centre National d'Etudes Spatiales depuis fin 2008. Il y a exercé de nombreux postes dont plusieurs postes opérationnels en Guyane lors des lancements Ariane et à Toulouse comme directeur de mission pour la mise en orbite de plusieurs satellites géostationnaires. Il a également occupé le poste de responsable du GEIPAN où il a organisé l'ouverture au public des archives. 



L'ambition affichée du nouveau directeur est de faire du MUFON France l'organisation ufologique française de référence, fédératrice de toutes les associations et organisations qui accepteront les bases de travail communes.

Projet Licorne 2

Licorne 2 est un projet ambitieux de création d'une base de données la plus universelle possible, à disposition de tous. Le projet à été baptisé Licorne 2 en hommage à un projet identique engagé puis abandonné par le groupe Magonia en 1991. Licorne 2 s'appuie en effet sur les résultats des études menées à l'époque pour le projet Licorne.

source (ci-dessus) : www.mufon-france.fr


OVNI66 rejoint le MUFON-FRANCE

Contacté par Jacques PATENET, j'ai accepté, en tant que responsable du réseau OVNI66, de prendre en charge les départements de l'Aude, l'Ariège et les Pyrénées-Orientales pour le MUFON FRANCE. OVNI66 garde toute son indépendance tout en contribuant à enrichir la base de données universelle sur les cas d'observations de PAN/OVNI restés inexpliqués dans notre département.

logo-ovni66

Cette collaboration avec la branche française de la plus grande association américaine de recherche sur les OVNIS nous apportera beaucoup en terme de méthodologie dans le cadre d'une enquête et dans la description de cas OVNI/PAN. La base de données universelle étant, à mes yeux, l'outil idéal pour tout chercheur soucieux de comparer les caractéristiques des phénomènes aériens non identifiés du monde entier, je suis heureux d'associer OVNI66 à cette démarche. Pascal GUILLAUMES

Posté par blogovni66 à 16:40 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,