18 août 2011

Le CNES et le CNRS sur la piste d'une météorite à la station Les Angles (66)

Le 3 août 2011 vers 10h30 du matin s'est produit un phénomène sonore important dans les hauteurs de la station Les Angles : un sifflement d’une durée de quelques secondes interrompu par un bruit d’explosion net et sourd. Les scientifiques s’accordent pour expliquer ce phénomène par la rentrée dans l’atmosphère terrestre d’un bolide qui se serait fragmenté et dont certains éléments auraient atteint le sol. Cet événement apparaît distinct de la météorite qui a traversé le ciel de la France à 3h34 le 2 août.

C’est pourquoi, le GEIPAN (Groupe d'études et d'informations sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés) lance un appel à témoins auprès de la population locale afin de savoir qui aurait pu entendre, observer ou ressentir tout élément en rapport avec cet événement et mettre leurs observations à la disposition des scientifiques de la recherche publique française.

Vous pouvez contacter le GEIPAN par téléphone au 05 61 27 48 01 ou bien par e-mail à l’adresse geipan@cnes.fr

Posté par blogovni66 à 18:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


08 août 2011

Les Angles (66) - Météorite : premiers constats décevants...

Une météorite est-elle tombée dans la commune Les Angles ?
Quand on écoute Magali (qui était seule avec son chat au moment des faits), il ne fait nul doute qu'il s'est réellement passé quelque chose d'insolite dans la matinée du 3 août entre 10h30 et 10h40 : un sifflement puis un bruit sourd et violent, comme un choc sur la maison qui s'est mise à trembler. Intriguée par cet évènement, Magali en déduit qu'un projectile avait atteint violemment son chalet et se met à la recherche du point d'impact. C'est alors qu'elle remarque une trace noirâtre sur le mur du garage... avec un petit cailloux noir incrusté dedans. Se souvenant du bolide observé la veille à Toulouse et Elne, elle appelle la radio France Bleu et explique sa découverte. A l'annonce des faits, tout paraît logique : une météorite a frappé le chalet. Il ne manquait plus qu'à vérifier de visu sur place.

Je prends rendez-vous et me rends "aux Angles". Accueilli sur un parking près du premier remonte-pente, la dame me demande de m'engager par écrit à ne pas dévoiler leur nom et adresse pour éviter les curieux et les fouilles sauvages, avant de la suivre jusqu'à son chalet.

Le point d'impact supposé montré par le témoin est situé sur un mur en crépi de la façade extérieure. On peut en effet remarquer une trace noirâtre circulaire et peu profonde. Toutefois l'impact est si petit (10 mm de diamètre) qu'il ne pourrait s'agir que celui d'un fragment de 5 mm maximum, incapable d'ébranler la maison (mini-météorite ou projection ancienne de chasse-neige ?).

impact1
L'impact est bien trop petit pour expliquer l'ébranlement du chalet

Quand le témoin a recueilli le petit caillou noirâtre incrusté dans le mur dans la trace, elle a remarqué sur la chaussée d'autres petits cailloux semblables (dont certainement des morceaux de bitume) qui ont été malheureusement mélangés avec celui extrait du supposé impact. Ce dont le témoin est sûr, c'est qu'une odeur de brûlé s'en est dégagé pendant plusieurs heures ; Magali, qui ne fume pas, l'avait tout de suite remarqué (mais je n'ai pas été capable, 5 jours plus tard, de percevoir cette odeur). Le second impact évoqué la veille au téléphone, n'a, à mon avis, rien à voir avec cette histoire (bulles de peinture éclatées).

pierres1
Une partie des pierres recueillies par le témoin

Constats provisoires :

- les pierres collectées ont un poids moyen qui se situe entre 1 et 2 grammes
- elles ne présentent pas les caractéristiques habituelles des météorites ferrites.
- il est difficile, sans analyse, de différencier la pierre désincrustée des autres.
- le test avec boussoles (déviation magnétique) est négatif ce jour.
- l'ébranlement de la maison ne peut pas s'expliquer avec l'impact trouvé.
- la maison et les alentours ne présentent aucun autre impact visible.
- le témoin est sincère quant au bruit et au choc perçu.
- des photos ont été envoyées à un expert.
- les propriétaires du chalet veulent absolument garder l'anonymat.

Hypothèse qui expliquerait à la fois le bruit, le sifflement, l'impact sonore et l'ébranlement du chalet : une météorite de taille moyenne ou grosse qui percute le sol dans le voisinage, faisant vibrer la maison (en option, éventuellement, un fragment minuscule qui vient s'incruster dans le mur ?).
Pour le moment nous considérons l'énigme non résolue car aucune des pierres collectées ne pourrait expliquer le mini séisme et le bruit qui l'accompagnait.

J'étais tout exalté d'arriver sur les lieux mais malheureusement déçu par ces constats. Nous attendons maintenant les commentaires d'experts pour donner suite à cette affaire. Toutefois si d'autres habitants de la commune ont ressenti ce tremblement du sol à 10h30 le matin du mercredi 3 août, nous les prions de bien vouloir contacter le GEIPAN.

SUITE : l'appel à témoins du CNES/ GEIPAN

Posté par blogovni66 à 21:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

07 août 2011

Les Angles (66) : des fragments de météorite frappent un chalet

Cette année la pluie de météorite fera parler d'elle un peu plus que d'habitude. Dans la nuit du dimanche 1 au lundi 2 août 2011 plusieurs témoins situés respectivement à Elne et Toulouse ont aperçu à 3h30 une boule feu qu'OVNI 66 avait immédiatement identifié comme étant une rentrée atmosphérique.

Jusque là rien de plus commun... Chaque été, au mois d'août, les Perséides se renouvellent et offrent aux noctambules un joli spectacle céleste avec parfois des étoiles filantes toutes les minutes, chacune plus ou moins longue en intensité lumineuse. Rares sont les fragments qui atteignent le sol car ils sont réduits en poussière la plupart du temps...

Pourtant, dans la matinée du 3 août 2011, il s'est passé quelque chose d'inhabituel dans un chalet situé dans Les Angles. Cela a commencé par un grand bruit fort et sec qui a fait trembler toute la maison vers 10h30. Intriguée, Magali a d'abord pensé à un tremblement de terre puis a cherché à comprendre ce qui venait de se passer. En cherchant un peu, elle découvre à l'extérieur un premier impact sur la façade du chalet et un petit caillou noirâtre qui sent le brûlé. Elle l'extrait du mur et contacte France Bleu Roussillon.

Magali ne souhaitait pas rendre public cette découverte tant que le caillou n'avait pas été expertisé mais le déroulement chronologique des faits et la description du fragment ne laissent que peu de doutes : il pourrait bien s'agir d'un impact météoritique et de fragments de pierre céleste.

Le lendemain, Magali découvre un second impact avec d'autres cailloux.

Dans l'attente d'une expertise, nous avons demandé au couple d'effectuer un test simple : approcher une boussole des pierres et vérifier s'il y a une déviation magnétique à proximité. Le test a été réalisé par le mari (sceptique) avec succès. Nous leur avons aussi conseillé de ne pas manipuler les précieux cailloux, de ne pas les nettoyer et de les confiner précieusement dans un tupperware afin de les protéger et de préserver leur odeur.

Suite (vérifications sur place)

Posté par blogovni66 à 11:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,