02 avril 2010

Une enquête ouverte pour le 21/01/2010 ?

L'un des témoins des observations du 21 janvier 2010 m'a contacté en février car il avait reçu un coup de téléphone d'une personne faisant partie d'un "bureau administratif". Cette personne l'a froidement et longuement interrogé sur son témoignage OVNI en lui posant des questions sorties tout droit d'un formulaire rigoureux et pré-établi. Bien sûr, ce correspondant s'est dès le départ présenté : [je suis M. xxxx du Service xxx de la xxxx]. Le problème, c'est qu'il l'a fait dès les premières secondes de la conversation et que le témoin, après plusieurs minutes d'interrogatoire, ne se souvenait plus ni du nom, ni du service, ni du grade ou titre de son interlocuteur. Selon le témoin, la rigueur, le professionnalisme et la qualité des questions ne laissent aucun doute sur le sérieux de ce coup de téléphone.

Détails d'importance :
- le témoin a reçu cet appel sur son portable cellulaire
- son témoignage n'est paru que sur le blog OVNI66, anonymement.
- nous n'avions pas connaissance de son numéro de téléphone jusqu'à ce qu'il décide de confier son histoire.

La conversation entre le témoin et son correspondant s'est terminée par ces mots : "M. xxx, avez-vous relaté votre observation à des médias (journaux, radio) comme d'autres l'ont fait ?" Après la réponse négative du témoin qui n'avait confié son témoignage qu'à OVNI66, le correspondant lui a fait comprendre que "c'était mieux ainsi et que cela s'arrête là car une enquête était en cours et qu'il fallait ménager l'opinion publique sur ce sujet".

Suite à cet appel, le témoin m'a écrit ceci par email :
Bonjour, j'ai eu un coup de fil [d'un service administratif] alors que le seul témoignage que j'ai fait est sur le blog ovni66 (je pensais que mon témoignage restait anonyme). avez vous une explication à ça ? 

Or OVNI66 se fait un point d'honneur à ne publier que des témoignages "anonymisés", justement pour éviter ensuite des appels non désirés ou des moqueries en tous genres (de plus en plus rares, il faut l'admettre : les mentalités évoluent). Après reflexion, le témoin s'est rendu compte par lui-même qu'OVNI66 n'était pour rien dans cet interrogatoire téléphonique car il ne nous avait jamais confié son numéro de portable.

Comment avait-il été retrouvé ?
A mon avis, le fait que ce témoin ait utilisé son adresse email professionnelle (administrative) pour confier son témoignage à OVNI66 pourrait expliquer qu'il ait été retrouvé par un autre service administratif. Mais cela n'est que spéculation... J'aimerais bien savoir si d'autres témoins ont reçu ce genre d'appel suite aux observations du  21 janvier 2010. Connaissant une question particulière et précise du "formulaire" de ce correspondant, il nous serait possible de vérifier s'il s'agissait bien du même service.

Il y aurait donc une enquête ouverte sur les phénomènes lumineux du 21 janvier 2010 ?

Lisez tous les articles relatifs au 21 janvier 2010

Posté par blogovni66 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


25 mars 2010

25/03/2010 - 20h30 Perpignan - Boule orange

ALERTE :
(envoyée par Loïc : observateur ovni66 identifié)
"Y a de ça 7 minutes [le 25 mars 2010 20h30 environ] je viens de voir une boule orange passer à une vitesse éclair. Si vous recevez des appels de témoins qui ont observé dans le ciel un PAN ou OVNI serait t-il possible de me tenir au courant. Je répète  : une boule lumineuse de couleur orange est passée à tout vitesse. Zéro bruit. AXE : du SUD vers le NORD.

Posté par blogovni66 à 21:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

01 mars 2010

01/03/2010 - Perpignan Nord : lumière blanche et alerte

Lundi 1 mars 2010 à 19h16,  j'ai observé pendant 6 minutes une lumière blanche que j'ai tout d'abord prise pour un avion en approche, de face. Mais la chose ne semblait pas bouger (ou s'éloignait de moi dans le même axe : plein Ouest). A 19h22, j'envoyais un sms à l'ensemble des observateurs OVNI66 en leur signalant un OVNI, assez bas à l'horizon Ouest. La lumière, bien plus grosse que Vénus (environ deux fois), semblait très éloignée et perdre de l'altitude. 2 minutes plus tard, les maisons qui se trouvent à 80 mètres ne me permettaient plus de voir le phénomène lumineux qui continuait de descendre. Le temps de répondre à deux appels d'observateurs, je suis monté sur le toit de ma maison et j'ai pu voir que la lumière venait de disparaître dans le même axe exactement que Força Réal (au-dessus de Millas). Malheureusement une lumière parasite orangée (qui se trouve dans le versant nord de Força Réal - sorte de projecteur permanent) ne m'a pas permis de poursuivre l'observation.

Suite à l'alerte donnée par sms, Jérémie de Pia (observateur ovni66) a pu voir lui aussi une boule jaune-orangée (pour lui) dans le même axe que Força Réal.

Je ne sais pas ce que nous avons vu, mais cela n'était pas commun. J'habite à Perpignan, Haut-Vernet, près de l'aéroport et j'ai l'habitude du trafic aérien. Je n'avais jamais observé une telle lumière. Agnès, 3e témoin, confirme la couleur blanche, l'axe et la perte d'altitude.

J'ai regardé le phénomène avec des jumelles Bushnell 10x50 et ce que je voyais n'avait aucun clignotement, pas de lumière rouge ni verte, juste tout blanc, sans structure apparente.


Suite : un 3e témoin se manifeste


Posté par blogovni66 à 19:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

20 février 2010

20/02/2010 - Perpignan 21h15 : 3 points lumineux orangés

Je tenais à vous apporter les faits dont j'ai été témoin le samedi 20/02/2010 entre 21h15 et 21h20. Point d'observation : Perpignan Haut-Vernet à proximité du stade Gilbert Brutus.  

J'ai vu
3 points lumineux apparaître à très haute altitude direction Torreilles (...). Ces trois points mobiles et rapides se déplaçaient côte à côte. Un des points s'est détaché puis a réalisé plusieurs allers et retours d'une façon semblant aléatoire mais très rapide, s'éloignant puis se rapprochant très près des deux autres. Quelques secondes après, ces trois points se sont positionnés pour former un triangle parfait, avant de disparaître rapidement à nouveau côte à côte direction Canet.

Quelques secondes après leur disparition, un avion passait au-dessus de moi, je pense qu'il venait de décoller de l'aéroport. La vitesse très rapide et les changements de direction très serrés, le tout combiné à une altitude très élevée, excluent en ce qui me concerne l'hypothèse de trois avions. De plus, je n'ai perçu
aucun bruit de moteur ni vu aucun phare de signalisation. Leur couleur était orangée et l'altitude m'a semblé moindre que celle d'un satellite mais bien plus haute que celle d'un avion.
Le ciel était parfaitement clair (...).

Jean. 

Posté par blogovni66 à 21:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

16 février 2010

OVNIs du 21/01/2010 - Toujours rien !

Depuis le 21 janvier 2010, de nombreuses hypothèses ont été proposées mais aucune n'est satisfaisante pour expliquer les observations de boules lumineuses à plusieurs moments de la journée, par une cinquantaine de personnes situées en différents endroits des départements 66, 11 et 34.

Les possibilités écartées :

Phénomène astronomique
A 19h, la planète Mars se trouvait au Nord-Est-Est et ressemblait à une tête d'épingle orange à seulement 10° au dessus de l'horizon.
La hauteur, la description précise du déroulement des observations, leur durée et les mouvements décrits ne correspondent pas du tout à une configuration astronomique du ciel.
Pour les observations de jour la question ne se pose pas. 

Entrée atmosphérique
(météorite, satellite en fin de vie, etc)
La chute de ces corps ne ressemble en rien à l'observation de la plupart des témoins qui décrivent des boules lumineuses en formation horizontale par 3, 5 ou 6 selon l'heure ou le moment.

Objet(s) à la dérive (ballons, grappe de ballons sondes, jouets, etc.)
Ils suivent les courants naturels et leurs mouvements semblent erratiques. Ces différents objets volants identifiés n'atteignent pas la taille nécessaire pour être visibles à 80 km à la ronde au même moment. 

Des oiseaux migrateurs
hum ! Il faudra suggérer vous-mêmes cette idée aux témoins !
Bon courage !

Avion civil
Les contrôleurs aériens de Perpignan n'ont rien remarqué d'anormal.
La portée visuelle de ces boules lumineuses est telle, qu'il est impossible qu'il s'agisse d'un seul aéronef.

La patrouille de France

Selon l'Officier des Relations Publiques des Equipes de Présentation de l'Armée de l'Air de la Base Aérienne 701, le jeudi 21 janvier 2010 la Patrouille de France n'était pas en France car elle participait à un salon aéronautique dans le Bahreïn (Archipel de Bahreïn, dans le Golfe Persique). De plus, les feux de signalisations de ces avions sont blancs et ne volent que très rarement de nuit.


Exercices militaires
Le silence de l'Armée pourrait suffire à éliminer cette piste. En effet, après plusieurs articles dans différents journaux, émissions radio et télévisée, il serait tout à fait raisonnable d'imaginer que l'Armée aurait déjà communiqué sur le sujet et revendiqué la responsabilité de ce spectacle céleste, ne serait-ce que pour informer les citoyens qui souhaitent connaître la vérité sur ce qu'ils ont vu et empêcher tout autre spéculation. 

Toutefois cette piste n'est pas à exclure et j'invite les professionnels de l'armée de l'Air, de Terre et de Mer, à nous proposer des scénarios qui soient compatibles avec les différents témoignages.

OVNI66 continue ses recherches

En ce moment, nous en sommes au stade de vérification de chaque témoignage (directions, lieux d'observation, angles, tailles apparentes, etc.). Nous allons évaluer la portée visuelle du phénomène, son parcours et ses altitudes et calculer la taille réelle de l'ensemble du phénomène lumineux.

Tout cela prend du temps, bien sûr... et d'autres témoignages anciens ou nouveaux continuent d'arriver, qu'il faut traiter aussi. Décidément le ciel nous réserve chaque jour des surprises... 

Nous remercions tous ceux qui acceptent de participer à cette recherche et en particulier les témoins qui prennent le temps de répondre à nos questions.

Lisez tous les articles relatifs au 21 janvier 2010

Posté par blogovni66 à 21:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,


07 février 2010

Tour de contrôle : mythes et réalités

tour_de_controle_3

Depuis le 21 janvier 2010, date d'observation de boules lumineuses oranges dans le ciel, beaucoup se sont demandés pourquoi les contrôleurs aériens de Perpignan n'ont rien remarqué d'anormal ce jour-là.

De nombreuses questions concernant le rôle des contrôleurs aériens de Perpignan nous ont amené à nous renseigner sur les possibilités matérielles et techniques de ces professionnels de l'aéronautique qui ont la lourde responsabilité de contrôler, informer et alerter les pilotes qui entrent dans notre espace aérien.
 

Bien des mythes ont la vie dure et nous allons tenter d'y voir un peu plus clair...


Circulation aérienne :

Tout d'abord, il faut savoir que l'espace aérien est découpé en différentes zones géographiques que l'on peut matérialiser sur une carte géographique classique ; mais pas seulement : les zones comprennent aussi des couches d'altitudes et c'est là que cela se complique un petit peu. En effet, pour représenter les zones de responsabilité des contrôleurs aériens, il faut imaginer un plan en 3 dimensions avec des espaces réservés, des espaces libres et des couloirs précis que les pilotes doivent respecter. Ainsi, on apprend que certaines zones du département (et de France) sont totalement libres de circulation alors que d'autres sont sujettes à une réglementation stricte selon l'altitude et le lieu.

AD2_LFMP_ARC

Source :  Service de l'Information Aéronautique de la Direction Générale de l'Aviation Civile 
(vérifiez toujours les mises à jour les plus récentes)

En rouge : les zones militaires (R46 AZBA au nord, D142 + D121 en mer pour lutte sous-marine et entrainement au combat) 
En noir : les routes aériennes qui convergent vers Perpignan (balise PPG frequence 116.25 Mhz)
En bleu : les différentes découpes de la zone de contrôle TMA1 à TMA7 suivis de la lettre D = radio obligatoire, ou E = accès libre mais radio conseillée.

Les couloirs d'approche pour un atterrissage :

Beaucoup pensent que les avions de ligne suivent des couloirs aériens dont ils ne peuvent s'éloigner. C'est en partie vrai. Par exemple pour un atterrissage à l'aéroport de Perpignan, il y a plusieurs approches possibles, des boucles à suivre pour se trouver dans les meilleures conditions. Mais si la visibilité est excellente, ce qui est souvent le cas dans notre région, un commandant de bord peut très bien décider de ne pas suivre les boucles conseillées. Cependant il aura besoin de l'autorisation de la tour de contrôle pour se poser à vue.

AD2_LFMP_IAC_02

Source :  Service de l'Information Aéronautique de la Direction Générale de l'Aviation Civile
(vérifiez toujours les mises à jour les plus récentes)


Tout le monde vient sur PPG (l'aéroport), s'éloigne vers LANET (en mer face à Canet) fait un arc de cercle et s'aligne avec la piste. Si l'approche n'est pas convenable le pilote suit les pointillés pour une seconde tentative. Ces procédures d'atterrissage sont celles "par défaut" s'il fait mauvais. Beaucoup de raccourcis existent (intéressant les compagnies pour les gains de temps et les economies de kérosène) et se negocient entre le contrôle et le pilote en fonction de la météo et de la densité de trafic.

Radar primaire, radar secondaire :

Les aéroports sont équipés de radars mais contrairement à ce que beaucoup de gens croient, ceux-ci ont des possibilités différentes selon qu'ils sont primaires ou secondaires. Un radar primaire détecte pratiquement tout. Le radar secondaire, lui, ne voit que des transpondeurs. Les transpondeurs sont des sortes de balises de signalement, présentent dans la plupart des aéronefs. Elles permettent entre autre, d'identifier précisément le type d'avion, la compagnie, etc. Mais encore faut-il que le transpondeur soit allumé. Sans cela, l'objet volant - non identifié dans ce cas - passera inaperçu...

transpondeur2

Eh oui... Si un pilote oublie d'allumer son transpondeur, il restera invisible aux instruments de l'aéroport de Perpignan. Donc ne comptez pas sur ce radar civil pour détecter un OVNI ou un PAN.

L'emploi du radar secondaire est privilégié car il est plus adapté à la densité de trafic de notre époque et la clarté de son affichage par traitement informatique est un "plus" indéniable alors que le radar primaire subit une forte quantité de brouillages (masses nuageuses, montagnes, vols d'oiseaux) et s'en trouve moins performant.

Les vols militaires :

Ce corps de métier n'a besoin d'aucune autorisation civile pour circuler dans notre espace aérien mais ces professionnels de la sécurité ont leurs propres règles et procédures. Certains services spéciaux n'ont aucun signalement obligatoire à fournir aux aiguilleurs du ciel civils et bénéficient d'une liberté totale de circulation dans certaines zones. La carte AZBA, accessible à tous les pilotes, indique les fourchettes d'heures pendant lesquelles les avions de chasse traversent en très basse altitude certaines zones.

Exemple du titre d'une carte AZBA :
Type de restriction : Contournement obligatoire. Entraînement militaire très grande vitesse très basse altitude. Le pilote militaire n’assure pas la prévention des collisions.

Les militaires font voler des drones, des avions expérimentaux nocturnes et diurnes, lents ou hyper rapides, visibles ou furtifs... ce qui peut parfois prêter à confusion chez les civils mal informés.

Survol du Canigou :

Un petit dernier mythe qui s'effondre... Le massif du Canigou n'est pas interdit de survol. Il y a même une altitude minimum à respecter quand on passe au-dessus, juste par sécurité. Quelques accidents furent à déplorer dans les années 50-60 dans le secteur du Canigou et attribués à son magnétisme exceptionnel. Il n'en n'est rien : les causes essentielles de ces crashs furent toutes reliées aux mauvaises conditions météo (forts orages) lesquelles entraînèrent des problèmes de givrage et de perturbation des équipements de navigation (peu perfectionnés à l'époque). On peut juste dire que le Canigou les a causés indirectement car comme toute masse montagneuse importante, il a tendance à générer des phénomènes météorologiques. 

Qui sont les contrôleurs aériens ?

Pour être contrôleur aérien, il faut réunir des qualités indispensables : concentration, sens des responsabilités, calme, sang froid et surtout avoir la capacité de prendre des décisions vitales en un temps record et bien sûr, une très bonne résistance nerveuse. Ce n'est pas un métier facile et la formation dispensée sous le contrôle de la DGAC par l'Ecole Nationale l'Aviation Civile dure 3 ans. Le recrutement se fait par concours (Bac +2). La majorité des aiguilleurs du ciel sont issus de Math Spé.

Et même parmi ces gens très sérieux, on en trouve qui ont déjà observé des OVNIs !

Posté par blogovni66 à 15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

06 février 2010

Les citoyens ont le droit de savoir ce qu'il se passe dans leur espace aérien !

Depuis quelques jours, nous recevons divers messages de personnes bien intentionnées, toujours courtoises et anonymes (je suis ironique) qui semblent déçues qu'il n'y ait pas un développement plus rapide de l'affaire du 21 janvier 2010.

Aucune autorité ne s'est exprimée pour le moment et on ne sait pas si le GEIPAN est sur le coup.

Que faut-il pour qu'une enquête officielle soit ouverte ? Et bien c'est simple : un témoignage non anonyme auprès de la police ou de la Gendarmerie. En quoi est-ce si important ? L'ouverture d'une enquête par la gendarmerie permettrait des recherches avec des moyens appropriés : enregistrements radars militaires des environs, contact avec l'armée pour connaître les possibles manoeuvres aériennes militaires, triangulation et calcul précis de l'altitude des phénomènes lumineux, investigations auprès d'experts en météorologie, astronomie, aéronautique, etc, etc. Choses que nous, simples citoyens, ne pouvons entreprendre faute de moyens, de temps, de compétences et surtout, d'autorisations.

Le 21 janvier 2010, jusqu'à preuve du contraire, il y a bien eu un phénomène lumineux non identifié d'une ampleur importante, visible depuis 3 départements, en direction de l'Est, sur le littoral, en plein dans une zone réservée aux exercices militaires aériens.

Les contrôleurs de l'aéroport de Perpignan ont déclaré à l'Indépendant qu'il n'y avait rien d'anormal ce jour-là... mais de toute façon à moins que ces boules soient équipées d'un transpondeur (allumé), il aurait pu passer le vaisseau Enterprise au-dessus de Perpignan, qu'ils n'auraient rien vu ! Et pour cause, ce radar ne voit que ceux qui souhaitent l'être (cela fait l'objet d'un nouvel article).

On sait aussi que la couleur orange n'est pas une couleur utilisée dans l'aéronautique et que l'altitude de ces boules lumineuses était très élevée pour être visibles d'aussi loin, à moins qu'elles ne se soient déplacées à une vitesse vertigineuse vers les points observés. Et je ne parle pas des dimensions de ces lumières... qui ne pouvaient être qu'ENORMES.

Le mystère reste donc entier.

OVNI66 continue tranquillement son enquête (même si ce n'est pas son but premier) et nous avons commencé par éliminer le plus simple et le plus facilement vérifiable : un présumé objet posé au sol qui n'était qu'un bâtiment illuminé et une photo étrange, parue sur l'Indépendant. Certains nous ont encouragé à analyser ces photos et d'autres nous critiquent de l'avoir fait... comprenne qui pourra ! J'aime bien les critiqueurs pantouflards... inspecteurs des travaux finis. Ces deux énigmes élucidées nous ont pris une bonne semaine, tous les soirs.

OVNI66 est composé de pères de familles occupés, qui ont chacun un emploi et qui utilisent leur temps libre à aller voir les témoins, prendre leur déposition, aller sur le terrain, s'informer et rédiger quelques articles sur ce blog. On fait avec les moyens du bord, bénévolement !

A ma connaissance, aucun témoin n'a déposé à la Gendarmerie et donc il ne faut pas s'attendre à l'ouverture d'une enquête officielle. Les témoins ont peur du ridicule, peur du regard de leur patron ou de leur voisin au point de ne pas accepter de témoigner à visage découvert... On tombe dans l'auto-censure !

Ne soyez donc pas étonnés que nous ne puissions conclure cette affaire dans des plus brefs délais.
Il faudra être patient... et compréhensif.

Lisez tous les articles relatifs au 21 janvier 2010

Posté par blogovni66 à 17:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

30 janvier 2010

30/01/2010 - Perpignan : boule lumineuse

Le soir du 30 janvier 2010, à 19h30 j'ai vu dans le ciel [de Perpignan] comme une boule lumineuse de taille moyenne, (je suis pompier) j'ai pensé que c'était notre hélico ou celui du samu mais je connais très bien les signes des hélicos... Ce que j'ai vu, ce n'est pas un hélico ni un avion je l'assure, (...) cela avançait en faisant des zigzags de gauche à droite et par moment ça perdait de l'altitude pour remonter aussitôt. J'ai immédiatement demandé à ma femme de venir voir (des fois que ce soit mes yeux) elle a vu pareil, ça a duré 3 à 4 minutes et le temps de répondre [à un coup de téléphone] plus rien !!! Je suis sorti sur le balcon, rien et j'ai une une très bonne vue du département et donc rien dans tout les coins du ciel rien ! (...) Grégoire.

Posté par blogovni66 à 19:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

28 janvier 2010

28/01/2010 - Perpignan : triangle silencieux

Témoignage brut :

"Le 28 janvier 2010, nous avons eu une baisse de courant très soudaine dans l'appartement, puis une coupure générale sur un secteur de Perpignan, n'ayant rien à faire à part regarder le ciel qui était vide de tout avion et bien dégagé, j'ai été scotchée en apercevant au ras des immeubles un "objet" que je distinguais tres bien, de forme triangulaire qui venait de droite. Cette forme se déplaçait vraiment bas et vraiment lentement, ce n'était pas un avion, c'est sûr, car pour en voir presque toute la journée passer, je les reconnais... A chaque angle il y avait un point lumineux FIXE contrairement à celui des avions qui lui, clignote !! Dans son passage très lent, il a dévié un peu sur la gauche et puis un peu sur la droite avant de se remettre droit et continuer son trajet, puis a cause des immeubles je n'ai plus rien vu..."

"Par contre ce qui ma également marqué, c'est qu'il n'y avait AUCUN bruit !! C'est vraiment pas un canular car pour que je témoigne il faut vraiment que je sois sûre de moi !!! Après, nous avons relié certains faits de la soirée qui ont confirmé ce que je pense... La baisse de tension, la coupure de courant soudaine qui a également eut lieu au Moulin à Vent (qui géographiquement se situe a droite de là où j'habite et donc de là où venait l'objet), l'objet en lui même évidemment mais également le téléphone de mon ami qui quelques minutes après le passage de la forme s'est mis a clignoter plusieurs fois pour lui indiquer un appel entrant sauf qu'il n'y avait aucun appel..."

(aucune enquête)

Posté par blogovni66 à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

22 janvier 2010

Un objet gros comme un bâtiment...

Une énigme résolue :

La semaine dernière, une famille nous avait contacté, persuadée d'avoir vu un objet "gros comme un bâtiment" posé derrière une rangée d'arbres, aux alentours de 19h30. De taille très imposante, "l'objet" aux formes arrondies semblait éclairé de l'intérieur avec à son sommet 2 ou 3 rangées de lumières oranges. Le père, la mère et leur petite fille avaient eu le même ressentiment de ne pas comprendre ce qu'ils voyaient. Le spectacle leur apparu complètement bizarre mais comme ils roulaient sur une voie rapide et qu'ils venaient de faire leurs courses, ils décidaient de voir le lendemain quel était donc ce "truc" qu'ils n'avaient jamais vu auparavant en ces lieux. La maman utilise cette route plusieurs fois par semaine et dès le lendemain, en plein jour, sa stupéfaction fut grande de ne rien voir à l'endroit prévu. Quelques jours plus tard, l'Indépendant titrait : "L'OVNI, ceux qui l'ont vu racontent". De mémoire*, la date et l'heure semblaient correspondre. Y avait-il un lien possible ?

*les témoins ont pu vérifier la date ultérieurement grâce au relevé CB de leurs courses (22/01 et non 21/01).

C'est à ce moment que la maman nous contacte. Nous décidons de tout mettre en oeuvre pour élucider cette affaire. Une réunion de crise de 6 observateurs OVNI66 est mise en place très rapidement et nous investissons les lieux pour comprendre ce qui avait bien pu se passer ce jour-là.

verrote_terrain_friche

Une fois à l'endroit indiqué, il nous fallait demander l'autorisation aux propriétaires du terrain en friche de visiter la zone. Au loin, à quelques centaines de mètres, dans le même axe que l'objet présumé, on pouvait deviner un gros bâtiment un petit peu caché derrière une rangée d'arbres. Deux d'entre nous allèrent interroger les habitants pour savoir s'ils n'avaient rien remarqué ce jour-là et si on pouvait ratisser le secteur à la recherche d'éventuelles traces suspectes. L'accueil fut très chaleureux et riche en informations :

Le 22 et 23 janvier 2010, ce gîte d'étape avec chambres d'hôtes devaient accueillir une fanfare. Ayant peur qu'ils ne trouvent pas le Mas à la nuit tombante, ils avaient décidé de faire quelque chose qu'ils n'avaient jamais osé jusque là : éclairer tout le bâtiment de l'intérieur et de l'extérieur.

Or, cette très grande maison, si discrète de jour comme de nuit, est composée de plusieurs étages bardés de fenêtres alignées et de verrières arrondies, ainsi qu'un faîte de toit entièrement transparent avec quelques hublots. Quand toutes les lumières sont allumées, la couleur orange prédomine, diffusant de toute part, à travers toutes les ouvertures et à travers les toits une luminosité orange que l'on peut percevoir de très très loin, offrant un spectacle tout à fait inhabituel et difficile à interpréter.

Les propriétaires sont prêts à faire une reconstitution un soir convenu, en présence des témoins.

verrote

Ainsi, l'affaire semble élucidée et la famille sera rassurée sur plusieurs points. Ils ont bien vu un objet incongru, "gros comme un bâtiment", illuminé de 2 rangées de lumières oranges dans l'axe exact estimé mais simplement à une plus grande distance que prévue. La nuit, en roulant en voiture, par temps humide, il est extrêmement difficile (pour tout le monde) d'évaluer une distance et souvent les objets lumineux dans la nuit paraissent plus près qu'ils ne sont.

Posté par blogovni66 à 19:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,