23 décembre 2017

23/12/2017 - Prades : 2 témoins observent un collier de perles dans le ciel

dessin1-2
Dessins envoyés par le témoin

Samedi 23 décembre 2017 à 6h45 du matin, un témoin observe depuis son jardin une suite de points lumineux de très faible intensité, blancs assez hauts dans le ciel de Prades (66), sans clignotement ni traînée apparente. De toutes petites boules ou sphères blanches se suivaient horizontalement comme si elles étaient liées entre elles. L'ensemble du phénomène mesurait 3 cm bras tendu.
Le "collier de perles" est apparu à l'OUEST, à une hauteur de 60°, se déplaçant vers le NORD. Le témoin appelle son épouse, elle constate le phénomène qui s'éloigne dans le ciel jusqu'à disparaître (h. 30°).  Elle confirme la description sans pouvoir l'identifier.  Le mari prend le temps de trouver une paire de jumelles mais le phénomène est si lointain qu'aucun détail supplémentaire n'est relevé. La durée de l'observation est évaluée à 30 secondes.

Réflexion solaire ou luminosité ?
Les témoins précisent : "une suite de points lumineux de très faible intensité".
A 6h45, il faisait encore nuit, les étoiles étaient visibles, cependant même si le soleil était encore sous l'horizon (-16°), on était dans la tranche de "l'aube astronomique" qui commence à -18°. La lune était absente à ce moment mais le phénomène était-il éclairé par le soleil encore couché, comme le sont les satellites ?

Phases-de-l-aube


Hypothèse satellite :
Quelques uns étaient visibles à cette heure mais la description "collier de perles", le parcours et la hauteur angulaire ne sont pas compatibles avec ceux répertoriés ce matin là.

satellites20171223-0645
Les passages visibles dans la tranche horaire le 23/12, à Prades (66). Source Heavens Above.

Hypothèse train de ballons :
En général les trains de ballons reliés entre eux ont tendance à onduler mais la description n'est pas totalemement incompatible. Un lendemain de vote en Catalogne espagnole, on imagine bien certains enthousiastes marquer l'évènement avec un lâcher de ballons. Cependant la direction du vent à cette heure-là ne plaide pas en faveur de cette hypothèse. Le phénomène se déplaçait vers le NORD mais le vent soufflait vers le SE. Il ne s'agit donc pas d'un objet porté par le vent.

Hypothèse oiseaux migrateurs

oiseaux-migrateurs
Documentaire "Les oiseaux migrateurs : leur combat pour la survie" (lien)

Un vol migratoire en file indienne dans le 66, un 23 décembre à 6h45, est-ce possible ?
On sait que l'éclairage urbain, la Lune, le Soleil suffisent parfois à illuminer faiblement les oiseaux migrateurs, les faisant paraître légèrement lumineux. Si des ornithologues lisent ces lignes, votre expertise serait très appréciée. N'hésitez pas à nous contacter.


Extraits du témoignage reçu

PRÉNOM : Marcel
DATE : 23/12/2017
HEURE : 6h45
TÉMOINS : 2, retraité des xxxxxxx, 66 ans. Mon épouse était présente.
CONTEXTE : Je me trouvais dans mon jardin.
LIEU : Pyrénées Orientales, Prades 66500. [position GPS joint]

DIRECTION : Quand j’ai découvert le début du phénomène, l'objet se trouvait à 260°Ouest avec un angle de 60°, et il n'a plus été visible à 10° Nord avec un angle de 30°. Il se déplaçait en ligne droite.


DESCRIPTION : Suite de points lumineux de très faible intensité. Les points lumineux étaient serrés les uns à la suite des autres un peu comme un collier de perles. Approximativement une trentaine de points. Comme des trous faits avec une épingle.

TAILLE : taille apparente [de l'ensemble du phénomène] environ 30 mm.
DURÉE : 30 secondes

DÉROULEMENT : En levant la tête pour regarder les étoiles, j'ai vu cet ensemble (très ténu) se déplacer. J'ai observé quelques secondes et suis allé chercher ma femme. j'ai pris des jumelles, mais je n'ai vu qu'une suite de points lumineux à l'horizon.

MÉTÉO : Ciel très clair, sans lune, un ciel parfait pour une observation. Temps sec pas de vent, température proche de zéro .

Pour le moment, OVNI66 classe ce témoignage dans les affaires non expliquées.


Malgré des circonstances très différentes, une durée et une brillance incomparables, on ne peut s'empêcher de penser au cas de novembre 2016 à Corneilla-de-Conflent - avec une ligne horizontale de points lumineux au-dessus du Canigou pendant plusieurs dizaines de minutes - resté non expliqué.

Posté par blogovni66 à 19:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,


06 novembre 2016

03/11/2016 - Corneilla-de-Conflent : des lumières non identifiées au-dessus du Canigou

Pic-Canigou-PAN-161103
taille apparente du phénomène (illustration validée par le témoin)

Corneilla-de-Conflent : jeudi 3 novembre 2016 à 19h54, Chantal (48 ans) ferme les volets de sa chambre quand elle aperçoit une vingtaine de lumières blanches dans le ciel, un peu à gauche du Canigou. Intriguée, elle prend 3 photos et reste quelques minutes à observer. Les lumières alignées horizontalement semblent former la tranche d'une masse sombre allongée. Elles s'allument et s'éteignent alternativement par groupe de 6 ou 8 mais restent espacées à la même distance. Plus grosses que des étoiles, elles restent statiques entre le pic Joffre et le pic Canigou. Au-dessus, une lumière fixe, brille en permanence.

Le phénomène persiste, Chantal décide de rappeler son fils de 9 ans qu'elle venait de coucher. Tous deux s'assoient sur le lit, face au Canigou et observent le phénomène pendant plusieurs dizaines de minutes. Les lumières s'allument et s'éteignent dans une fréquence assez régulière. À aucun moment elles ne sont restées toutes allumées en même temps. L'enfant compare la masse sombre à un "anneau géant". Le phénomène dans son ensemble mesure, bras tendu, 35 mm. En fin d'observation, les lumières situées à droite commencent à disparaître une à une. À 20h25, son mari qui rentre du travail, confirme la présence des 3 dernières lumières à gauche (elles ne lui paraissent pas alignées horizontalement et restent statiques pendant 5 minutes). Sur le moment, il a pensé à un hélicoptère ou un aéronef quelconque. Elles ont disparu soudainement.

Extraits du rapport reçu :

DESCRIPTION : "Succession de lumières espacées (20 environ) blanches, placées à l'horizontale laissant entrevoir une forme circulaire au dessus du pic du Canigou. Les lumières clignotaient les unes après les autres et parfois étaient allumées en même temps, jamais ensemble sur toute la largeur. Une lumière au dessus était allumée en permanence. C'était immobile."

TAILLE APPARENTE : "dépassait largement le pic à ma gauche et moins à droite. Très large."
DURÉE : "plus de 30 minutes"

DÉROULEMENT : "Je fermais mes volets (Corneilla de Conflent) face au canigou lorsque j'ai aperçu en haut du pic des lumières, un peu au dessus de la montagne. Elles étaient à l'horizontale mais on pouvait se rendre compte qu'elles étaient sur quelque chose de circulaire, immobiles et s'allumaient et s'éteignaient à tour de rôle, c'était impressionnant par la largeur de ces lumières (espace occupé par rapport à la montagne). Cela ressemblait à quelque chose d'immense. On pouvait distinguer une masse sombre au dessus et une lumière en haut, au centre. Mon fils de 9 ans m'a dit : "on dirait un anneau géant". Cela a duré un peu plus de 30 minutes à partir du moment ou je l'ai vu. J'ai couché mon fils et à mon retour près de ma fenêtre il n'y avait plus rien."

MÉTÉO : ciel dégagé, étoilé, sans vent.
COMMENTAIRE DU TÉMOIN : "Connaissant l'ascension du pic et le terrain en haut de cette montagne, je ne vois pas ce qui pouvait s'y trouver comme engins lumineux. L'harmonie des lumières qui s'allumaient et s'éteignaient ne ressemblait pas à quelques chose de manuel. De plus les lumières étaient grosses visuellement et située un peu au-dessus de la montagne. C'était inhabituel, spectaculaire, étrange. Mon petit appareil canon ixus n'a pas réussi à prendre ces lumières."

Reconstitution sur place :

Rencontre avec  les 3 témoins dès samedi 5 novembre, moins de 48h après l'observation pour vérifier le déroulement chronologique de l'observation, la direction du phénomène ainsi que la consistance des trois témoignages.

Photos :

Les 3 photos prises avec un Nikon Ixus 170 n'ont pas fourni d'images. Séparées de 11 et 18 secondes, elles sont totalement noires (vitesse d'obturation 1/8s ; ISO 800, 4,5 mm, puis 54 mm). Cet appareil est muni d'un petit écran LCD pour la visée et le témoin n'arrivait pas à voir le phénomène à travers l'écran. Toutefois l'horodateur de l'appareil est pile à l'heure réelle (aucun décalage) et il indique : 19h55. Le témoin a commencé à prendre les photos dès le début de l'observation. L'heure d'arrivée du mari qui rentrait du travail n'est pas discutable non plus. À défaut d'image, la durée est donc confirmée par plusieurs points précis et vérifiables : 35 minutes.

Conditions d'observation :

- le ciel est clair, étoilé, sans nuage
- les témoins regardent en direction du SE à l'étage
- d'abord en vue directe (fenêtre ouverte) puis derrière la fenêtre fermée
- altitude des témoins : env. 550 m / pic du Canigou : 2784 m
- hauteur angulaire du phénomène : 18° (après reconstitution)
- la visibilité est de 11 km, les pics sont éloignés de 9 km environ
- les témoins confirment à 100% que le phénomène était dans le ciel
- la lune se couche au SO
- aucun mouvement ascendant, descendant ou transversal
- le relief est visible en dessous du phénomène (jamais en arrière-plan ou derrière)
- durée : 35 minutes (timing cohérent et vérifié)

axe-obsv11
axe d'observation vers SE depuis Corneilla-de-Conflent

denivele-angle3-600
Dénivelé de Corneilla-de-Conflent vers les pics

Hypothèses

Ce qui fait l'étrangeté du cas :
- la durée : 35 minutes
- la présence d'un relief montagneux imposant mais jamais en arrière plan ou derrière
- 3 témoins
- le nombre de lumières (21)
- l'horizontalité du phénomène
- le phénomène est statique dans le ciel pendant 35 minutes
- la forme linéaire et les variations lumineuses

D'après l'angle d'observation donné, on peut déduire très grossièrement que le phénomène était situé au minimum à 6.5 km des témoins ; s'il avait été plus proche, l'angle aurait dû être différent pour ne pas que les montagnes paraissent derrière les lumières. On ne peut pas calculer la distance réelle car le relief était visible en dessous du phénomène, jamais en arrière-plan. On serait tenté d'effectuer des calculs de "taille réelle" pour un "objet" mais dans ce cas de figure, la moindre erreur d'angles donnerait des résultats improbables. En effet le témoin écrit : "les lumières clignotaient les unes après les autres et parfois étaient allumées en même temps [par petits groupes], jamais ensemble sur toute la largeur." Dans ces conditions il est très difficile d'évaluer la largeur totale apparente du phénomène. Le moindre écart avec la réalité devient disproportionné avec la distance.

Le nombre de lumières et la durée du phénomène sont insolites. Les points lumineux blancs alignés horizontalement dans le ciel sont restés statiques pendant plus de 30 minutes. Aucune des hypothèses envisagées n'est satisfaisante (aéronefs, hélicoptères, lanternes Thaï, ballons divers, projecteurs, engins au sol). Trente minutes c'est très long pour du vol stationnaire ou des objets volant au gré des courants. Pour la même raison, l'hypothèse d'une escadrille d'avions s'éloignant dans l'axe des observateurs est difficile à défendre. Aucun phénomène astronomique ou météorologique n'est retenu. Aucun aéronef civil n'était signalé dans le secteur entre 20h et 20h30 (source FlightRadar uniquement). Aucune opération particulière de sauvetage (source locale).

Enquête participative :

Jacques, membre du réseau ovni66, a rencontré deux personnes situées à Corneilla-de-Conflent qui affirment avoir observé ce qu'elles ont interprété comme une lignée de randonneurs en train de grimper en file indienne avec des lampes torches puissantes, dans la demi-heure qui a suivi l'observation des lumières dans le ciel (entre 21h et 22h). Les grimpeurs suivaient le sentier de crête qui mène au Canigou. L'un des témoins était si intrigué qu'il a regardé cette procession de lumières à flanc de montagne, pendant une heure.

À priori, aucun lien entre les deux évènements mais il est possible que les grimpeurs aient été eux-mêmes témoins du phénomène la demi-heure précédente. Si quelqu'un a des informations sur cette ascension nocturne et leurs participants, n'hésitez pas à nous contacter (info@ovni66.com).

La webcam de Mantet n'a rien enregistré ce soir-là : soit parce que le phénomène était hors champ, soit parce qu'il était statique. Cette caméra est réglée pour capturer les rentrées atmosphériques fortement lumineuses et en mouvement rapide. Elle n'est pas adaptée aux lumières statiques (il parait que ce point sera amélioré prochainement). Dans le département, il y a d'autres caméras de surveillance mais elles sont rarement braquées vers le ciel (mais si vous en possédez une, pointée vers le Canigou, vérifiez et n'hésitez pas à nous contacter).

Tous les éléments du dossier sont dans cet article, chacun peut se faire une idée du cas, avec tous les détails permettant de proposer des hypothèses ou des compléments d'information. L'observation reste pour le moment inexpliquée.

À suivre.

Posté par blogovni66 à 23:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,