29 septembre 2018

22/09/2018 - un OVNI intrigue fortement une habitante du Soler

illustration
Illustration de la taille apparente selon le témoin

Samedi 22 septembre
2018 à 19h55, une Solérienne déclare avoir observé pendant  7 à 8 secondes un "objet" oblong blanc mat, "une sorte de missile" qui volait à l'Est de sa position, dans un axe Nord vers Sud comme un avion sans ailes. L'objet non identifié avait une trajectoire rectiligne horizontale sur une portion de ciel de moins de 20° au-dessus de la ville. Il a semblé entrer dans un nuage sans jamais en sortir. C'est la jeune enfant du témoin qui a signalé l'objet à sa mère en l'appelant "avion !". La hauteur dans le ciel est évaluée à 45° et la longueur apparente du "tube" à 80mm bras tendu (après reconstitution).

route

L'observation s'est déroulée au coeur de la commune, depuis un trottoir dans une avenue bruyante fréquentée par les voitures. La nuit commençait à tomber. Le ciel était parsemé des nuages lenticulaires. Ce qui a fortement intrigué le témoin, c'est l'apparente proximité, l'absence d'ailes et de bruit. L'engin a semblé entrer dans un nuage sans jamais en ressortir.

Pendant la reconstitution sur place, nous avons longuement discuté : le témoin semble subjugué par cet évènement. Avant notre rencontre, le témoin s'était empressé de rechercher sur youtube des images pouvant illustrer l'apparence de l'OVNI et faire une comparaison avec quelque chose déjà signalé. Le témoin s'est trouvé confronté à des thèses conspirationistes. En effet, certaines vidéos traînent sur internet, montrant un "tube" survolant des villes (toutes des vidéos "fakes", des trucages CGI avec des commentaires affligeants). Elles ont impressionné le témoin au point de croire qu'elle n'était pas la seule à avoir observé un engin qui défie la gravité, fabriqué par plusieurs gouvernements en secret. L'émotion est grande : le témoin pense à un engin militaire.

2018-09-22-195528

Après vérification du trafic aérien à 19h55 le 22 septembre, nous avons retrouvé un avion finlandais tout blanc qui passait à l'heure précise à l'Est du Soler dans un axe Nord vers Sud. Il s'agissait d'un Airbus A321 de la compagnie FINNAIR qui faisait le trajet depuis Helsinki vers Barcelone. Il volait à 8000 mètres d'altitude. Est-ce le bon candidat ? La coïncidence du passage et la furtivité de l'observation nous laissent penser qu'il s'agit peut-être d'une méprise avec cet aéronef. L'évaluation des distances et des dimensions a pu être exacerbée par l'effet crépusculaire et les nuages lenticulaires. Aux couchers et levers du soleil, on remarque plus facilement les objets à cause du fort contraste avec l'environnement sombre au sol et les objets encore éclairés en altitude. L'avion volait au-dessus des nuages épars, mais il reste difficile d'expliquer pourquoi le témoin, pourtant digne de foi, n'a pu voir l'aéronef sortir du nuage et continuer sa route ! L'étrangeté est faible, l'hypothèse est forte. En l'absence d'autres éléments ou témoins, nous privilégions l'hypothèse méprise.

Posté par blogovni66 à 13:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,


22 septembre 2018

22/09/2018 L'ISS provoque la surprise de plusieurs témoins entre Canet et Saint-Cyprien

ISS

Samedi 22 septembre 2018 à 20h26 :

"Nous étions sur la plage entre st Cyprien et Canet vers 21h00*. Une lumière est passée direction st Cyprien vers Canet au dessus de l'eau vers Canet ensuite elle a décliné sur place comme si elle a fait changé de direction perpendiculaire à sa trajectoire. Force de la lumière comme la plus brillante des étoiles."

De l'intérêt d'obtenir l'heure exacte :

*En réalité l'observation s'est déroulée à 20h26. Nous avons demandé au témoin principal de vérifier l'heure exacte (ticket de courses, historique des appels, sms, etc.). Par chance, celui-ci avait tenté de filmer le phénomène, laissant une trace horodatée : 20h26. Or à ce moment précis, l'ISS passait par là, avec le même parcours que la lumière. Son passage a duré 2 minutes du point de culmination (assez bas : 20°) jusqu'au moment de sa disparition en plein ciel. l’ISS venait du SUD avançait vers le Sud-Est puis a disparu à l'Est. Pour un témoin au sol, l’illusion d’un « virage » de Sud vers Est correspond à la description donnée (il ne s'agit pas d'un virage mais d'une trajectoire courbe). Quand l’ISS disparaît en plein ciel, c’est le moment où elle n’est plus éclairée par le soleil (en altitude).

2018-09-22-ISS-2026
Trajectoire de l'ISS entre 20h22 et 20h28 (carte du ciel astro © Heavens-Above.com)

Le témoin trouve bizarre l'effet virage perçu mais les circonstances, la description, la durée et le parcours correspondent exactement au passage de la Station Spatiale Internationale. Difficile de la manquer, sa magnitude atteignait -2,3 ce qui en faisait l'objet le plus brillant à cette heure. Le plus étrange serait que personne n'ait remarqué sa présence au même moment et endroit que le supposé phénomène.

Posté par blogovni66 à 23:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Passages remarquables de l'ISS dans le 66 du 22 au 26 septembre 2018

Les passages (visibles à l'oeil nu) de la Station Spatiale Internationale dans le ciel des Pyrénées-Orientales  ! Il suffit d'être à l'heure, regarder dans la bonne direction et espérer que le ciel soit clair. L'ISS se présente comme une grosse étoile blanche à lumière constante. Elle passe d'un horizon à l'autre en 6 minutes environ. C'est un merveilleux spectacle qui étonnera vos amis.
N'oubliez pas de saluer les 6 astronautes à bord !

ATV-5_ISS

DATE
HEURE
DEPART
m
22/09
20h24
horizon Sud
-1.9 / -2.3
22/09
21h59
horizon OSO
-0.7 / -1.9
23/09
21h07
horizon SO
-3.9
24/09
20h16
horizon SO
-3.4
24/09
21h52
horizon Ouest
-0.8 / -2
25/09
21h00
horizon OSO
-2.8
26/09
20h08
horizon SO
-3.6

Sources : Heavens Above et Sputnik!

Soyez à l'heure !

30 juin 2018

26/06/2018 - Céret : un témoin observe un PAN qui disparaît à vitesse fulgurante

Le 27 juin 2018 le témoignage suivant est parvenu à OVNI66 :

"Bonjour, ce petit témoignage pour raconter ce que j’ai vu hier soir le 26/06/2018 aux alentours de minuit.

J’habite [...] 66400 CERET. J’ai deux chiens qui se sont mis à aboyer de manière trop insistante aux alentours de minuit (je n’ai pas regardé l’heure). Je suis donc sorti pour voir ce qu’il se passait. En passant le seuil de ma baie vitrée, les chiens ont arrêté d’aboyer, et sont rentrés se coucher dans leurs niches. C’est alors que j’ai regardé du côté de la rue qui donne sur l’arrière de mon terrain il me suffisait de me pencher en avant pour l’avoir dans mon champ de vision, je pensais peut-être un intrus, mais personne. Et puis tout de suite après, j’ai levé les yeux vers le ciel. Immédiatement j’ai vu une sorte de disque lumineux blanc parcourir le ciel d’Ouest en Est, dans une accélération foudroyante et disparaître dans la fraction de seconde. Altitude moyenne, mais difficile à estimer en pleine nuit ainsi que la grosseur de l’objet. Ce qui est certain : ce n’est pas une étoile filante et ce n’est pas un avion. Ultra rapide ça a traversé le ciel en un éclair et en accélérant. Sans aucun bruit. Je suis resté hagard quelques minutes à l'extérieur me demandant vraiment ce que ce pouvait être."

Un second échange de mails a permis d'obtenir les détails qui manquaient au rapport.

"- je pense que c’était entre 23h30/00h00
- beaucoup plus gros qu’une simple étoile
- pas de traînée
- durée totale : 1 seconde, c’était très rapide
- j’ai donc vu la fin du phénomène, un déplacement fulgurant sur un quart de ciel d’Ouest en Est, suivant une ligne de Céret, Le Boulou vers la mer. Puis disparition il m’a semblé avant d’atteindre les plages environ...
- luminosité blanche constante.
- disque / ovale plus lumineux que la lune sans atteindre sa taille. Parcours horizontal avant disparition.
- ça paraissait ne pas être à haute altitude (au même moment je pouvais voir les lumières clignotantes d’un avion de ligne beaucoup plus haut)."

L'hypothèse du flash d'Iridium :

2018-06-26-2338-Iridium80
Planning des Iridium depuis Céret, source Heavens-Above.com


À 23h38 exactement, il y a eu ce qu’on appelle un flash d’Iridium, visible seulement depuis Céret et ses environs dans un cercle de quelques km seulement. Il s’agit de l’illumination soudaine de l’antenne (ou des panneaux solaires) d’un satellite. La luminosité était de magnitude -6.4 ce qui est énorme ! La description du témoin correspond exactement à ce type d’événement visible seulement depuis une surface restreinte au sol. Le satellite Iridium numéro 80 s'est illuminé pendant quelques secondes grâce à un reflet du soleil déjà couché (mais encore levé pour le satellite). Il a flashé dans le ciel de Céret à 23h38. Apparition à 23h33 à l’Ouest (à peine visible), illumination à 23h38 pendant deux secondes et disparition totale vers l’Est. La particularité de ce type d’illumination qu’on appelle « flash d’Iridium » est que le satellite est à peine visible à l’oeil nu, puis il est illuminé par le soleil (il semble énorme) puis il s’assombrit pouvant donner l’illusion d’une disparition fulgurante à grande vitesse (quand il n’est plus éclairé). Absence de traînée, apparition et disparition soudaine, lumière blanche intense, forte luminosité (assez impressionnant). Tout correspond.


Exemples de plusieurs apparitions d'Iridium (voir celui situé à 22 sec.)

Attention, à partir de 2019, le renouvellement complet de tous les satellites Iridium par une nouvelle génération ne permettra plus d'observer ces flashes devenus familiers pour les observateurs éclairés. En effet, les nouveaux modèles ne réfléchiront plus la lumière du soleil aussi intensément.

La perception erronée d'une altitude moyenne

Il est absolument impossible d’évaluer l’altitude d’un objet dans le ciel si on ne le connaît pas. Sans arrière plan, c’est physiquement impossible. En effet, notre cerveau a l’habitude d’évaluer un objet distant en fonction de ce qu’il connaît déjà (un avion, un aéronef, une voiture, une maison) mais il est incapable, au-delà de quelques mètres, de différencier ce qui est devant ou derrière, ce qui est petit ou grand, proche ou lointain. C'est la différence angulaire entre l'oeil gauche et l'oeil droit qui nous permet d'obtenir un effet de relief. C'est l'effet de relief qui nous permet d'évaluer une distance et une grandeur, mais malheureusement, au-delà de quelques mètres, ça ne fonctionne plus. C’est notre expérience qui prend le relais en comparant avec des objets connus. Si l’objet est inconnu et sans arrière plan, il est impossible d’évaluer sa taille, sa distance et donc sa vitesse.

Dernière vérification : l'avion observé au même moment que l'Iridium

2018-06-26-2338-A320
Rétroplanning grâce à FlightRadar24 (heure locale 23h38)

Le témoin précise : "au même moment un avion de ligne traversait le ciel beaucoup plus haut [Nord vers Sud]". On a retrouvé l'avion qui passait au même moment que le satellite avec une trajectoire du Nord vers le Sud à la verticale de Céret à 23h38 exactement. Il s’agissait d’un Airbus A320 Bruxelles -> Barcelone de la compagnie Vueling (VLG8991). Sa taille apparente relativement modeste et son élévation ont fait croire au témoin qu’il était plus haut que le PAN mais en réalité il était bien plus bas (illusion de perception). L'élévation de l'Iridium dans le ciel était relativement basse : 26°. Ce détail explique aussi (en plus de la différence de magnitude) l'impression de "moyenne altitude" du phénomène, alors que l'avion présent au même moment paraissait plus haut. La coïncidence du passage de l'avion de ligne identifié avec le flash d'Iridium confirme l'hypothèse avancée.

Outils utilisés pour cette enquête à distance :

- Google Earth (localisation)
- Heavens-above.com (position des satellites dans le ciel)
- FlightRadar24 (position des avions de ligne dans le ciel)
- Reconstitution par échanges de mails

Remarques entre ufologues :

L'utilisation du terme "disque" pour décrire le satellite, la remarque sur "les aboiements persistants des chiens" et la sensation "d'accélération foudroyante" ajoutées à l'estimation erronée de l'altitude du phénomène lumineux offrent "une étrangeté forte" qui finalement, n'a plus lieu d'être quand on examine les circonstances de l'observation.

Nous remercions le témoin qui a pleinement participé à l'enquête en répondant à chacune de nos questions. Il a donné des directions exactes et une estimation de durée juste. Il nous a fait part de son étonnement face à ce phénomène qu'il ne connaissait pas.

Affaire classée.

Posté par blogovni66 à 21:26 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

29 novembre 2016

L'ISS avec 6 astronautes à bord, sera visible les prochains soirs dans le 66

expedition-50-ISS
En ce moment dans l'ISS, le spationaute français Thomas Pesquet et 5 de ses co-équipiers

Les dernières nouvelles de l'ISS

L'équipage de l'Expédition 50 s'apprête à recevoir des nouvelles fournitures samedi 3 décembre 2016 après que la Russie aura lancé l'engin cargo Progress-65, ce jeudi 1er décembre. La dernière livraison spatiale de l'année sera le 13 décembre 2016 lorsque le vaisseau de ravitaillement Kounotori HTV-6 arrivera quatre jours après son lancement de Tanegashima, au Japon. À l'intérieur de la Station spatiale internationale, l'ingénieur de vol Peggy Whitson a installé des échantillonneurs d'aérosol pour recueillir des particules en suspension pour analyse ultérieure sur Terre. Le commandant Shane Kimbrough est en train de mettre en place des équipements scientifiques au sein du module japonais Kibo Lab pour étudier la physique fondamentale de la tension de surface où se rencontrent les liquides et les gaz.

Observez le passage de l'ISS dans les prochains jours

ISS
En orbite à 400 km d'altitude, elle est aussi grande qu'un terrain de rugby et pèse env. 450 tonnes !

Dans les Pyrénées-Orientales, si le ciel est clair, on pourra admirer son passage tous les soirs jusqu'à mi-décembre en début de soirée. La Station Spatiale Internationale sera visible à l'oeil nu et selon l'angle de réflexion du soleil (déjà couché pour nous), elle pourra atteindre la luminosité de la plus grosse étoile. Elle passera majestueusement d'un horizon à l'autre en suivant une trajectoire rectiligne pendant plusieurs minutes. Elle se présentera sous l'aspect d'une boule lumineuse blanche sans traînée ni clignotement.

Les dates choisies sont les plus intéressantes

                               début          durée        apparition 
Mer. 30 nov. ..... 18h31  .....  3 min. ..... 10° vers S
Jeu. 1er déc. ..... 19h15  .....  2 min. .....  19° vers SO
Vend. 2 déc. ..... 18h23  .....  4 min. ..... 13° vers SSO
Dim. 4 déc. ..... 18h15  .....  3 min. .....   35° vers OSO
Lun. 5 déc. ..... 19h01  .....  2 min. .....   15° vers ONO
Mar. 6 déc. ..... 18h10  .....  4 min. .....   24° vers ONO
Mer. 7 déc. ..... 18h54  .....  3 min. .....   10° vers ONO
Jeu. 8 déc. ..... 18h02  .....  5 min. .....   11° vers ONO
Vend. 9 déc. ..... 18h47  .....  2 min. ..... 10° vers NO
Sam. 10 déc. ..... 17h55  .....  5 min. ..... 10° vers NO
Dim. 11 déc. ..... 18h40 .....   2 min. ..... 10° vers NO
Lun. 12 déc. ..... 17h48  .....  4 min. ..... 10° vers NO

Conseils : prenez quelques minutes d'avance pour vous habituer au ciel noir.
Les horaires sont donnés pour l'aéroport de Perpignan et peuvent légèrement varier de 2 mn.

Bonne observation !
Si vous êtes témoin, laissez un commentaire avec la date et l'heure.

Posté par blogovni66 à 23:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


06 novembre 2016

03/11/2016 - Corneilla-de-Conflent : des lumières non identifiées au-dessus du Canigou

Pic-Canigou-PAN-161103
taille apparente du phénomène (illustration validée par le témoin)

Corneilla-de-Conflent : jeudi 3 novembre 2016 à 19h54, Chantal (48 ans) ferme les volets de sa chambre quand elle aperçoit une vingtaine de lumières blanches dans le ciel, un peu à gauche du Canigou. Intriguée, elle prend 3 photos et reste quelques minutes à observer. Les lumières alignées horizontalement semblent former la tranche d'une masse sombre allongée. Elles s'allument et s'éteignent alternativement par groupe de 6 ou 8 mais restent espacées à la même distance. Plus grosses que des étoiles, elles restent statiques entre le pic Joffre et le pic Canigou. Au-dessus, une lumière fixe, brille en permanence.

Le phénomène persiste, Chantal décide de rappeler son fils de 9 ans qu'elle venait de coucher. Tous deux s'assoient sur le lit, face au Canigou et observent le phénomène pendant plusieurs dizaines de minutes. Les lumières s'allument et s'éteignent dans une fréquence assez régulière. À aucun moment elles ne sont restées toutes allumées en même temps. L'enfant compare la masse sombre à un "anneau géant". Le phénomène dans son ensemble mesure, bras tendu, 35 mm. En fin d'observation, les lumières situées à droite commencent à disparaître une à une. À 20h25, son mari qui rentre du travail, confirme la présence des 3 dernières lumières à gauche (elles ne lui paraissent pas alignées horizontalement et restent statiques pendant 5 minutes). Sur le moment, il a pensé à un hélicoptère ou un aéronef quelconque. Elles ont disparu soudainement.

Extraits du rapport reçu :

DESCRIPTION : "Succession de lumières espacées (20 environ) blanches, placées à l'horizontale laissant entrevoir une forme circulaire au dessus du pic du Canigou. Les lumières clignotaient les unes après les autres et parfois étaient allumées en même temps, jamais ensemble sur toute la largeur. Une lumière au dessus était allumée en permanence. C'était immobile."

TAILLE APPARENTE : "dépassait largement le pic à ma gauche et moins à droite. Très large."
DURÉE : "plus de 30 minutes"

DÉROULEMENT : "Je fermais mes volets (Corneilla de Conflent) face au canigou lorsque j'ai aperçu en haut du pic des lumières, un peu au dessus de la montagne. Elles étaient à l'horizontale mais on pouvait se rendre compte qu'elles étaient sur quelque chose de circulaire, immobiles et s'allumaient et s'éteignaient à tour de rôle, c'était impressionnant par la largeur de ces lumières (espace occupé par rapport à la montagne). Cela ressemblait à quelque chose d'immense. On pouvait distinguer une masse sombre au dessus et une lumière en haut, au centre. Mon fils de 9 ans m'a dit : "on dirait un anneau géant". Cela a duré un peu plus de 30 minutes à partir du moment ou je l'ai vu. J'ai couché mon fils et à mon retour près de ma fenêtre il n'y avait plus rien."

MÉTÉO : ciel dégagé, étoilé, sans vent.
COMMENTAIRE DU TÉMOIN : "Connaissant l'ascension du pic et le terrain en haut de cette montagne, je ne vois pas ce qui pouvait s'y trouver comme engins lumineux. L'harmonie des lumières qui s'allumaient et s'éteignaient ne ressemblait pas à quelques chose de manuel. De plus les lumières étaient grosses visuellement et située un peu au-dessus de la montagne. C'était inhabituel, spectaculaire, étrange. Mon petit appareil canon ixus n'a pas réussi à prendre ces lumières."

Reconstitution sur place :

Rencontre avec  les 3 témoins dès samedi 5 novembre, moins de 48h après l'observation pour vérifier le déroulement chronologique de l'observation, la direction du phénomène ainsi que la consistance des trois témoignages.

Photos :

Les 3 photos prises avec un Nikon Ixus 170 n'ont pas fourni d'images. Séparées de 11 et 18 secondes, elles sont totalement noires (vitesse d'obturation 1/8s ; ISO 800, 4,5 mm, puis 54 mm). Cet appareil est muni d'un petit écran LCD pour la visée et le témoin n'arrivait pas à voir le phénomène à travers l'écran. Toutefois l'horodateur de l'appareil est pile à l'heure réelle (aucun décalage) et il indique : 19h55. Le témoin a commencé à prendre les photos dès le début de l'observation. L'heure d'arrivée du mari qui rentrait du travail n'est pas discutable non plus. À défaut d'image, la durée est donc confirmée par plusieurs points précis et vérifiables : 35 minutes.

Conditions d'observation :

- le ciel est clair, étoilé, sans nuage
- les témoins regardent en direction du SE à l'étage
- d'abord en vue directe (fenêtre ouverte) puis derrière la fenêtre fermée
- altitude des témoins : env. 550 m / pic du Canigou : 2784 m
- hauteur angulaire du phénomène : 18° (après reconstitution)
- la visibilité est de 11 km, les pics sont éloignés de 9 km environ
- les témoins confirment à 100% que le phénomène était dans le ciel
- la lune se couche au SO
- aucun mouvement ascendant, descendant ou transversal
- le relief est visible en dessous du phénomène (jamais en arrière-plan ou derrière)
- durée : 35 minutes (timing cohérent et vérifié)

axe-obsv11
axe d'observation vers SE depuis Corneilla-de-Conflent

denivele-angle3-600
Dénivelé de Corneilla-de-Conflent vers les pics

Hypothèses

Ce qui fait l'étrangeté du cas :
- la durée : 35 minutes
- la présence d'un relief montagneux imposant mais jamais en arrière plan ou derrière
- 3 témoins
- le nombre de lumières (21)
- l'horizontalité du phénomène
- le phénomène est statique dans le ciel pendant 35 minutes
- la forme linéaire et les variations lumineuses

D'après l'angle d'observation donné, on peut déduire très grossièrement que le phénomène était situé au minimum à 6.5 km des témoins ; s'il avait été plus proche, l'angle aurait dû être différent pour ne pas que les montagnes paraissent derrière les lumières. On ne peut pas calculer la distance réelle car le relief était visible en dessous du phénomène, jamais en arrière-plan. On serait tenté d'effectuer des calculs de "taille réelle" pour un "objet" mais dans ce cas de figure, la moindre erreur d'angles donnerait des résultats improbables. En effet le témoin écrit : "les lumières clignotaient les unes après les autres et parfois étaient allumées en même temps [par petits groupes], jamais ensemble sur toute la largeur." Dans ces conditions il est très difficile d'évaluer la largeur totale apparente du phénomène. Le moindre écart avec la réalité devient disproportionné avec la distance.

Le nombre de lumières et la durée du phénomène sont insolites. Les points lumineux blancs alignés horizontalement dans le ciel sont restés statiques pendant plus de 30 minutes. Aucune des hypothèses envisagées n'est satisfaisante (aéronefs, hélicoptères, lanternes Thaï, ballons divers, projecteurs, engins au sol). Trente minutes c'est très long pour du vol stationnaire ou des objets volant au gré des courants. Pour la même raison, l'hypothèse d'une escadrille d'avions s'éloignant dans l'axe des observateurs est difficile à défendre. Aucun phénomène astronomique ou météorologique n'est retenu. Aucun aéronef civil n'était signalé dans le secteur entre 20h et 20h30 (source FlightRadar uniquement). Aucune opération particulière de sauvetage (source locale).

Enquête participative :

Jacques, membre du réseau ovni66, a rencontré deux personnes situées à Corneilla-de-Conflent qui affirment avoir observé ce qu'elles ont interprété comme une lignée de randonneurs en train de grimper en file indienne avec des lampes torches puissantes, dans la demi-heure qui a suivi l'observation des lumières dans le ciel (entre 21h et 22h). Les grimpeurs suivaient le sentier de crête qui mène au Canigou. L'un des témoins était si intrigué qu'il a regardé cette procession de lumières à flanc de montagne, pendant une heure.

À priori, aucun lien entre les deux évènements mais il est possible que les grimpeurs aient été eux-mêmes témoins du phénomène la demi-heure précédente. Si quelqu'un a des informations sur cette ascension nocturne et leurs participants, n'hésitez pas à nous contacter (info@ovni66.com).

La webcam de Mantet n'a rien enregistré ce soir-là : soit parce que le phénomène était hors champ, soit parce qu'il était statique. Cette caméra est réglée pour capturer les rentrées atmosphériques fortement lumineuses et en mouvement rapide. Elle n'est pas adaptée aux lumières statiques (il parait que ce point sera amélioré prochainement). Dans le département, il y a d'autres caméras de surveillance mais elles sont rarement braquées vers le ciel (mais si vous en possédez une, pointée vers le Canigou, vérifiez et n'hésitez pas à nous contacter).

Tous les éléments du dossier sont dans cet article, chacun peut se faire une idée du cas, avec tous les détails permettant de proposer des hypothèses ou des compléments d'information. L'observation reste pour le moment inexpliquée.

À suivre.

Posté par blogovni66 à 23:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

28 octobre 2016

28/10/2016 - Perpignan : lumière verte précédée d'une longue traînée blanche

2016-10-28-00h06-Perpignan_bolide3
illustration de la chute en 3 étapes : flash lumineux, traînée persistante, lueur verte intense

Vendredi 28 octobre 2016 à 00h06 nous avons observé depuis Perpignan-Nord en direction du Sud-Ouest, un flash lumineux blanc, suivi d'une traînée blanche qui semblait chuter à la verticale (80° au début, 20° en fin). La traînée lumineuse (diffuse) ondulait comme un ruban ; blanche pendant 1 seconde puis d'un vert fluo intense pendant une demi-seconde. Quelques minuscules étincelles ont précédé l'extinction.

Si vous avez observé cette magnifique rentrée atmosphérique le 28 octobre 2016 (nuit de jeudi à vendredi), laissez un message en commentaires et n'oubliez pas de préciser votre commune, votre département et la direction cardinale de l'observation.

Le site REFORME propose un très beau formulaire, rapide et ludique pour établir en 4 minutes votre rapport d'observation (réservé aux rentrées amosphériques, bolides, météores).

Il s'agit d'une rentrée atmosphérique de type météoroïde (météore, bolide) ou d'un débris spatial.

Ce phénomène est fréquent : vérifiez si une observation plus récente est signalée

Posté par blogovni66 à 22:55 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,

21 août 2016

20/08/2016 - une lumière suspecte déclenche une alerte sur le réseau OVNI66

Dans la soirée de samedi 20 août 2016 à 23h00, un témoin déclenche une alerte auprès d'OVNI66. Situé à Saint-Nazaire, il signale l'observation d'une lumière suspecte au niveau du Château de Valmy avec les Albères en arrière-plan (donc très bas). L'observation durait déjà depuis plus de vingt minutes. Une lumière blanche, faiblement mobile, "avec une magnitude semblable à celle d'un flash d'Iridium (-4)" dont l'intensité semblait fluctuer. De temps en temps la lumière disparaissait puis devenait fortement brillante. Le témoin ne pouvait pas évaluer si la lumière était dans le ciel, entre lui et les montagnes ou dans les Albères à flanc de montagne.

Immédiatement une alerte a été lancée auprès du réseau d'observateurs OVNI66 afin d'obtenir d'autres points de vue du phénomène. Seuls les bénévoles du littoral et du sud du département ont été dérangés à cette heure tardive.

Quatre observateurs ont spontanément proposé de se rapprocher d'Argelès puis de Valmy.  On a pu répertorier les faisceaux de projection d'une boîte de nuit à Collioure, la présence de Saturne, Mars et Antarès dans la même direction et Arcturius plus à l'Ouest ainsi que le passage d'un hélicoptère. 3 observateurs ont confirmé un visuel à flanc de montagne, en direction d'Argelès et Valmy.

Valmy2-600px
Photo prise par Louis. Phares ou projecteur sur 4x4 ? On ne sait pas

Valmy3-600px
Une superposition avec une photo diurne montre l'emplacement de la lumière suspecte

Même si la lumière n'a pu être identifiée sur le moment, son indice d'étrangeté est très faible. Le phénomène est resté pratiquement statique et au fur et à mesure que les volontaires se rapprochaient il devenait évident que la lumière vue depuis Saint-Nazaire se trouvait en réalité à flanc de montagne et non dans le ciel. Ce qui paraissait fortement lumineux pour le témoin de Saint-Nazaire était en fait une double lumière (qui n'en faisait qu'une de loin). On peut longuement spéculer sur la nature de ces lumières, peu importe finalement puisque le phénomène n'était pas aérien.

Valmy-600px
Photo prise par Louis. Cette lumière double se trouvait dans la direction du phénomène signalé

Malgré un résultat décevant, OVNI66 remercie les bénévoles qui ont pris à coeur cette alerte. Au final un exercice qui a montré l'efficacité du réseau dans de telles circonstances. Il s'agissait de démontrer si le phénomène était aérien ou pas. C'est chose faite.

Posté par blogovni66 à 02:03 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

03 août 2016

Spectaculaires images de foudre en boule analysées par des scientifiques russes

lightball-2
3 témoins indépendants filment une boule lumineuse qui défie la force du vent.

Le Laboratoire de Recherche sur la Foudre (unité de recherche Pégase) vient de publier un document externe concernant l'observation d'une boule lumineuse, en plein jour, après un orage, dans le quartier Mitino situé au nord-ouest de Moscou par 3 témoins indépendants qui ont chacun filmé le phénomène le 27 juillet 2015. Le cas est rare et bien documenté. L'analyse des 3 vidéos avec des témoins répartis sur trois positions différentes a permis de déterminer les distances qui séparent le phénomène des témoins, sa hauteur, son parcours exact, sa vitesse ainsi que la taille réelle de cette sphère qui virevolte de manière erratique alors qu'un vent fort souffle pendant toute la durée de l'observation (5 minutes). Au début les témoins ont pensé à un ballon mais quand celui-ci s'est mis à voler face au vent, ils ont compris qu'ils assistaient quelque chose de vraiment insolite.


Témoin 1 : foudre en boule filmée par Egor Chichin à Mitino (quartier NO de Moscou)



Témoin 2 : foudre en boule filmée par Vladimir Sokolov à Mitino (quartier NO de Moscou)



Témoin 3 : foudre en boule filmée par Dimitry Novosyolov à Mitino (quartier NO de Moscou)

La foudre en boule est un phénomène naturel mal connu

"La foudre en boule est un terme populaire qui regroupe en réalité un phénomène vaste et méconnu, aux aspects très variés et non reproductible en laboratoire avec les mêmes forces en jeu que dans la nature".

Le Laboratoire de recherche sur la Foudre les classe en 3 catégories :
A - la foudre en boule
B - la foudre globulaire
C - le phénomène lumineux orageux transitoire (PLOT)

Il pourrait expliquer de nombreux témoignages OVNI du passé et contemporains, tels que les foo-fighters, les boules lumineuses nocturnes et diurnes dans un contexte orageux, les sphères multiples, les "orbs" et autres manifestations insolites de type globulaire au sol, en l'air et près des avions en altitude. Certains chercheurs soupçonnent même ce type de phénomène d'être à l'origine des manifestations enregistrées dans la vallée d'Hessdalen en Norvège. A ne pas confondre avec les lanternes thaïlandaises et les ballons à leds qui inondent le ciel de France avec plus de 400 000 unités vendues chaque année dans l'hexagone !



[avancer à 4:35] Un autre exemple de foudre en boule orange à Dolgoprudny (au nord de Moscou)

Lien vers le rapport complet avec toutes les mesures :
https://www.labofoudre.com/app/download/18367403/ball+lightning+observation+in+mitino+the+northwest+district+of+moscow.pdf

Lien vers le laboratoire de Recherche sur la Foudre (unité de recherche Pégase) :
http://www.labofoudre.com/

18 juillet 2016

02/07/2016 - Corbère-les-Cabanes : le PAN garde son mystère

meprises-ovni66

Un témoignage insolite mais peu consistant :

"Un petit point rouge a traversé le ciel (nord -> sud) à une très haute vitesse (moins d'une seconde) et a disparu ... puis à l'endroit ou elle s'est éteinte, quatre lumières plus grosses et blanches se sont mises à clignoter en formant un carré pendant à peu près deux à trois secondes. elles étaient bien plus grosses que des lumières d'avion. Elles étaient au dessus des nuages car elles les éclairaient (un peu comme la lune). ensuite deux de ces lumières repartirent aussi vite que la première en formant un "V", une vers Nord, NE et l'autre ENE et puis plus rien. Je n'ai vu aucun faisceau de projecteurs venant du sol. Je suis resté 15-20min pour voir si cela allait se reproduire mais plus rien. Je n'avais jamais rien vu d'aussi rapide."

L'hypothèse fragmentation de météore n'est plus retenue :
Suite à l'appel à témoin, on s'attendait à recevoir des observations similaires pour la nuit du 2 au 3 juillet autour de minuit. C'est ce qui arrive souvent pour les météores car ils sont en très haute altitude et donc visibles dans un très large périmètre, parfois d'un pays à l'autre. Après 10 jours, nous n'avons reçu aucun appel ni message ni témoignage pour confirmer une rentrée atmosphérique.

Nous avons contacté le réseau Fripon et des astronomes professionnels en leur soumettant le témoignage complet. Aucune caméra de surveillance nocturne du réseau Fripon n'a enregistré une rentrée atmosphérique qui pourrait expliquer l'observation. Nous avons aussi contacté un responsable de la caméra du CNES/GEIPAN (Toulouse) qui a vérifié les enregistrements de la nuit du 2 au 3  juillet. Il n'ont rien sur leur caméra.

Seule une reconstitution de terrain avec vérification des directions annoncées, croquis de la trajectoire et du PAN pourraient nous aider à émettre d'autres hypothèses. En attendant, ce cas reste inexpliqué même si son indice d'étrangeté est faible (témoin unique, observation furtive, altitude élevée - au-dessus des nuages, évènement lointain par rapport au témoin).

Cet article est un complément de celui-ci :
02/07/2016 - 23h55 - Corbère-les-cabanes : observation insolite

Posté par blogovni66 à 15:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,