25/06/2021 - Rapport préliminaire du renseignement américain sur les PANs

DNI-LOGO

BUREAU DU DIRECTEUR DU RENSEIGNEMENT NATIONAL
Évaluation préliminaire :
Phénomènes aériens non identifiés
25 juin 2021


CHAMP D'APPLICATION ET HYPOTHÈSES
Champ d'application
Ce rapport préliminaire est fourni par le Bureau du Directeur du Renseignement National (ODNI) en réponse à la disposition contenue dans le rapport sénatorial 116-233, qui accompagne « la Loi sur l'Autorisation du Renseignement» (IAA) pour l'Exercice 2021, demandant que le DNI, en concertation avec le Secrétaire de la Défense (SECDEF), présente une évaluation du renseignement sur la menace posée par les phénomènes aériens non identifiés (PAN) et des progrès de la « Task Force » (UAPTF) dans la compréhension de cette menace.

Ce rapport donne aux décideurs un aperçu des défis associés en caractérisant la menace potentielle posée par les PANs tout en offrant un moyen de développer des processus, stratégies, technologies et formations pertinentes à l'armée américaine et au personnel du gouvernement (USG) si et quand ils rencontrent un PAN, afin d'améliorer les services du renseignement à comprendre la menace. Le directeur de l'UAPTF est le responsable officiel pour assurer la collecte et la consolidation en temps opportun des données sur les PANs. L'ensemble de données décrit dans ce rapport est actuellement limité principalement au signalement d'incidents par le gouvernement américain survenus de novembre 2004 à mars 2021. Les données continuent d'être recueillies et analysées.

L'ODNI a préparé ce rapport pour les commissions du renseignement et des services armés du Congrès.
L'UAPTF et l'ODNI National Intelligence Manager for Aviation ont rédigé ce rapport, avec la contribution de :
USD(I&S), DIA, FBI, NRO, NGA, NSA, Air Force, Army, Navy, Navy/ONI, DARPA, FAA, NOAA, NGA, ODNI/NIM-Emerging and Disruptive Technology, ODNI/National Counterintelligence and Security Center, and ODNI/National Intelligence Council.

Hypothèses
Diverses formes de capteurs qui enregistrent les PANs fonctionnent généralement correctement et capturent suffisamment de données réelles pour permettre les évaluations initiales, mais certains PANs peuvent être attribuables à des anomalies des capteurs.

RÉSUMÉ
La quantité limitée de rapports de haute qualité sur les phénomènes aériens non identifiés (PANs) entrave notre capacité à tirer des conclusions fermes sur la nature ou l'intention des PANs.

Le groupe de travail sur les phénomènes aériens non identifiés (UAPTF) a examiné une gamme d'informations sur le PANs décrits dans les rapports militaires américains et IC (Intelligence Community), mais parce que les rapports manquaient de précisions suffisantes, a finalement reconnu qu'un processus/modèle de rapport unique et personnalisé était nécessaire pour fournir des données suffisantes pour l'analyse des événements PAN.

- En conséquence, l'UAPTF a concentré son examen sur les rapports qui ont eu lieu entre 2004 et 2021, dont la plupart résultent de ce nouveau processus sur mesure pour mieux enregistrer les événements PAN grâce à des rapports formalisés.

- La plupart des PANs signalés représentent probablement des objets physiques car la majorité des PANs ont été enregistrés sur plusieurs capteurs (radar, infrarouge, électro-optique, chasseurs d'armes) et par l’observation visuelle.

Dans un nombre limité d'incidents, les PANs sembleraient présenter des caractéristiques de vol inhabituelles. Ces observations peuvent être le résultat d'erreurs de détection, méprises ou perception erronée des observateurs ; elles nécessitent une analyse plus rigoureuse.

Il existe probablement plusieurs types de PANs nécessitant des explications différentes en fonction de la variété des apparitions et des comportements décrits dans les rapports disponibles. Notre analyse des données soutient le concept selon lequel si et quand les incidents PANs sont résolus, ils entreront dans l'une des cinq catégories explicatives possibles : le « bruit aérien » (oiseaux, drones, ballons, divers objets), les phénomènes atmosphériques naturels, les programmes de développement des Etats-Unis ou de l'industrie américaine, les systèmes adverses étrangers, et enfin une catégorie fourre-tout « autre ».


Les phénomènes non identifiés posent clairement un problème de sécurité pour la sécurité des vols et peuvent constituer un défi pour la sécurité nationale des États-Unis. Les problèmes de sécurité concernent principalement les pilotes aux prises avec un espace aérien de plus en plus encombré. Les PANs représenteraient également un défi de sécurité nationale s'il s'agit de plateformes de collecte d'un adversaire étranger ou pourraient fournir la preuve qu'un adversaire potentiel a développé une technologie révolutionnaire ou perturbatrice.

La consolidation cohérente des rapports de l'ensemble du gouvernement fédéral avec l'établissement de rapports normalisés, une collecte et une analyse accrues ainsi qu’un processus simplifié de filtrage de tous ces rapports en parallèle avec à un large éventail de données pertinentes du gouvernement américain permettront une analyse plus poussée des PANs susceptible d'approfondir notre compréhension. Certaines de ces étapes sont gourmandes en ressources et nécessiteraient des investissements supplémentaires.

LES RAPPORTS DISPONIBLES EN GRANDE PARTIE NON CONCLUANTS
Des données limitées laissent la plupart des PANs inexpliqués…

Les données limitées et le manque de consistance des rapports sont des défis clés pour évaluer les PANs. Les rapports normalisés n’existaient pas jusqu'à ce que la Marine en établisse un en mars 2019. L'Air Force a par la suite adopté ce mécanisme en novembre 2020, mais il reste limité à l'USG. L'UAPTF a régulièrement entendu des anecdotes au cours de ses recherches sur d'autres observations qui ont eu lieu mais qui n'ont jamais été saisies dans les rapports formels ou informels par ces observateurs.


Après avoir soigneusement examiné ces informations, l'UAPTF s'est concentrée sur les rapports impliquant les PANs en grande partie observés de première main par des pilotes militaires et qui ont été collectés à partir de systèmes que nous considérons comme fiables. Ces rapports décrivent des incidents survenus entre 2004 et 2021, la majorité ayant eu lieu au cours des deux dernières années, alors que la nouvelle procédure de signalement était mieux connue de la communauté de l'aviation militaire.
Nous avons pu identifier un PAN signalé avec grande confiance. Dans ce cas, nous avons identifié l'objet comme un gros ballon se dégonflant. Les autres restent inexpliqués.

- 144 rapports provenant de sources gouvernementales américaines. Parmi ceux-ci, 80 rapports impliquaient l'observation avec plusieurs capteurs/détecteurs.

- la plupart des rapports décrivent les PANs comme des objets qui interrompent un entrainement planifié ou autre activité militaire.

LES DÉFIS DE LA COLLECTE DE DONNÉES SUR LES PANs

Les stigmates socioculturels et la limitation des capteurs (radar, IR, optiques, etc.) demeurent des obstacles à la collecte de données sur les PANs. Bien que certains défis techniques, tels que la façon de filtrer correctement les parasites radar pour assurer la sécurité des vols pour les aéronefs civils et militaires - sont connues de longue date dans l'aviation, alors que d'autres sont propres à l'ensemble de problèmes PANs :

- des aviateurs décrivent le dénigrement associé à l'observation des PANs, à son signalement, ou la difficulté d'en discuter avec des collègues. Bien que les effets de ces stigmates se soient atténués à mesure que les cadres supérieurs des milieux scientifiques, politiques, militaires et du renseignement s'engagent sérieusement sur le sujet en public, le risque pour leur réputation peut rendre de nombreux témoins  silencieux, compliquant la poursuite scientifique du sujet.

- les capteurs montés sur les plates-formes/installations militaires américaines sont généralement conçus pour répondre à des missions spécifiques. En conséquence, ces capteurs ne sont généralement pas adaptés à l'identification des PANs.
 
- l’orientation des capteurs et le nombre de capteurs observant simultanément un objet jouent un rôle important dans la distinction des PANs avec des objets connus et aident à déterminer si un PAN démontre des capacités aérospatiales révolutionnaires. Les capteurs optiques ont l'avantage de fournir un aperçu de la taille, de la forme et de la structure relatives. Les capteurs de radiofréquence fournissent des informations plus précises sur la vitesse et la distance.


CERTAINS MODÈLES POTENTIELS ÉMERGENT

Bien qu'il y ait eu une grande variabilité dans les rapports et que l'ensemble de données soit actuellement trop limité pour permettre une analyse détaillée des tendances ou des modèles, il y a un certain regroupement d'observations de PANs concernant la forme, la taille et, en particulier, la propulsion. Les observations de PANs ont également tendance à se regrouper autour des terrains d'entraînement et d'essai des États-Unis mais nous estimons que cela peut résulter d'un biais de collecte, conséquence d’une attention focalisée avec un plus grand nombre de capteurs de dernière génération opérant pour signaler les anomalies dans ces zones.

UNE POIGNÉE DE PANs SEMBLE DÉMONTRER UNE TECHNOLOGIE DE POINTE

Dans 18 incidents, décrits dans 21 rapports, les observateurs ont signalé des PANs avec des mouvements ou des caractéristiques de vol inhabituels.

Certains PANs semblaient rester stationnaires dans des vents en altitude, se déplacer contre le vent, manœuvrer brusquement, se déplacer à une vitesse considérable, sans moyen de propulsion discernable. Dans un petit nombre de cas, les systèmes d'aéronefs militaires traitaient l'énergie des radiofréquences (RF) associée aux observations de PANs.

L'UAPTF contient une petite quantité de données qui semblent montrer que le PAN démontre une accélération ou un degré de gestion de la signature. Des analyses rigoureuses supplémentaires sont nécessaires par plusieurs équipes ou groupes d'experts techniques pour déterminer la nature et la validité de ces données. Nous menons une analyse plus approfondie pour déterminer si des technologies révolutionnaires ont été démontrées.

UNE SEULE EXPLICATION NE SUFFIT PAS

Les PANs documentés dans cet ensemble de données limité démontrent un éventail de comportements aériens, renforçant la possibilité qu'il existe plusieurs types de PANs nécessitant des explications différentes. Notre analyse des données soutient le concept selon lequel quand les incidents PANs individuels sont résolus, ils tomberont dans l'une des cinq catégories explicatives potentielles : « bruit aérien » (oiseaux, drones, ballons, divers objets), phénomènes atmosphériques naturels, programmes de développement de l'USG ou de l'industrie, systèmes adverses étrangers, et enfin une catégorie fourre-tout « autre ». À l'exception d’un incident particulier où nous avons déterminé avec une confiance élevée que le PAN signalé était un "bruit aérien", plus précisément un ballon qui se dégonflait, nous manquons actuellement d'informations et de données suffisantes pour attribuer les autres incidents à des explications précises.

« Bruit aérien »  : ces objets comprennent des oiseaux, des ballons, des drones de loisirs ou des débris en suspension dans l'air comme des sacs en plastique qui brouillent une scène et affectent la capacité d'un opérateur à identifier les véritables cibles, comme les aéronefs ennemis.

Phénomènes atmosphériques naturels : Les phénomènes atmosphériques naturels comprennent les cristaux de glace, l'humidité et les fluctuations thermiques qui peuvent s'enregistrer sur certains systèmes infrarouges et radars.

Programmes de développement du gouvernement américain ou de l'industrie : certaines observations de PANs pourraient être attribuables à des développements et programmes classifiés par des entités américaines. Nous n'avons cependant pas pu confirmer que ces systèmes représentaient l'un des rapports PAN que nous avons collectés.

Systèmes adverses étrangers : certains PANs peuvent être des technologies déployées par la Chine, la Russie, une autre nation ou une entité non gouvernementale.

Autre : bien que la plupart des PANs décrits dans notre ensemble de données restent probablement non identifiés en raison de données limitées ou de difficultés pour le traitement ou l'analyse de la collecte, nous pourrions avoir besoin de connaissances scientifiques supplémentaires pour recueillir, analyser et caractériser certains d'entre eux. Nous regrouperions de tels objets dans cette catégorie en attendant les avancées scientifiques qui nous permettraient de mieux les comprendre. L'UAPTF a l'intention de concentrer des analyses supplémentaires sur le petit nombre de cas où un PAN semblerait afficher des caractéristiques de vol ou une gestion de signature inhabituelles.

LES PANs MENACENT LA SÉCURITÉ DES VOLS ET, ÉVENTUELLEMENT, LA SÉCURITÉ NATIONALE

Le PAN présente un danger pour la sécurité aérienne et pourrait poser un danger plus vaste si certains cas indiquent une collecte sophistiquée contre les activités militaires américaines par un gouvernement étranger ou démontrent une technologie aérospatiale révolutionnaire par un adversaire potentiel.

Préoccupations en cours concernant l'espace aérien
Lorsque les pilotes sont exposés à des dangers pour la sécurité, ils sont tenus de signaler ces anomalies. En fonction de l'emplacement, du volume et du comportement de ces dangers pendant les incursions dans les champs de tir, les pilotes peuvent cesser leurs essais et/ou leur formation et faire atterrir leur aéronef, ce qui a un effet dissuasif sur le signalement.

l'UAPTF a 11 rapports de cas documentés dans lesquels des pilotes ont signalé une proche collision ou quasi incident avec un PAN.

Défis potentiels en matière de sécurité nationale
À l'heure actuelle, nous manquons de données pour indiquer que tout PAN fait partie d'un programme de collecte étranger ou indicatif d'une avancée technologique majeure par un adversaire potentiel. Nous continuons de surveiller l'existence de tels programmes étant donné le défi de contre-espionnage qu'ils poseraient, d'autant plus que certains PAN ont été détectés à proximité d'installations militaires ou par des aéronefs transportant les systèmes de capteurs les plus avancés.

EXPLIQUER LES PANs NÉCESSITERA DES INVESTISSEMENTS EN MATIÈRE D'ANALYSE, DE COLLECTE ET DE RESSOURCES
Standardiser le reporting, consolider les données et approfondir l'analyse.

Conformément aux dispositions du rapport sénatorial 116-233, qui accompagne l'AAI pour l'exercice 2021, l'objectif à long terme de l'UAPTF est d'élargir la portée de ses travaux pour inclure d'autres événements PAN documentés par un plus grand nombre de membres du personnel et de systèmes techniques du gouvernement américain dans son analyse. À mesure que l'ensemble des données augmentera, la capacité de l'UAPTF à utiliser l'analyse de données pour détecter les tendances s'améliora également. L'objectif initial sera d'utiliser des algorithmes d'intelligence artificielle / d'apprentissage automatique pour regrouper et reconnaître les similitudes et les modèles dans les caractéristiques des données. Au fur et à mesure que la base de données accumule des informations à partir d'objets aériens connus tels que des ballons météorologiques, à haute altitude ou ballon à surpression ou encore la faune, l'apprentissage automatique peut augmenter l'efficacité en pré-évaluant les rapports de PAN pour voir si ces enregistrements correspondent à des événements similaires déjà dans la base de données.

• L'UAPTF a commencé à développer des flux de travail d'analyse et de traitement inter-agences pour s'assurer que la collecte et l'analyse seront bien informées et coordonnées.

La majorité des données PAN proviennent des rapports de l'US Navy mais des efforts sont en cours pour normaliser les rapports d'incidents dans les services militaires américains et d'autres agences gouvernementales pour garantir que toutes les données pertinentes sont saisies en ce qui concerne des incidents particuliers et toutes les activités américaines qui pourraient être pertinentes. L'UAPTF travaille actuellement à l'acquisition de rapports supplémentaires, y compris de la part de l’US Air Force (USAF), et a commencé à recevoir des données de la Federal Aviation Administration (FAA).

• Bien que la collecte de données de l'USAF ait été historiquement limitée, l'USAF a commencé un programme pilote de 6 mois, en novembre 2020, pour recueillir des données dans les zones les plus susceptibles de rencontres PAN et évalue la façon de normaliser la collecte, les rapports et les analyse à travers l'ensemble de l'Armée de l'Air.

• La FAA saisit les données relatives aux PANS dans le cours normal de la gestion du trafic aérien. La FAA intègre généralement ces données lorsque les pilotes et autres utilisateurs de l’espace aérien signalent des événements inhabituels ou inattendus à l'organisation de la circulation aérienne de la FAA.

• En complément, la FAA surveille en permanence ses systèmes à la recherche d'anomalies, générant des informations supplémentaires pouvant être utiles à l'UAPTF. La FAA est capable d'isoler les données d'intérêt pour l'UAPTF et de les rendre disponibles. La FAA dispose d'un solide programme de sensibilisation efficace qui peut aider l'UAPTF à atteindre les membres de communauté de l'aviation pour souligner l'importance de signaler un PAN.
 
 Élargir la collecte de données

L'UAPTF recherche de nouvelles façons d'augmenter le recueil de données sur les PANs lorsque les forces américaines ne sont pas présentes pour référencer l'activité PAN « standard » et d'atténuer la collecte de méprises. Une proposition consiste à utiliser des algorithmes avancés pour rechercher des données historiques capturées et stockées par des radars. L'UAPTF prévoit également de mettre à jour son actuelle stratégie de collecte inter-agences de témoignages PAN afin de mettre à profit les plateformes et méthodes de collecte pertinentes du DoD et du CI.
 
Accroître les investissements dans la recherche et le développement

L'UAPTF a indiqué qu'un financement supplémentaire pour la recherche et le développement pourrait favoriser l'étude future des thèmes abordés dans ce rapport. De tels investissements devraient être guidés par une « stratégie de collecte de données PANs », feuille de route R&D technique PAN et un plan de programme PAN.

ANNEXE A - Définition des termes clés

Ce rapport et les bases de données UAPTF utilisent les termes de définition suivants :

Phénomènes aériens non identifiés (PAN) : objets aéroportés non immédiatement identifiables.
L'acronyme PAN ou PANs représente la catégorie la plus large d'objets aériens examinés pour analyse.

Événement PAN : description holistique d'un événement au cours duquel un pilote ou un équipage a été témoin (ou a détecté) un PAN.

Incident PAN : une partie spécifique de l'événement.

Rapport PAN : Documentation d'un événement PAN, pour inclure les chaînes de contrôle vérifiées et les informations telles que l'heure, la date, l’emplacement et la description du PAN. Les rapports PAN incluent les rapports «Range Fouler»* et autres rapports.

* Les aviateurs de l'US Navy définissent un « range fouler » comme une activité ou un objet qui interrompt un entraînement planifié ou d'autres activités militaires dans une zone d'opération militaire ou un espace aérien restreint.

ANNEXE BRapport du Sénat accompagnant la Loi sur l'autorisation des activités de renseignement pour l'exercice 2021

Le rapport du Sénat 116-233, accompagnant la loi sur l'autorisation des activités de renseignement pour l'exercice 2021, prévoit que le DNI, en consultation avec le SECDEF et d'autres responsables des agences gouvernementales concernées, soumettent une évaluation de la menace posée par l'UAP et les progrès réalisés par l'UAPTF pour comprendre cette menace.

Le rapport du Sénat demandait spécifiquement que le rapport comprenne :

1. Une analyse détaillée des données PANs et des rapports de renseignement collectés ou détenus par l’Office of Naval Intelligence, y compris les rapports sur les données et les renseignements détenus par l’UAPTF ;

2. Une analyse détaillée des données de phénomènes non identifiés collectées par :
a. renseignements géo-spatiaux ;
b. renseignement sur les signaux ;
c. renseignement humain et
d. renseignement sur les mesures et signatures

3. Une analyse détaillée des données du FBI qui ont conduit à des enquêtes sur des intrusions PAN dans l'espace aérien restreint des États-Unis ;

4. Une description détaillée d'un processus inter-institutions pour assurer la collecte de données en temps opportun et une analyse centralisée de tous les rapports PAN pour le gouvernement fédéral, quel que soit le service ou l'agence ayant obtenu les informations ;

5. Identification d'un fonctionnaire responsable du processus décrit au paragraphe 4 ;

6. Identification des menaces potentielles aérospatiales ou autres posées par les PANs à la sécurité, et une évaluation pour savoir si cette activité PAN peut être attribuée à un ou plusieurs adversaires étrangers ;

7. Identification de tout incident ou modèle qui indique qu’un adversaire potentiel a atteint des capacités aérospatiales révolutionnaires qui pourraient mettre en danger les forces conventionnelles ou stratégiques des États-Unis  ; et

8. Recommandations concernant l'augmentation de la collecte de données, l'amélioration de la recherche et développement, des financements supplémentaires et d'autres ressources.

------------------------------------------------------
Source originale : DNI
https://www.dni.gov/index.php/newsroom/reports-publications/reports-publications-2021/item/2223-preliminary-assessment-unidentified-aerial-phenomena

Traduction libre : Pascal G. pour OVNI66

Posté par blogovni66 à 14:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,


31 août 2019

23/06/2008 : un ballon festif avait intrigué deux témoins dans le ciel de Perpignan

Au mois d'Août 2019, le GEIPAN a publié le rapport suivant sur son site :

PERPIGNAN (66) 23.06.2008
Observé le : 23-06-2008
Région : Languedoc Roussillon
Département : Pyrénées-Orientales
Classe : A

Résumé :
PERPIGNAN (66) 23.06.2008. Observations d'un objet sphérique noir avec au-dessous des tubes gris ; stationnaire puis déplacement lent vers l'Ouest avec trajectoire rectiligne et même altitude dans le ciel : méprise avec un ballon festif publicitaire.

Description :
Le lundi 23 juin 2008 vers 08h45 un témoin (T1) se trouve sur un parking de supermarché et discute avec une personne qui lui indique la présence dans le ciel d'un objet stationnaire. Le T1 observe l'objet qui se déplace silencieusement et de façon rectiligne vers l'Ouest. Le témoin décide de courir chez sa petite amie (T2) qui habite au 6 ème étage en pensant avoir une meilleure visibilité. Arrivé à destination, T1 et sa petite amie (T2) se rendent sur le balcon : le PAN n'est plus qu'un point au-dessus de la gare routière. Aucune trace de fumée, aucune lumière ne sont aperçues venant du PAN de forme circulaire et dont les parois semblent lisses. T1 décrit en-dessous de la sphère de couleur noir des tubes de couleur gris. Un dessin sur le PV illustre ses propos. Deux témoignages seront recueillis (T1 et T2) : le troisième témoin présent sur le parking n'a jamais fait de déclaration.

Perpignan-2008-06-23



L'objet observé s'est déplacé dans le sens du vent relevé : Est vers Ouest (12 km/h max).

Sa forme (sphère avec 4 tubes, aspect lisse, bouts des tubes arrondis) est compatible avec des ballons publicitaires et ballons festifs (polymorphes, animaux, logo, etc.).

Les 23 et 24 juin sont des journées particulières dans ce département : descente de la flamme du Canigou, feux d'artifices, manèges, etc. Les vendeurs de ballons sont nombreux près des parcs d'expositions. La forme et le comportement sont compatibles avec un ballon échappé, volant dans le sens du vent, à vitesse lente à modérée. L'objet est apparu à 400 m à l'ouest du Palais des Expositions qui organise de nombreuses foires et salons, expositions avec objets publicitaires aux entrées et à l'intérieur pour signaler les stands.

Ce qui a paru étrange au témoin sont les tubes apparents attachés à la sphère et le déplacement régulier et linéaire. Pourtant, la forme humanoïde ou animale renforce l'hypothèse d'un ballon festif (les tubes seraient les 4 pattes d'un corps sphérique). Le déplacement linéaire est compatible avec le vent relevé entre 8h et 9h. L'aspect homogène et lisse décrit par le témoin correspond à la description d'un ballon polymorphe porté par le vent.

C'est davantage le déplacement linéaire et régulier vers l'ouest qui lui a paru étrange que la forme.

La consistance du témoignage est bonne (deux témoins mais pas de photos), l'étrangeté est faible. Pour le témoin, l'étrangeté provient du déplacement linéaire vers l'ouest. Le témoin, en milieu urbain, n'a pas remarqué le vent d'Est (12km/h) en cours. La description et le déplacement de l'objet correspondent à un ballon festif de forme animale ou fantaisiste (ou polymorphe) porté par le vent : "corps sphérique muni de 4 tubes aux bouts arrondis, aspect général homogène, d'aspect lisse". Le 23 juin est un jour de fête régionale à Perpignan.

Le phénomène est classé A : forte probabilité d'une méprise avec un ballon festif publicitaire.

Source GEIPAN (publié en août 2019) :
http://www.cnes-geipan.fr/index.php?id=202&cas=2008-06-01927

Note : à l'époque OVNI66 avait signalé l'observation sans effectuer de reconstitution car les témoins s'étaient aussi adressés au GEIPAN. L'article diffusé en 2008 par OVNI66 a donc été supprimé.

30 juin 2018

26/06/2018 - Céret : un témoin observe un PAN qui disparaît à vitesse fulgurante

Le 27 juin 2018 le témoignage suivant est parvenu à OVNI66 :

"Bonjour, ce petit témoignage pour raconter ce que j’ai vu hier soir le 26/06/2018 aux alentours de minuit.

J’habite [...] 66400 CERET. J’ai deux chiens qui se sont mis à aboyer de manière trop insistante aux alentours de minuit (je n’ai pas regardé l’heure). Je suis donc sorti pour voir ce qu’il se passait. En passant le seuil de ma baie vitrée, les chiens ont arrêté d’aboyer, et sont rentrés se coucher dans leurs niches. C’est alors que j’ai regardé du côté de la rue qui donne sur l’arrière de mon terrain il me suffisait de me pencher en avant pour l’avoir dans mon champ de vision, je pensais peut-être un intrus, mais personne. Et puis tout de suite après, j’ai levé les yeux vers le ciel. Immédiatement j’ai vu une sorte de disque lumineux blanc parcourir le ciel d’Ouest en Est, dans une accélération foudroyante et disparaître dans la fraction de seconde. Altitude moyenne, mais difficile à estimer en pleine nuit ainsi que la grosseur de l’objet. Ce qui est certain : ce n’est pas une étoile filante et ce n’est pas un avion. Ultra rapide ça a traversé le ciel en un éclair et en accélérant. Sans aucun bruit. Je suis resté hagard quelques minutes à l'extérieur me demandant vraiment ce que ce pouvait être."

Un second échange de mails a permis d'obtenir les détails qui manquaient au rapport.

"- je pense que c’était entre 23h30/00h00
- beaucoup plus gros qu’une simple étoile
- pas de traînée
- durée totale : 1 seconde, c’était très rapide
- j’ai donc vu la fin du phénomène, un déplacement fulgurant sur un quart de ciel d’Ouest en Est, suivant une ligne de Céret, Le Boulou vers la mer. Puis disparition il m’a semblé avant d’atteindre les plages environ...
- luminosité blanche constante.
- disque / ovale plus lumineux que la lune sans atteindre sa taille. Parcours horizontal avant disparition.
- ça paraissait ne pas être à haute altitude (au même moment je pouvais voir les lumières clignotantes d’un avion de ligne beaucoup plus haut)."

L'hypothèse du flash d'Iridium :

2018-06-26-2338-Iridium80
Planning des Iridium depuis Céret, source Heavens-Above.com


À 23h38 exactement, il y a eu ce qu’on appelle un flash d’Iridium, visible seulement depuis Céret et ses environs dans un cercle de quelques km seulement. Il s’agit de l’illumination soudaine de l’antenne (ou des panneaux solaires) d’un satellite. La luminosité était de magnitude -6.4 ce qui est énorme ! La description du témoin correspond exactement à ce type d’événement visible seulement depuis une surface restreinte au sol. Le satellite Iridium numéro 80 s'est illuminé pendant quelques secondes grâce à un reflet du soleil déjà couché (mais encore levé pour le satellite). Il a flashé dans le ciel de Céret à 23h38. Apparition à 23h33 à l’Ouest (à peine visible), illumination à 23h38 pendant deux secondes et disparition totale vers l’Est. La particularité de ce type d’illumination qu’on appelle « flash d’Iridium » est que le satellite est à peine visible à l’oeil nu, puis il est illuminé par le soleil (il semble énorme) puis il s’assombrit pouvant donner l’illusion d’une disparition fulgurante à grande vitesse (quand il n’est plus éclairé). Absence de traînée, apparition et disparition soudaine, lumière blanche intense, forte luminosité (assez impressionnant). Tout correspond.


Exemples de plusieurs apparitions d'Iridium (voir celui situé à 22 sec.)

Attention, à partir de 2019, le renouvellement complet de tous les satellites Iridium par une nouvelle génération ne permettra plus d'observer ces flashes devenus familiers pour les observateurs éclairés. En effet, les nouveaux modèles ne réfléchiront plus la lumière du soleil aussi intensément.

La perception erronée d'une altitude moyenne

Il est absolument impossible d’évaluer l’altitude d’un objet dans le ciel si on ne le connaît pas. Sans arrière plan, c’est physiquement impossible. En effet, notre cerveau a l’habitude d’évaluer un objet distant en fonction de ce qu’il connaît déjà (un avion, un aéronef, une voiture, une maison) mais il est incapable, au-delà de quelques mètres, de différencier ce qui est devant ou derrière, ce qui est petit ou grand, proche ou lointain. C'est la différence angulaire entre l'oeil gauche et l'oeil droit qui nous permet d'obtenir un effet de relief. C'est l'effet de relief qui nous permet d'évaluer une distance et une grandeur, mais malheureusement, au-delà de quelques mètres, ça ne fonctionne plus. C’est notre expérience qui prend le relais en comparant avec des objets connus. Si l’objet est inconnu et sans arrière plan, il est impossible d’évaluer sa taille, sa distance et donc sa vitesse.

Dernière vérification : l'avion observé au même moment que l'Iridium

2018-06-26-2338-A320
Rétroplanning grâce à FlightRadar24 (heure locale 23h38)

Le témoin précise : "au même moment un avion de ligne traversait le ciel beaucoup plus haut [Nord vers Sud]". On a retrouvé l'avion qui passait au même moment que le satellite avec une trajectoire du Nord vers le Sud à la verticale de Céret à 23h38 exactement. Il s’agissait d’un Airbus A320 Bruxelles -> Barcelone de la compagnie Vueling (VLG8991). Sa taille apparente relativement modeste et son élévation ont fait croire au témoin qu’il était plus haut que le PAN mais en réalité il était bien plus bas (illusion de perception). L'élévation de l'Iridium dans le ciel était relativement basse : 26°. Ce détail explique aussi (en plus de la différence de magnitude) l'impression de "moyenne altitude" du phénomène, alors que l'avion présent au même moment paraissait plus haut. La coïncidence du passage de l'avion de ligne identifié avec le flash d'Iridium confirme l'hypothèse avancée.

Outils utilisés pour cette enquête à distance :

- Google Earth (localisation)
- Heavens-above.com (position des satellites dans le ciel)
- FlightRadar24 (position des avions de ligne dans le ciel)
- Reconstitution par échanges de mails

Remarques entre ufologues :

L'utilisation du terme "disque" pour décrire le satellite, la remarque sur "les aboiements persistants des chiens" et la sensation "d'accélération foudroyante" ajoutées à l'estimation erronée de l'altitude du phénomène lumineux offrent "une étrangeté forte" qui finalement, n'a plus lieu d'être quand on examine les circonstances de l'observation.

Nous remercions le témoin qui a pleinement participé à l'enquête en répondant à chacune de nos questions. Il a donné des directions exactes et une estimation de durée juste. Il nous a fait part de son étonnement face à ce phénomène qu'il ne connaissait pas.

Affaire classée.

Posté par blogovni66 à 21:26 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

21 juin 2018

19/06/2018 : 3 points lumineux intriguent un témoin

Mardi nous avons reçu le rapport suivant :

DATE : 19/06/18
HEURE : ~3h30 [du matin]
NOMBRE DE TEMOINS : 1 [le témoin s'est identifié]
CONTEXTE : Sur une fenêtre
LIEU : Pyrénées-Orientales, [commune précisée]
DIRECTION : Ouest
ANGLE : 70 degrés [au départ]
DESCRIPTION : 2 à 3 points lumineux jaune, allant de haut en bas très lentement, plus brillant que les étoiles dans le ciel, est resté une heure approximativement
DURÉE : 1 heure
DÉROULEMENT : Je l’ai remarqué en levant les yeux, je m’en suis pas inquiété avant de m’apercevoir que cela bougeait, j’ai décidé de le prendre en vidéo puis je suis retourné chez moi, une quarantaine de minutes plus tard le phénomène était toujours là, il a disparu au bout d’une heure à peu près
ANIMAUX : Calme
MÉTÉO : Ciel clair

Avant d'aller plus loin, nous vous invitons à relire encore une fois le rapport en essayant de visualiser la scène décrite par le témoin, avec ses mots. Cet exercice vous permettra d'évaluer votre propre perception d'un témoignage de première main, sans filtre, sans influence extérieure.

Réponse OVNI66 le même jour :

Bonjour,
J’ai lu avec attention votre témoignage. La grande majorité des phénomènes qui durent 1h en descendant vers l’horizon OUEST sont des phénomènes célestes. Cette nuit de 3h à 3h40, 3 astres particulièrement brillants se couchaient à l’horizon OUEST en même temps, dans le même sens, un peu décalés (triangle la pointe en bas). A gauche de l’ouest, c’était ANTARES (un peu jaunâtre), au milieu, JUPITER (la planète la plus brillante du ciel), au dessus de l’Ouest (exactement) ARCTURUS une étoile très brillante. JUPITER s’est couché en premier vers 3h40 et ARCTURUS en dernier vers 4h. La Lune était couchée depuis longtemps, le ciel bien noir, on ne pouvait pas les manquer. La descente à l’horizon (le coucher) est perceptible chaque minute à l’oeil nu. Je pense que vous avez observé le coucher des deux astres les plus brillants à cette heure-là. Si vous doutez de cette explication, je vous invite à réitérer l’expérience cette nuit ou la nuit prochaine si le ciel est clair. Vous retrouverez ces 3 astres. Évidemment chaque jour est un peu différent mais vous devriez les revoir à la même heure les 3 prochaines nuits. Tenez-moi au courant si vous faites l’expérience. Cordialement, PG.

2018-06-19_CIEL_OUEST
L’horizon OUEST tel qu’il était à 3h15 le 19 juin dans la nuit

Réponse du témoin le 19 juin à 23h25 :
"Je regarderai ce soir si ça se reproduit, je vous tiens au courant, un grand merci pour l’explication."

Message du témoin reçu le 20 juin :
"Cela s’est reproduit, vous aviez donc raison."

Quel intérêt de parler de ce cas ?
On peut faire plusieurs constats qui intéresseront les ufologues. Les termes utilisés par le témoin sont corrects mais pour quelqu'un en recherche d'étrangeté, leur interprétation peut préter à confusion. Si on isole le rapport en essayant de visualiser ce qu'a observé le témoin, on garde l'image de 3 points lumineux groupés qui descendent du ciel avec un mouvement perceptible. Il parle des 3 points au singulier comme s'il s'agissait d'un seul phénomène. Cela rend la scène très étrange. Il peut même être assez difficile d'accepter l'hypothèse astronomique sans sourciller. Imaginons que le témoin n'ait pas joué le jeu de vérifier le lendemain si le phénomène se reproduit. Imaginons que le témoignage soit resté anonyme, placé dans un journal ou un bouquin sans autre explication, sans pouvoir vérifier la répétition les nuits suivantes, on obtient un cas très étrange, inexpliqué. Certains interprèteront les 3 points lumineux comme un triangle. Dans le contexte OVNI, une disparition prend une toute autre définition (furtivité, évanouissement, éloignement soudain, etc.). "il a disparu" est pourtant tout à fait correct pour décrire le coucher d'un astre derrière l'horizon (comment le dire autrement ?).

Ce type de témoignage n'est pas rare. La plupart du temps nous n'en faisons pas un article car la démonstration pédagogique pourrait être mal interprétée. Ceux qui nous suivent depuis plusieurs années savent que nous sommes très prudents ; certaines observations étranges restent inexpliquées, d'autres sont résolues. Parfois la solution donnée reste l'hypothèse la plus probante sans que l'on puisse la prouver mais quand nous la proposons, c'est que l'explication avancée est plus crédible que celle attendue ou espérée au risque d'agacer ceux qui veulent absolument "croire" à l'hypothèse extraterrestre (dans le sens "I want to believe").

À aucun moment le témoin ne parle de "triangle", "d'objet" ou "d'OVNI". Il explique ce qu'il a perçu, simplement. Il a cherché à comprendre, il a expérimenté en suivant notre conseil et en vérifiant le ciel le lendemain à la même heure. Il nous a confirmé la répétition du phénomène. L'affaire est résolue.

Comment vérifier le ciel soi-même ?
Pas besoin d'être astronome ! Nous préconisons un logiciel gratuit, simple d'utilisation et fiable : Stellarium. Il existe en version PC ou MAC. Il montre le ciel tel qu'il était, à n'importe quelle date depuis n'importe où, comme un planétarium.

Posté par blogovni66 à 01:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

05 juillet 2015

30/06/2015 - Les lumières dans le ciel pendant la panne d'électricité à Cholet : identifiées

croquis600
Croquis du témoin - Direction Ouest - 2 lumières, l'une plus grosse que l'autre.

Pendant la panne d'électricité à Cholet (Maine-et-Loire) dans la soirée de mardi 30 juin 2015, deux témoins ont aperçu dans le ciel deux lumières statiques pendant plusieurs minutes. Les deux lumières étaient assez proches l'une de l'autre.

Le témoignage :

Il n'y avait plus d'électricité je suis sorti de chez moi et j'observais le ciel.
Il était 23h00 plus ou moins quelques minutes, le ciel était dégagé. J'ai vu une lumière jaune. J'ai pensé à Venus mais c'était plus gros, plus lumineux, plus jaune aussi. Il y a avait une autre lumière en dessus, plus petite, à la luminosité plus comparable à une étoile classique, mais également jaune orangée. Les étoile commençait à peine à sortir, je n'avais pas de point de comparaison, la lune était lumineuse mais pas du tout dans le même secteur du ciel.
C'était trop gros, trop lumineux et trop orangé pour être une étoile.
Je me suis déplacé de deux mètres vers ma gauche pour avoir une meilleure visibilité (arbres).
Cela ne bougeait pas, ne palpitait pas, ne pulsait pas, ne clignotait pas.
Dans mon esprit les lumières étaient associées, car très proches et de même couleur. je n'ai remarqué aucun phénomène associé (bruit ou silence particulier), hormis le black-out sans lequel je n'aurais pas scruté le ciel.

J'ai appelé un ami qui habite à Andrezé à 25km à 23h06 pour connaître l'étendue de la coupure d'électricité. Il m'a confirmé qu'il n'y avait pas d'électricité non plus chez lui et m'a dit sans que je lui en parle auparavant qu'il était aussi dehors et qu'il observait un phénomène curieux dans le ciel. Il m'a décrit le même phénomène lumineux que j'observais au même moment et que j'ai décrit. Je lui ai dit que je voyais la même chose, nous avons trouvé cela étrange.

J'ai pensé à une explosion (atomique) en altitude, dans mon esprit je cherchais à relier cela à la coupure d'électricité, mais en même temps cela me paraissait loin, pas dans l'atmosphère, je pensais aussi à une phénomène astronomique, une explosion de supernovae ou quelque chose comme cela.

J'ai détourné mon attention pour appeler d'autres amis à propos de la panne de courant.
A 23h13 j'ai téléphoné à une amie et alors que je lui parlais du phénomène lumineux j'ai constaté qu'il avait disparu. Je ne l'ai pas vu "s'éteindre", ni se déplacer, ni disparaître.

Cholet, le 30/06/2015



 Les deux phénomènes lumineux identifiés

La description, la date, le contexte, l'heure et la direction correspondent parfaitement à la conjonction planétaire Jupiter Vénus qui n'ont pas manqué chaque soir de se rapprocher jusqu'au 30 juin. Depuis, elles s'éloignent l'une de l'autre et sont encore visibles ce soir. Attention, la fourchette temporelle est étroite, entre 22h30 et 23h30. Elles se couchent ensemble à l'Ouest.

Cholet-30-06-2015-2300
Le ciel tel qu'il était à l'Ouest, mardi 30 juin 2015 à Cholet vers 23h00

Cet article est un complément d'information de :
01/07/2015 : panne d'électricité générale à Cholet (Maine-et-Loire) et lumière orange dans le ciel


03 juillet 2015

29/06/2015 - 23h15 - Argelès-sur-Mer : ballet de 2 lumières non identifiées

PRÉNOM : Manuel

DATE : 29/06/2015

HEURE : 23h15

TÉMOINS : 2 amis (30 ans) habitants le Puy-de-Dome

CONTEXTE : allongés au bord de la plage

LIEU : Argelès-sur-mer

DIRECTION : direction Collioure, venant de St Cyprien

ANGLE : 80°

DESCRIPTION : "lumière" blanche, de la taille d'une étoile, vitesse extrêmement rapide, pas de clignotements, altitude visiblement très élevée, trajectoire directe direction Collioure puis "arrêts nets sur place" répétitifs, suivis de changements d'altitudes et de trajectoires très rapides jusqu'à l'apparition plus brève d'une deuxième "lumière" qui venait de la direction de Collioure. Les deux "lumières" ont "joué ensemble" pendant 30 secondes. la 2eme lumière s'est "volatilisée" en direction de St Cyprien. La première s'est "volatilisée" à son tour en direction de la Corse je dirais.

TAILLE APPARENTE : 1 mm ?

DURÉE DE L'OBSERVATION : environ 4 minutes

DÉROULEMENT : Nous étions allongés sur la plage et regardions les étoiles quand mon amie m'a fait remarqué que quelque chose bougeait très vite dans le ciel. Nous avons rapidement compris que cela se déplaçait beaucoup trop vite par rapport à un avion classique, nous l'avons donc suivi du regard, puis la lumière s'est arrêtée presque "net", a effectué des grandes amplitudes de mouvements dans l'espace aérien (à juger de la distance perçue).

CONNEXE : aucun bruit, aucune odeur en particulier

MÉTÉO : ciel clair, environ 26-27°

COMMENTAIRE : D'autres personnes ont aperçu ces lumières ?

Hypothèse aéromodélisme difficile à défendre mais pas impossible.
Ce cas dont l'indice d'étrangeté est faible reste dans les cas non expliqués pour le moment.

Posté par blogovni66 à 19:03 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

01 juillet 2015

01/07/2015 : panne d'électricité générale à Cholet (Maine-et-Loire) et lumière orange dans le ciel

Mardi 30 juin 2015 aux alentours de 23 heures, une panne d'électricité générale a plongé dans le noir la ville de Cholet et ses environs (Maine-et-Loire). Deux témoins ont déclaré avoir aperçu une grosse lumière orange dans le ciel à l'Ouest de Cholet (?). La panne a duré plus d'une demi-heure et n'était pas terminée au moment d'écrire ces lignes. Pas de radio, pas de 3G. La panne est signalée aussi à plus de 30 km de la ville. Pour le moment, aucune précision possible sur le phénomène lumineux ni sur les raisons de la coupure d'électricité.

Mise à jour 00h45 :
Apparemment il s'agirait d'un transformateur qui a explosé.
La panne toucherait aussi l'Ille-et-Vilaine.

Rétablissement du courant espéré pour 2 heures du matin.
Pas de nouvelles des témoins.


Cet article a reçu un complément d'observation le 5 juillet 2015 :
30/06/2015 - Les lumières dans le ciel pendant la panne d'électricité à Cholet : identifiées

22 juin 2014

21/06/2014 : France 2 à 20h : un court sujet sur le GEIPAN

XPassot-MVaillant-GEIPAN-21-06-2014-2
Xavier Passot et Michael Vaillant sur la piste des OVNIS

Samedi 21 juin 2014 France 2 a diffusé un mini reportage sur le GEIPAN (Groupe d'Etudes et d'Informations sur les Phénomènes Aérospatiaux Non identifiés) dans le journal de 20h

Posté par blogovni66 à 16:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

11 juin 2011

02/06/2011 - OVNI à Rivesaltes

temoin-02-06-2011

Le jeudi 2 juin 2011, Johanna, 16 ans, s'apprête à installer ses deux petits chiens dans le coffre de la voiture familiale garée sur le trottoir de la maison de sa grand-mère à Rivesaltes. Sa mère et sa soeur vont la rejoindre d'un moment à l'autre. Soudain, elle sent une présence, lève les yeux et observe un objet insolite dont elle distingue très bien les contours, qui se déplace lentement à très basse altitude (45°). Il a la forme d'une poire avec une base triangulaire plus sombre. Tous les bords sont arrondis. Johanna distingue 3 lumières fixes espacées régulièrement (jaunes avec des contours oranges) sur la tranche. Les 3 lumières dont l'intensité est faible semblent scintiller légèrement "comme un brasier" (aucun clignotement).

Il est 22h50, le ciel est couvert avec un plafond nuageux à 1200 mètres (4000 pieds) et une légère tramontane (15/20 km/h) souffle dans les arbres. La rue est éclairée par des lampadaires mais le ciel est noir. L'objet sombre mettra 8 à 10 secondes pour parcourir un angle de champ visuel de 40°. Selon le témoin, l'OVNI semble glisser à la manière d'une "raie manta" comme si la gravité était absente dans son périmètre. L'objet effectue un parcours horizontal (NNO/SSE), avec un léger pivotement sur lui-même pendant lequel il semblera s'éloigner puis revenir.

Pendant toute la durée de l'observation, Johanna a l'impression que le fond sonore habituel s'est estompé, comme si elle se trouvait dans une bulle de silence. Elle est complètement fascinée par cet objet de la grosseur apparente d'une voiture (bras tendu, 15 cm de long sur 9 de haut). Elle voit bien les arbres bouger avec le vent mais n'entend rien.

02-06-2011-rivesaltesDessin réalisé par le témoin

Sa soeur jumelle, sort de la maison. Son inquiétude est grande quand elle voit le témoin figé au milieu de la route, comme une statue ou quelqu'un tenu en joue par un agresseur. Elle interpelle Johanna qui semble en état de choc : "Qu'est-ce qu'il se passe ?" lui cria Sophia. Johanna mettra plus d'une minute à sortir de sa torpeur, comme "connectée à l'OVNI". Sur le moment, la mère et la soeur ont été bouleversées par le récit de Johanna qui n'a pas l'habitude de raconter des histoires. A noter que les deux petits chiens sont restés sagement au même endroit sans bouger.

Depuis cette observation, Johanna se sent dans un état particulier. Le témoin a du mal à expliquer ce qu'elle ressent mais pour elle, cette observation reste une expérience positive qui a modifié pendant quelques secondes son état de conscience ("j'étais dans un état d'esprit complètement apaisé, avec l'esprit vivifié").

2011-06-02-Rivesaltes

Nous avons rencontré le témoin et sa famille à deux reprises et nous avons pu constater un environnement familial cultivé, avec une curiosité active, ouvert et équilibré, désireux de comprendre ce qui avait bien pu se passer ce jour de l'Ascension, juste au-dessus de ce quartier.

Renseignements pris, aucun aéronef n'était à signaler à cette heure tardive. Rien de rien. L'aéroport se trouve à environ 3 km, il était déjà fermé depuis le dernier avion commercial. Il est impossible d'évaluer la taille et l'altitude réelle de cet OVNI mais le témoin avait le sentiment "qu'il était vraiment très proche, à moins de 150 m, juste au-dessus des arbres environnants. L'objet a disparu derrière une rangée de maisons à 1 seul étage, dans un silence total".

Posté par blogovni66 à 23:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

28 juin 2010

28/06/2010 - Saleilles : OVNI remarquable 2 fois !

Lundi 28 juin 2010 à 23h00, au dessus de Saleilles, Sylvain (photographe) remarque une lumière de la grosseur apparente d'une balle de tennis traverser le ciel à grande vitesse de manière rectiligne en direction de Saint-Cyprien (Nord-Ouest / Sud-Est). La lumière était de couleur jaune-orangée. L'objet était plus bas que les quelques nuages qui tachaient un ciel clair.

Trente minutes plus tard
, à 23h30, il revoit le même phénomène en sens inverse. Il décide de prendre 4 photos avec flash. Au moment des flashes, l'OVNI stoppe sa course quelques instants, semble effectuer une rotation sur lui-même, émet une lumière blanche forte puis continue sa course. Malgré tous les efforts du témoin pour essayer de visualiser l'objet sur les photos (en professionnel Sylvain utilise un logiciel de traitement photographique) aucune trace de l'ovni n'apparaît sur les images.

Précision : le témoin a volontairement utilisé le flash pour se signaler.

Posté par blogovni66 à 23:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,