01 octobre 2018

Une sphère bleutée suit et dépasse un avion (vidéo)

Cette vidéo très courte montre le passage d'un avion accompagné d'une sphère bleutée.

Le cas est classique mais assez démonstratif : on prend de jolies photos, vidéos et en regardant de plus près, on découvre un truc que personne n'avait remarqué dans le ciel.

Ici, les témoins découvrent la sphère bleue mais seulement à travers l'écran du téléphone, pas dans le ciel. On entend très bien la dame dire d'un ton assuré (limite agacé) : "mais enfin, vous ne voyez pas que c'est un truc euh..." [un reflet ?]. Et oui vous aviez raison madame, c'est bien ça !
OVNI66 n'enquête pas pour les photos ou vidéos sans témoin oculaire mais quand le sujet présente un intérêt pédagogique, on partage. La petite sphère bleutée est un simple reflet du soleil sur l'objectif du téléphone : un lens flare.

Posté par blogovni66 à 19:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,


14 juillet 2018

14/07/2018 - Quand les citadins ne reconnaissent plus la planète rouge...

D'après l'Indépendant, 2 jeunes témoins ont filmé une boule rouge dans le ciel de Montredon-des-Corbières, dans l'Aude. On crie à l'OVNI, le journal propose l'hypothèse ISS. Les témoins expliquent qu'ils ont observé le phénomène pendant 30 à 45 minutes, sans précision de la direction ni de la hauteur du phénomène. La vidéo floue ne présente pas grand intérêt mais pour le peu que l'on distingue, c'est bien une boule rouge mal focalisée.

Extrait du journal :
"Deux internautes ont adressé à la rédaction de L'Indépendant un document filmé avec leur téléphone dans lequel on peut observer une boule de feu traverser le ciel sur la commune de Montredon. Un phénomène étrange qui s'expliquerait par le passage de la station spatiale ISS dans l'espace, au dessus de la région toulousaine."

Il était 3h du matin ce 14 juillet 2018 quand les deux témoins ont filmé ce phénomène insolite.
Malgré l'absence d'un témoignage circonstancié, avec l'azimut, l'élévation, le parcours dans le ciel (les trucs de base mais essentiels), on devine qu'un phénomène qui dure 45 mn a de grandes chances d'entrer dans la catégorie "astronomie". À part un escargot volant, aucun aéronef "ne traverse le ciel" pendant 45 minutes !

L'hypothèse ISS n'est pas crédible puisque la Station Spatiale Internationale ne met que 6 minutes pour passer d'un horizon à l'autre. En 45 minutes elle aurait parcouru la moitié d'un tour de Terre...

mars-2018-07-14


OVNI66 parie pour la planète MARS, bien rouge et bien visible en ce moment. À 3 heures du matin, elle est à l'horizon Sud, à environ 22° de hauteur. Sa disparition (en phase descendante) après 45 minutes n'est pas très étonnante, cachée par le relief ou l'environnement.

OVNI66 propose aux témoins de réitérer l'expérience cette nuit à la même heure et de regarder plein Sud pour admirer la planète rouge et comparer avec ce qu'ils ont vu.

Lien vers l'article de l'Indépendant

Le Monde : Mars est devenue plus brillante que Jupiter

Posté par blogovni66 à 17:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

30 juin 2018

26/06/2018 - Céret : un témoin observe un PAN qui disparaît à vitesse fulgurante

Le 27 juin 2018 le témoignage suivant est parvenu à OVNI66 :

"Bonjour, ce petit témoignage pour raconter ce que j’ai vu hier soir le 26/06/2018 aux alentours de minuit.

J’habite [...] 66400 CERET. J’ai deux chiens qui se sont mis à aboyer de manière trop insistante aux alentours de minuit (je n’ai pas regardé l’heure). Je suis donc sorti pour voir ce qu’il se passait. En passant le seuil de ma baie vitrée, les chiens ont arrêté d’aboyer, et sont rentrés se coucher dans leurs niches. C’est alors que j’ai regardé du côté de la rue qui donne sur l’arrière de mon terrain il me suffisait de me pencher en avant pour l’avoir dans mon champ de vision, je pensais peut-être un intrus, mais personne. Et puis tout de suite après, j’ai levé les yeux vers le ciel. Immédiatement j’ai vu une sorte de disque lumineux blanc parcourir le ciel d’Ouest en Est, dans une accélération foudroyante et disparaître dans la fraction de seconde. Altitude moyenne, mais difficile à estimer en pleine nuit ainsi que la grosseur de l’objet. Ce qui est certain : ce n’est pas une étoile filante et ce n’est pas un avion. Ultra rapide ça a traversé le ciel en un éclair et en accélérant. Sans aucun bruit. Je suis resté hagard quelques minutes à l'extérieur me demandant vraiment ce que ce pouvait être."

Un second échange de mails a permis d'obtenir les détails qui manquaient au rapport.

"- je pense que c’était entre 23h30/00h00
- beaucoup plus gros qu’une simple étoile
- pas de traînée
- durée totale : 1 seconde, c’était très rapide
- j’ai donc vu la fin du phénomène, un déplacement fulgurant sur un quart de ciel d’Ouest en Est, suivant une ligne de Céret, Le Boulou vers la mer. Puis disparition il m’a semblé avant d’atteindre les plages environ...
- luminosité blanche constante.
- disque / ovale plus lumineux que la lune sans atteindre sa taille. Parcours horizontal avant disparition.
- ça paraissait ne pas être à haute altitude (au même moment je pouvais voir les lumières clignotantes d’un avion de ligne beaucoup plus haut)."

L'hypothèse du flash d'Iridium :

2018-06-26-2338-Iridium80
Planning des Iridium depuis Céret, source Heavens-Above.com


À 23h38 exactement, il y a eu ce qu’on appelle un flash d’Iridium, visible seulement depuis Céret et ses environs dans un cercle de quelques km seulement. Il s’agit de l’illumination soudaine de l’antenne (ou des panneaux solaires) d’un satellite. La luminosité était de magnitude -6.4 ce qui est énorme ! La description du témoin correspond exactement à ce type d’événement visible seulement depuis une surface restreinte au sol. Le satellite Iridium numéro 80 s'est illuminé pendant quelques secondes grâce à un reflet du soleil déjà couché (mais encore levé pour le satellite). Il a flashé dans le ciel de Céret à 23h38. Apparition à 23h33 à l’Ouest (à peine visible), illumination à 23h38 pendant deux secondes et disparition totale vers l’Est. La particularité de ce type d’illumination qu’on appelle « flash d’Iridium » est que le satellite est à peine visible à l’oeil nu, puis il est illuminé par le soleil (il semble énorme) puis il s’assombrit pouvant donner l’illusion d’une disparition fulgurante à grande vitesse (quand il n’est plus éclairé). Absence de traînée, apparition et disparition soudaine, lumière blanche intense, forte luminosité (assez impressionnant). Tout correspond.


Exemples de plusieurs apparitions d'Iridium (voir celui situé à 22 sec.)

Attention, à partir de 2019, le renouvellement complet de tous les satellites Iridium par une nouvelle génération ne permettra plus d'observer ces flashes devenus familiers pour les observateurs éclairés. En effet, les nouveaux modèles ne réfléchiront plus la lumière du soleil aussi intensément.

La perception erronée d'une altitude moyenne

Il est absolument impossible d’évaluer l’altitude d’un objet dans le ciel si on ne le connaît pas. Sans arrière plan, c’est physiquement impossible. En effet, notre cerveau a l’habitude d’évaluer un objet distant en fonction de ce qu’il connaît déjà (un avion, un aéronef, une voiture, une maison) mais il est incapable, au-delà de quelques mètres, de différencier ce qui est devant ou derrière, ce qui est petit ou grand, proche ou lointain. C'est la différence angulaire entre l'oeil gauche et l'oeil droit qui nous permet d'obtenir un effet de relief. C'est l'effet de relief qui nous permet d'évaluer une distance et une grandeur, mais malheureusement, au-delà de quelques mètres, ça ne fonctionne plus. C’est notre expérience qui prend le relais en comparant avec des objets connus. Si l’objet est inconnu et sans arrière plan, il est impossible d’évaluer sa taille, sa distance et donc sa vitesse.

Dernière vérification : l'avion observé au même moment que l'Iridium

2018-06-26-2338-A320
Rétroplanning grâce à FlightRadar24 (heure locale 23h38)

Le témoin précise : "au même moment un avion de ligne traversait le ciel beaucoup plus haut [Nord vers Sud]". On a retrouvé l'avion qui passait au même moment que le satellite avec une trajectoire du Nord vers le Sud à la verticale de Céret à 23h38 exactement. Il s’agissait d’un Airbus A320 Bruxelles -> Barcelone de la compagnie Vueling (VLG8991). Sa taille apparente relativement modeste et son élévation ont fait croire au témoin qu’il était plus haut que le PAN mais en réalité il était bien plus bas (illusion de perception). L'élévation de l'Iridium dans le ciel était relativement basse : 26°. Ce détail explique aussi (en plus de la différence de magnitude) l'impression de "moyenne altitude" du phénomène, alors que l'avion présent au même moment paraissait plus haut. La coïncidence du passage de l'avion de ligne identifié avec le flash d'Iridium confirme l'hypothèse avancée.

Outils utilisés pour cette enquête à distance :

- Google Earth (localisation)
- Heavens-above.com (position des satellites dans le ciel)
- FlightRadar24 (position des avions de ligne dans le ciel)
- Reconstitution par échanges de mails

Remarques entre ufologues :

L'utilisation du terme "disque" pour décrire le satellite, la remarque sur "les aboiements persistants des chiens" et la sensation "d'accélération foudroyante" ajoutées à l'estimation erronée de l'altitude du phénomène lumineux offrent "une étrangeté forte" qui finalement, n'a plus lieu d'être quand on examine les circonstances de l'observation.

Nous remercions le témoin qui a pleinement participé à l'enquête en répondant à chacune de nos questions. Il a donné des directions exactes et une estimation de durée juste. Il nous a fait part de son étonnement face à ce phénomène qu'il ne connaissait pas.

Affaire classée.

Posté par blogovni66 à 21:26 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

31 mars 2018

La fin de Tiangong-1 : à quoi ressemble la chute d'un satellite ? (vidéo)


Rentrée atmosphérique du module ATV filmé depuis un DC8 en 2008 (© NASA/ESA)

Voici à quoi pourrait ressembler la chute de la station chinoise Tiangong-1 si on avait la chance de pouvoir l'observer traverser notre ciel lundi 2 avril 2018. Ici, il s'agit du retour de l'ATV Jules Verne après sa mission de ravitaillement de la station spatiale ISS en 2008 (filmé depuis un DC8).

ATVJV2008-ESA
© NASA/ESA

Le 29 septembre 2008, le cargo ATV avait terminé sa mission contrôlée dans l'océan Pacifique.
Cette fois-ci, le satellite Tiangong-1, comparable à un bus de 8 tonnes pourrait terminer sa course n'importe où dans une bande située entre les latitudes 43° Nord à 43° Sud. Pour la France, cela concerne particulièrement notre région.

Prévisions ESA (mise à jour 1 avril) : lundi 2 avril

Ce qui intéresse OVNI66, ce n'est pas tant l'endroit où Tiangong-1 plongera (2 chances sur 3 dans l'océan) mais plutôt son apparition dans le ciel qui pourrait nous offrir un spectacle inhabituel et insolite. Nous avons observé à plusieurs reprises son passage dans les Pyrénées-Orientales, tel un point lumineux à peine plus petit que l'ISS et nous n'avons pas été déçus ! Ceux qui nous suivent sur Twitter le savent, nous surveillons Tiangong-1 depuis plusieurs mois. Malheureusement, ses dernières visites dans notre ciel étaient planifiées à heures précises alors que demain, nul ne sait à quel moment il va "décrocher". La chance de l'apercevoir est infime mais pas impossible.

On peut déjà parier sur les nombreux témoignages OVNI qui pleuvront si Tiangong-1 passe au-dessus d'une agglomération au moment de sa rentrée atmosphérique ! Les plus anciens se souviennent probablement de l'émoi suscité par le retour du 3ème étage d'une fusée soviétique PROTON le 5 novembre 1990 : des milliers de témoignages en faveur de l'hypothèse extraterrestre, les gendarmeries prises d'assaut par les appels téléphoniques, le SEPRA en effervescence.

L'évènement d'une ampleur exceptionnelle n'avait pas été annoncé et même après des années d'investigation, le doute persiste pour beaucoup. Cette fois-ci, nous voilà prévenus !

Posté par blogovni66 à 01:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

21 janvier 2017

Ce décollage du Concorde, filmé en infrarouge, vous rappelle-t-il quelque chose ?



La vidéo ci-dessus a été filmée en 1999.  Le mode infrarouge matérialise la chaleur émise par les réacteurs du Concorde pendant son roulage et son décollage. Et non, ce n'est pas une matière noire, c'est juste de la chaleur, invisible à l'oeil nu. Ce film permet de relativiser l'étrangeté de la vidéo tournée par la Marine chilienne qui circule en ce moment dans les réseaux et même dans certains journaux télévisés avides de sensationnalisme.

concorde-IF
Le Concorde après son décollage, filmé par une caméra infrarouge

Complément de l'article :
OVNI : une vidéo de la Marine chilienne fait le buzz malgré une probable méprise


Posté par blogovni66 à 13:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


14 janvier 2017

OVNI : une vidéo de la Marine chilienne fait le buzz malgré une probable méprise

image_IR_ovni_chilien


C'était le 11 novembre 2014, un pilote et son technicien, à bord d'un hélicoptère de la Marine chilienne en mission de routine, remarquent à travers leur caméra infrarouge la présence d'un objet volant non identifié. L'OVNI est visible à l'oeil nu mais à cause de son éloignement, ils ne peuvent déterminer sa nature. La caméra détecte les points "chauds" mais ne rend pas compte de la forme globale de l'engin détecté. L'équipage enregistre les images en alternant parfois le mode HR (couleurs naturelles) et le mode IR (infrarouge, noir & blanc) avant que l'objet ne disparaisse dans les nuages.

L'objet non identifié évoluait à plus de 50 km de distance, à peu près à la même altitude que l'hélicoptère. L'équipage ne distingue qu'une petite forme ovale blanche à l'oeil nu mais sur le film, seuls les points chauds de l'engin sont mis en évidence par les capteurs infrarouge. Le comportement de l'objet est stable, linéaire, en vitesse constante, tel un avion de ligne.

Ce qui fait l'étrangeté de cette vidéo, c'est que l’objet n’a pas été détecté par le radar primaire au sol et qu'au bout de 8 minutes, l'objet semble larguer une matière noire. Mais attention, en images infrarouge, tout ce qui est "foncé" n'est pas noir mais chaud ! Une traînée de condensation "blanche" ou un largage d'eaux usées produiraient le même effet. On peut d'ailleurs le constater dans le film quand la caméra passe en mode HR (couleurs réelles). On voit distinctement une traînée blanche qui se confond avec les nuages clairs en arrière plan. Pour comprendre les images, il faut avoir intégré que les tons clairs et foncés représentent des différences de températures et non pas des formes ou des couleurs (dommage, certains lecteurs pressés sont déjà en train de regarder le film sans avoir lu ces lignes).



Images prises depuis un hélicoptère Cougar AS-532 de la Marine chilienne


L'équivalent du GEIPAN au Chili demande une expertise à l'équipe française IPACO

Le Comité pour l'étude des phénomènes aériens anormaux (CEFAA), est l'organe officiel de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) au Chili, qui étudie les phénomènes aériens non identifiés. Après plusieurs mois de recherches, le comité chilien invite des experts français à jeter un oeil sur la vidéo (IPACO est en effet un service d'analyses d'images reconnu). Cependant le type de caméra utilisé n'ayant pas été fourni par le CEFAA, IPACO utilisera les paramètres d'une caméra équivalente pour faire ses calculs.

En 2015, après avoir calculé la trajectoire de l’hélicoptère, celle de l'objet filmé, l'estimation de la longueur focale, la vitesse et la hauteur de l'objet, entre autres aspects optiques et géométriques, IPACO rédige un rapport avec ses conclusions.

En janvier 2017 la vidéo est diffusée sur les réseaux sans que le rapport ne soit toujours cité, laissant planer le doute sur la nature mystérieuse de l'engin filmé. Pourtant les conclusions méritent un détour : il s'agit très probablement d'une méprise, même si la source n'est pas formellement identifiée par IPACO.

Selon IPACO, "l’objet observé dans la vidéo était très probablement un avion de ligne moyen-courrier en phase d’atterrissage [ndr. ou de décollage], volant devant un hélicoptère à une vitesse supérieure, à une altitude et une vitesse réduites en vue d’atterrir [ndr. ou de décoller]."

Les experts chiliens n'approuvent pas cette hypothèse pour plusieurs raisons : le radar primaire au sol n'a pas détecté d'aéronef et l'OVNI n'a pas répondu aux appels radios des contrôleurs aériens. De plus, le largage d'eaux usées est interdit en phase d'atterrissage. Le CEFAA exclut tout engin conventionnel : drones, avions, ballons, etc.

Les arguments sont peu consistants. On le sait, des navires vidangent leurs huiles illégalement dans les océans et certains pilotes coupent transpondeur et radio pour passer inaperçus. Quant à la détection radar, les contrôleurs ont-il cherché à la bonne distance de l’hélicoptère ?

Un engouement injustifié

Le Général Bermúdez aurait déclaré dans un courriel :
"C'est un des cas les plus importants de ma carrière en tant que directeur du CEFAA car notre comité était au top"

Midi-Libre tape fort et titre : “Nous sommes face à l’un des cas les plus extraordinaires de l’ufologie".
Paris-Match consacre un article sans citer le rapport IPACO.

Pourtant, la lecture du rapport IPACO relativise considérablement l’étrangeté du phénomène observé.

L'avion de ligne identifié

Mike West, l'administrateur du site Metabunk.org, s'est emparé de l'affaire avec ses lecteurs. Après de nombreuses recherches, ils pensent avoir identifié l'avion de ligne coupable de cette méprise : un AIRBUS A340 du vol IB6830. La démonstration est sans équivoque. Je vous invite à visiter sa page (en anglais). Comme souvent, on regrette simplement que la vidéo présentée dans de nombreux sites et journaux ne soit pas accompagnée des dossiers IPACO et METABUNK qui démontrent la méprise.

Liens utiles :
Le rapport d'analyse IPACO sur la vidéo chilienne (.pdf)
IPACO : service français d'expertise de photos et vidéos
METABUNK.ORG : identification de l'avion de ligne
CEFAA : Comité chilien pour l'étude des phénomènes aériens anormaux


SUITE : Ce décollage du Concorde, filmé en infrarouge, vous rappelle-t-il quelque chose ?

Posté par blogovni66 à 18:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

03 août 2016

Spectaculaires images de foudre en boule analysées par des scientifiques russes

lightball-2
3 témoins indépendants filment une boule lumineuse qui défie la force du vent.

Le Laboratoire de Recherche sur la Foudre (unité de recherche Pégase) vient de publier un document externe concernant l'observation d'une boule lumineuse, en plein jour, après un orage, dans le quartier Mitino situé au nord-ouest de Moscou par 3 témoins indépendants qui ont chacun filmé le phénomène le 27 juillet 2015. Le cas est rare et bien documenté. L'analyse des 3 vidéos avec des témoins répartis sur trois positions différentes a permis de déterminer les distances qui séparent le phénomène des témoins, sa hauteur, son parcours exact, sa vitesse ainsi que la taille réelle de cette sphère qui virevolte de manière erratique alors qu'un vent fort souffle pendant toute la durée de l'observation (5 minutes). Au début les témoins ont pensé à un ballon mais quand celui-ci s'est mis à voler face au vent, ils ont compris qu'ils assistaient quelque chose de vraiment insolite.


Témoin 1 : foudre en boule filmée par Egor Chichin à Mitino (quartier NO de Moscou)



Témoin 2 : foudre en boule filmée par Vladimir Sokolov à Mitino (quartier NO de Moscou)



Témoin 3 : foudre en boule filmée par Dimitry Novosyolov à Mitino (quartier NO de Moscou)

La foudre en boule est un phénomène naturel mal connu

"La foudre en boule est un terme populaire qui regroupe en réalité un phénomène vaste et méconnu, aux aspects très variés et non reproductible en laboratoire avec les mêmes forces en jeu que dans la nature".

Le Laboratoire de recherche sur la Foudre les classe en 3 catégories :
A - la foudre en boule
B - la foudre globulaire
C - le phénomène lumineux orageux transitoire (PLOT)

Il pourrait expliquer de nombreux témoignages OVNI du passé et contemporains, tels que les foo-fighters, les boules lumineuses nocturnes et diurnes dans un contexte orageux, les sphères multiples, les "orbs" et autres manifestations insolites de type globulaire au sol, en l'air et près des avions en altitude. Certains chercheurs soupçonnent même ce type de phénomène d'être à l'origine des manifestations enregistrées dans la vallée d'Hessdalen en Norvège. A ne pas confondre avec les lanternes thaïlandaises et les ballons à leds qui inondent le ciel de France avec plus de 400 000 unités vendues chaque année dans l'hexagone !



[avancer à 4:35] Un autre exemple de foudre en boule orange à Dolgoprudny (au nord de Moscou)

Lien vers le rapport complet avec toutes les mesures :
https://www.labofoudre.com/app/download/18367403/ball+lightning+observation+in+mitino+the+northwest+district+of+moscow.pdf

Lien vers le laboratoire de Recherche sur la Foudre (unité de recherche Pégase) :
http://www.labofoudre.com/

29 mai 2016

28/05/2016 - Carcassonne : phénomène lumineux filmé pendant 12 secondes


L'indépendant : "Carcassonne : la vidéo d'une météorite"

Le titre de l'Indépendant est accrocheur mais il faut distinguer le météore de la météorite. Le météore est encore dans le ciel et seuls les morceaux tombés au sol pourront être qualifiés de météorites. Dans cette vidéo, l'absence de traînée apparente (à faire confirmer par les témoins) et surtout la durée de la luminosité pendant 12 secondes dans le même champ de vision, ne plaident pas en faveur de l'hypothèse "rentrée atmosphérique".

2016-05-28-carcassonne
Extrait de la séquence publiée par l'Indépendant

Le témoin est-il certain de l'heure annoncée pour 21h42 ? Le "passage d'Est en Ouest" est-il évalué par une observation plus longue que celle du film ? La Station Spatiale Internationale passait une heure plus tard, visible seulement par temps clair depuis Carcassonne à 22h44.

En l'absence de détails complémentaires, nous ne validons pas l'hypothèse du météore ou bolide, ni même celle de l'ISS.

Posté par blogovni66 à 15:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

10 mai 2016

Pour en finir avec les Pléiadiens, les Orionites et les Zeta-réticuliens

Tout le monde connaît plus ou moins ces fameuses constellations et amas qui nous aident à repérer les étoiles dans le ciel nocturne. Depuis des lustres, l'homme a dessiné ces contours qui rappellent des formes animales ou des personnages mythologiques. Elles aident à mémoriser l'emplacement de ces astres qui semblent ne jamais se séparer dans leur course apparente sur la voûte céleste. Mais tout cela n'est que convention. En effet les étoiles qui forment les constellations n'ont rien en commun. Elles se trouvent juste dans l'axe de notre observation bien terrestre : une vue 2D d'une réalité 3D qui ne laisse aucune place à cette imaginaire corrélation entre les astres. D'un point de vue astronomique, les étoiles qui composent la constellation d'Orion n'ont absolument aucun lien entre elles. Plusieurs dizaines d'années lumières séparent ces étoiles.

409-Orion-constellation-3D
© Don Dixon / cosmographica.com - Une vue en 3D de la constellation d'Orion

Il en est de même pour toutes les constellations qui composent le zodiaque et les amas comme les Pléiades. Composé d'une douzaine d'étoiles visibles à l'oeil nu, on retrouve des traces de cet amas depuis la préhistoire. La plupart des civilisations antiques lui accordaient une importance car elle marquait le début de l'hiver pour certains observateurs. Aujourd'hui on ne compte pas moins de 3000 étoiles dans cet amas ! Inutile de préciser que les distances qui les séparent sont astronomiques !

Admettons que cet oeil soit une constellation :

© Perceptual Shift - Michael Murphy - Vidéo : Oeil composé de 1252 balles en bois

Changement de perception

La vidéo ci-dessus est l'illustration parfaite de la manière dont nous imaginons une constellation du point de vue terrestre. Cependant, si on voyage un peu dans le cosmos et que l'on sort de notre angle de vue étroit, on s'aperçoit qu'il n'y a aucun lien objectif entre ces étoiles.

Les extraterrestres et les constellations

Dans la littérature qui traite des contacts avec des extraterrestres, on trouve toute une galerie d'entités qui prétendent venir d'Orion, des Pléiades, de Zeta Reticuli et de bien d'autres endroits de l'univers. Sur internet aussi, il existe une multitude de vidéos délirantes sur le sujet. Leur caractère sectaire est parfois inquiétant et ne repose sur rien de crédible d'un point de vue astronomique.

15 mars 2016

OVNI : 4% de cas irréductibles (vidéo 1975)

 

LC-4-pourcent

"Parmi les cas que nous estimons crédibles, il faut remplir un certain nombre de critères : que les témoins soient connus, que le rapport ait été transmis par la gendarmerie et qu'au moins deux personnes adultes aient vu ce phénomène. Ces 4% de restant ne peuvent être corrélés avec aucun phénomène, soit physique soit aérospatial connu. Il y a donc une ignorance actuelle de la science à résoudre l'énigme posée". [le lieutenant-colonel à la cigarette]

 



Posté par blogovni66 à 20:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,