ciel-ovni66

Vous l'avez remarqué, l'actualité ufologique dans les Pyrénées-Orientales est assez réduite depuis quelques mois. Quelques signalements de lumières lointaines, des photos surprises, des météores, des bolides mais rien de vraiment étrange au final. Les moyens de vérification que nous avons mis en place sont assez efficaces et ceci explique peut-être cela : nous n'avons plus grand chose à nous mettre sous la dent. OVNI66 ne cherche pas à faire du sensationnalisme et c'est la raison pour laquelle, quand il n'y a pas d'ovni, y a pas d'ovni et donc moins d'articles ! A quoi bon enchérir sur des éléments dont l'indice d'étrangeté est tellement faible qu'il n'intéresse personne. Nous avons aussi fait le choix délibéré de ne pas communiquer sur les cas hors du département des Pyrénées-Orientales afin de faciliter nos enquêtes. Réactivité, efficacité, écoute, reconstitutions sur le terrain sont les conditions nécessaires pour établir un rapport circonstancié et essayer de résoudre une affaire. C'est la raison pour laquelle OVNI66 se concentre sur le LOCAL. Bien sûr, on surveille l'actualité ufologique mondiale et force est de constater que l'absence d'affaires consistantes est générale, globale.

En attendant la prochaine vague...

Que faire pendant ce temps où les OVNIS se font si discrets ? Continuer à observer le ciel pour se familiariser avec lui. J'entends souvent : "c'est la première fois que je vois ça", "je n'ai jamais vu ça". "C''était extraordinaire". Puis, quand on gratte un peu et que l'on s'aperçoit qu'il s'agit d'un banal bolide ou d'une rentrée atmosphérique, on se dit : "et oui il faut bien une première fois !" Donc observer le ciel, s'habituer à ce qui est identifiable (aéronefs, feux de signalisation, bolides, astronomie récréative, à l'oeil nu). Reconnaître les astres et leurs positions au fil de l'année. Pouvoir identifier Jupiter et observer ses satellites avec de simples jumelles, répérer Sirius, Vénus, Arcturius, Capella. Tout ce qui peut contribuer à une meilleure connaissance de notre environnement connu est bon à prendre. Il est bon de s'entraîner à identifier la direction du vent, les points cardinaux depuis notre position, quantifier le temps d'une observation (souvent en secondes), évaluer une hauteur par rapport à l'horizon, une direction de début et de fin de visibilité d'un satellite ou d'un avion. Enrichir nos connaissances dans les phénomènes naturels, orageux, nuageux, etc.

Oubliez les vidéos internet, c'est de la merde ! (comme aurait dit Koff).

On ne va pas revenir sur le sujet de nombreuses fois abordé sur ce blog : les vidéos d'ovni sur internet c'est de la foutaise ! Et c'est d'autant plus paradoxal qu'à l'époque où tout le monde dispose d'un appareil numérique sur son téléphone, aucune vidéo parmi les milliers qui sont à notre disposition n'est convaincante et ne peut l'être sans vérification des sources, des témoins et des circonstances de la prise de vue. Ce n'est même plus amusant.

TWITTER-OVNI66

OVNI66 sur twitter pour suivre l'actualité du ciel local

Au début nous étions réticents envers ce moyen de communication mais finalement après quelques années de tests, nous constatons que son usage est utile et peu chronophage. Un article intéressant, une nouvelle insolite, une découverte, le partage est facile et rapide. Nous recommandons l'usage de cet outil. En cas d'observation en cours, il serait privilégié pour une alerte et le nombre de témoins pourrait valider la présence d'un phénomène de manière instantanée.
Vous pouvez vous abonner au compte twitter OVNI66.

reseau-OVNI66
Il nous manque des observateurs pour le CAPCIR, FENOUILLEDE, VALLESPIR & CONFLENT

Le réseau OVNI66 est toujours actif !

Malgré la pauvreté de l'actualité OVNI, le réseau des observateurs OVNI66 est toujours actif. Ceux qui ont choisi de nous confier leur numéro de mobile pour recevoir une alerte sms en cas d'observation en cours peuvent en témoigner : nous ne les dérangeons que très rarement ! Cela peut paraître inutile en cette période calme mais imaginons une vague comme celle de 1954 ou 1990 et ce réseau deviendrait précieux pour nos enquêtes. Vérifier en tant réel la vitesse et la direction de déplacement d'un phénomène non identifié observé par plusieurs témoins au sol disséminés dans le département permettrait de valider son altitude et d'éliminer toute méprise avec un objet connu. Actuellement, nous sommes 40 volontaires. Très peu se connaissent ou se rencontrent mais ce lien ténu permet tout de même quelques échanges intéressants pendant nos exercices.

Si vous vivez dans le Vallespir, le Conflent, les Fenouillèdes ou le Capcir, n'hésitez pas, lisez la charte et inscrivez-vous. Nous manquons de volontaires dans ces parties du département.