04 février 2018

06/10/1973 : des résidus enflammés tombent d’un OVNI entre Font-Romeu et Carcassonne

Dessin_T1-light

Ce témoignage ancien provient du catalogue VERONICA :

PIC DE MAUROUX (près de FONT-ROMEU)

Le 06 octobre 1973.
"Monsieur Georges L., 66 ans est retraité des P et T, domicilié à BOURG MADAME (66800).
Le 06 octobre 1973 à l'aube, le ciel est très dégagé, sans nuage. Il gèle fort, la température est entre -5 et - 8 degrés.

Il fait encore nuit, M.L. qui se prépare pour aller à la chasse aux canards, se rend sur sa terrasse vitrée afin de voir le temps et de se vêtir en conséquence.
C'est alors qu'il voit une lueur très vive en direction du NE vers FONT-ROMEU, au dessus du "Pic de MAUROUX". Il prend d'abord cette lueur pour Vénus mais se rappelle de suite que ce n'est pas la position habituelle de cette planète. Faisant immédiatement des calculs assez précis, il estime l'angle d'observation de 18 à 20° en partant de la base du Pic, et à une distance variant entre 80 et 100 km soit au dessus de la région de CARCASSONNE.

A 6h40, la lueur n'avait pas bougé. le jour commence à se  lever. M L. se munit de ses jumelles de grossissement 8 et se dirige vers son étang situé à 1 km 500 de BOURG MADAME. Arrivé sur les lieux, il regarde à nouveau dans le direction de l'objet, il le retrouve au même endroit. Malgré l'arrivée dominante du jour, sa luminosité n'a pas diminué. A la jumelle il distingue alors comme deux gros phares côté à côté. Le soleil apparait sur la commune d'ANGOUSTRINE. Instantanément, les deux phares s’éteignent et M. L. distingue la carlingue d'un appareil grisâtre de la grosseur de la "lune vieille", muni à sa base de hublots comme un train de nuit. La base extrême de l'appareil s'illumine de couleurs mélangées, un peu comme l'arc en ciel, avec des dominantes violets et orange. Puis des sortes de résidus enflammés tombent lentement de l'OVNI à la verticale. L'engin disparait subitement,  bien que le champ visuel de M. L. avec ses jumelles soit large de plus de 10 km, une ou deux secondes à peine après l’extinction des deux phares. Quant aux résidus, 3 seulement descendirent au sol, le 4e resta en l'air. Pensant que son observation n’a plus d'intérêt, M.L. qui commence à grelotter sérieusement, rentre dans sa cabane de chasse. La fin de la chute des trois résidus lui est masquée par une haute rangée d'arbres."

D'autres témoins observent le même phénomène.
- 4 à EUS (commune entre PRADES et VINCA) 66500
- 1 à  ILLE SUR TET 66130
- 1 à PAZIOLS 11530
Ainsi que de nombreux vendangeurs.

Complément d'information :
L'OVNI de 1973 en Cerdagne, un vieux cas qui donne du fil à retordre !


23 décembre 2017

23/12/2017 - Prades : 2 témoins observent un collier de perles dans le ciel

dessin1-2
Dessins envoyés par le témoin

Samedi 23 décembre 2017 à 6h45 du matin, un témoin observe depuis son jardin une suite de points lumineux de très faible intensité, blancs assez hauts dans le ciel de Prades (66), sans clignotement ni traînée apparente. De toutes petites boules ou sphères blanches se suivaient horizontalement comme si elles étaient liées entre elles. L'ensemble du phénomène mesurait 3 cm bras tendu.
Le "collier de perles" est apparu à l'OUEST, à une hauteur de 60°, se déplaçant vers le NORD. Le témoin appelle son épouse, elle constate le phénomène qui s'éloigne dans le ciel jusqu'à disparaître (h. 30°).  Elle confirme la description sans pouvoir l'identifier.  Le mari prend le temps de trouver une paire de jumelles mais le phénomène est si lointain qu'aucun détail supplémentaire n'est relevé. La durée de l'observation est évaluée à 30 secondes.

Réflexion solaire ou luminosité ?
Les témoins précisent : "une suite de points lumineux de très faible intensité".
A 6h45, il faisait encore nuit, les étoiles étaient visibles, cependant même si le soleil était encore sous l'horizon (-16°), on était dans la tranche de "l'aube astronomique" qui commence à -18°. La lune était absente à ce moment mais le phénomène était-il éclairé par le soleil encore couché, comme le sont les satellites ?

Phases-de-l-aube


Hypothèse satellite :
Quelques uns étaient visibles à cette heure mais la description "collier de perles", le parcours et la hauteur angulaire ne sont pas compatibles avec ceux répertoriés ce matin là.

satellites20171223-0645
Les passages visibles dans la tranche horaire le 23/12, à Prades (66). Source Heavens Above.

Hypothèse train de ballons :
En général les trains de ballons reliés entre eux ont tendance à onduler mais la description n'est pas totalemement incompatible. Un lendemain de vote en Catalogne espagnole, on imagine bien certains enthousiastes marquer l'évènement avec un lâcher de ballons. Cependant la direction du vent à cette heure-là ne plaide pas en faveur de cette hypothèse. Le phénomène se déplaçait vers le NORD mais le vent soufflait vers le SE. Il ne s'agit donc pas d'un objet porté par le vent.

Hypothèse oiseaux migrateurs

oiseaux-migrateurs
Documentaire "Les oiseaux migrateurs : leur combat pour la survie" (lien)

Un vol migratoire en file indienne dans le 66, un 23 décembre à 6h45, est-ce possible ?
On sait que l'éclairage urbain, la Lune, le Soleil suffisent parfois à illuminer faiblement les oiseaux migrateurs, les faisant paraître légèrement lumineux. Si des ornithologues lisent ces lignes, votre expertise serait très appréciée. N'hésitez pas à nous contacter.


Extraits du témoignage reçu

PRÉNOM : Marcel
DATE : 23/12/2017
HEURE : 6h45
TÉMOINS : 2, retraité des xxxxxxx, 66 ans. Mon épouse était présente.
CONTEXTE : Je me trouvais dans mon jardin.
LIEU : Pyrénées Orientales, Prades 66500. [position GPS joint]

DIRECTION : Quand j’ai découvert le début du phénomène, l'objet se trouvait à 260°Ouest avec un angle de 60°, et il n'a plus été visible à 10° Nord avec un angle de 30°. Il se déplaçait en ligne droite.


DESCRIPTION : Suite de points lumineux de très faible intensité. Les points lumineux étaient serrés les uns à la suite des autres un peu comme un collier de perles. Approximativement une trentaine de points. Comme des trous faits avec une épingle.

TAILLE : taille apparente [de l'ensemble du phénomène] environ 30 mm.
DURÉE : 30 secondes

DÉROULEMENT : En levant la tête pour regarder les étoiles, j'ai vu cet ensemble (très ténu) se déplacer. J'ai observé quelques secondes et suis allé chercher ma femme. j'ai pris des jumelles, mais je n'ai vu qu'une suite de points lumineux à l'horizon.

MÉTÉO : Ciel très clair, sans lune, un ciel parfait pour une observation. Temps sec pas de vent, température proche de zéro .

Pour le moment, OVNI66 classe ce témoignage dans les affaires non expliquées.


Malgré des circonstances très différentes, une durée et une brillance incomparables, on ne peut s'empêcher de penser au cas de novembre 2016 à Corneilla-de-Conflent - avec une ligne horizontale de points lumineux au-dessus du Canigou pendant plusieurs dizaines de minutes - resté non expliqué.

Posté par blogovni66 à 19:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

03 décembre 2017

OVNIS dans le 66 depuis 2001 - accès par menu déroulant

mozaique2001

MENU DEROULANT :

Ces témoignages n'ont pour l'instant pas trouvé d'explication satisfaisante. Ils sont donc, par définition, des Phénomènes Aériens Non identifiés et dans certains cas, Objets Volants Non Identifiés. Il est possible que l'on revienne sur un classement en fonction d'éléments nouveaux. Le terme OVNI est, par défaut, provisoire.

Posté par blogovni66 à 20:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,

28 juillet 2017

28/07/2017 La Patrouille de France est à Perpignan

2017-07-28-PF-2Rafale
Pas moins de deux Rafale sur l'aéroport de Perpignan-Rivesaltes

2017-07-28-rafale-bleu-2
Rafale à flammes bleues !

2017-07-28-rafale-noir-3
Vu sous cet angle, il ressemble à un petit-gris ! Ses grands yeux noirs et son nez fin.. Non ?

2017-07-28-rafale-noir-1
On n'imagine pas tout ce qui se passe au sol pour que ces oiseaux puissent voler

2017-07-28-PF-parebrise

Vérification des niveaux, pression, plein, tout est ok ! Un petit coup au pare-brise et c'est bon.

2017-07-28-PF1-parking
L'alignement des Alphajets doit être parfait !

2017-07-28-PF4-plein
Ce tuyau est toujours aussi court !

2017-07-28-PF5-mixite2
La bouteille d'eau, n'oubliez pas la bouteille d'eau  !

2017-07-28-PF876543219-parking
Bonne nuit la Patrouille de France...

Prochain show aérien : dimanche 30 juillet 2017 à Saint-Cyprien vers 16h.

source : calendrier de la Patrouille de France

Posté par blogovni66 à 22:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

01 juillet 2017

16/02/1978 - Mont-Louis : boule brillante orangée

1978-02-16-mont-louis
(illustration)

Observation de deux objets se déplaçant à très grande vitesse.

Le 16 février 1978 à 6h40 un automobiliste aperçoit durant une minute une boule brillante orange en stationnaire au-dessus de la vallée mais en-dessous des sommets des montagnes. L'objet se déplace ensuite à très grande vitesse en évitant les montagnes et sans bruit dans une direction Nord-Nord-Est.

Une trainée lumineuse est visible dans son sillage et le témoin observe alors un second objet ovoïde de couleur mat qui suit le premier objet à une trentaine de mètres. Aucun autre témoignage n'a été recueilli sur ce phénomène. Classé D par le GEIPAN jusqu'en 2017.

Mise à jour août 2017 :

"Le GEIPAN continue à publier l'ensemble de ses archives sur son site public www.geipan.fr. Dans ses publications, figurent des cas anciens classés à l'époque en cas de type « D » et qui font aujourd'hui l'objet d'un réexamen, dans le seul but d'être plus pertinent dans les conclusions. Grâce à de nouveaux moyens techniques (logiciels) et à l'expérience d'enquête acquise depuis toutes ces dernières années, ce réexamen aboutit quelquefois à de nouvelles remarques voire à un changement de classification explicité dans une note d'enquête. Ce cas d'observation anciennement nommé MONT LOUIS (66) 1978 fait partie des cas D récemment revisités. "

L'enquête conclue à une rentrée satellitaire (Cosmos 250).

Reclassé A en juillet 2017
Lien vers le PV de Gendarmerie
GEIPAN (fiche du cas)


25 juin 2017

De l'intérêt de connaître les circonstances exactes d'une observation

Un témoin nous a contacté pour  demander conseil à propos de ce qu'il a filmé en février 2017 avec son appareil photo (Canon EOS 7D Mark II). OVNI66 n'enquête pas sur les observation effectuées hors du département des Pyrénées-Orientales mais quand le cas présente un intérêt pédagogique ou démonstratif, nous faisons quelques exceptions.

Dans un premier temps, le témoin nous a directement envoyé le lien de son film sur Youtube (qu'il a supprimé ensuite), avec d'autres liens similaires qui abondent sur internet. Après lecture du film, nous avons précisé que ce type de vidéo ne nous intéresse pas, sauf s'il est appuyé par un témoignage circonstancié avec des détails concernant la localisation, l'azimut, la hauteur, le nombre de témoins, le déroulement de l'observation, etc.

De l'intérêt de connaître les circonstances exactes

Le témoin a donc rempli le formulaire de rapport d'observation d'ovni. On découvre alors qu'à aucun moment, le témoin et sa compagne n'ont observé le phénomène à l'oeil nu, tel qu'il se présente sur la vidéo. En réalité, à l'oeil nu, cela se présentait comme point lumineux scintillant, gros comme une "pointe d'aiguille". C'est en zoomant sur le point lumineux avec son téléobjectif qu'il a pu observer à travers l'appareil ce qu'on nous présente.

En faisant quelques vérifications sur l'heure, la date et la localisation des témoins, il est clairement établi que le phénomène filmé était l'étoile Capella. Le phénomène d'irisation est dû au scintillement de l'étoile zoomée avec un problème de focalisation et les aberrations caractéristiques de ce type de prise de vue.

D'autres exemples trouvés sur internet

etoiles-zoomees

Ci-dessus un florilège d'étoiles et planètes filmées ou photographiées à la volée ou avec trépied, en grossissant au maximum des capacités de l'appareil. Quand on lit les commentaires qui accompagnent ces vidéos, le résultat est désopilant : esprits, vaisseaux extraterrestres, fantômes de défunts, esprits de mondes parallèles, démons, tout y passe ! Une véritable faune exotique qui pourrait facilement être identifiée si les témoins (qui ne voient rien d'autre qu'une étoile à l'oeil nu) se penchaient sur les données astronomiques du moment. Bien sûr, d'une étoile à l'autre et selon l'état atmosphérique, le résultat sera différent. De nombreux paramètres entrent en jeu (focale, type d'appareil, éphémérides, type d'astre, humidité, etc.). Prudence donc !

Rappel : OVNI66 n'enquête pas sur les observations effectuées hors du département des Pyrénées-Orientales sauf si le cas présente un intérêt pédagogique ou démonstratif. OVNI66 ne prête aucun intérêt aux photographies et vidéos qui ne sont pas accompagnées d'un rapport circonstancié.

Posté par blogovni66 à 19:25 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

26 janvier 2017

La contre-enquête sur l'affaire Roswell : JJ VELASCO apporte des éléments nouveaux

Daily-record-600

Mardi 24 janvier 2017 au Soler, Jean-Jacques VELASCO a présenté la célèbre affaire du "crash de Roswell" sous un angle nouveau. Il a en effet apporté un éclairage différent sur certains aspects, en utilisant son expérience professionnelle et la méthodologie d’enquête du GEPAN associée à celle du Bureau Enquête Analyse de l’Aviation Civile française. Il a repris les éléments permettant de restituer l’ensemble de la trajectoire probable de chute des objets récupérés en juillet 1947 dans le désert du Nouveau Mexique aux États-Unis. Ses calculs permettraient d'expliquer clairement l'étendue des zones concernées par le crash. 

Après avoir rappelé le contexte géographique du théâtre de la découverte et de la récupération de ces dizaines de milliers de débris par les autorités militaires de l'époque, M. VELASCO a présenté les principaux acteurs civils, militaires et scientifiques impliqués dans cette affaire. Désinformation, canulars, contre-vérités, fausses information, tous ces sujets ont été abordés sans complaisance tout en apportant des éléments majeurs en faveur de l'origine exogène de cet évènement.

La conférence fut un réel succès, la salle était comble (environ 200 personnes). Cependant, M. VELASCO a demandé en fin de présentation, de ne publier ni photo, ni film ni enregistrement, afin de préserver la sortie de son prochain livre sur le sujet : une contre-enquête qui relancera assurément le dossier malgré les controverses. La conférence étant gratuite, nous avons décidé de respecter son voeu de discrétion. Les futurs lecteurs jugeront sur pièce. On attend avec impatience la sortie de son bouquin qui ne manquera pas de susciter l'intérêt des plus sceptiques aux plus croyants.

Le mot extraterrestre n'a pas été prononcé une seule fois par M. VELASCO, un choix qui peut intriguer quand on connaît les conclusions de sa conférence.


Posté par blogovni66 à 00:28 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

21 janvier 2017

Ce décollage du Concorde, filmé en infrarouge, vous rappelle-t-il quelque chose ?



La vidéo ci-dessus a été filmée en 1999.  Le mode infrarouge matérialise la chaleur émise par les réacteurs du Concorde pendant son roulage et son décollage. Et non, ce n'est pas une matière noire, c'est juste de la chaleur, invisible à l'oeil nu. Ce film permet de relativiser l'étrangeté de la vidéo tournée par la Marine chilienne qui circule en ce moment dans les réseaux et même dans certains journaux télévisés avides de sensationnalisme.

concorde-IF
Le Concorde après son décollage, filmé par une caméra infrarouge

Complément de l'article :
OVNI : une vidéo de la Marine chilienne fait le buzz malgré une probable méprise


Posté par blogovni66 à 13:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

20 janvier 2017

24/01/2017 - Le Soler : Roswell, la contre-enquête, une conférence de M. VELASCO

affiche-conférence-JJ-VELASCO-LE-SOLER-600

ROSWELL… La contre-enquête,
par Jean-Jacques VELASCO, enquêteur scientifique, ancien directeur du GEPAN*
 
Mardi 24 janvier 2017 à 21h, salle des fêtes du Soler ; entrée libre et gratuite.
 
Aujourd’hui lorsque l’on interroge quelqu’un sur l’affaire de Roswell vient tout de suite à l’esprit « oui, c’est l’histoire de la poupée qu’on autopsie dans le film » ou bien celle d’un « vulgaire ballon météorologique » ou bien encore le « crash d’une soucoupe volante récupérée par l’armée de l’air américaine ». Bref tout un ensemble de réponses dont chacune d’entre elle satisfait ceux qui adhèrent à chacune de ces vérités. Mais qu’en est-il au juste de ce que l’on appelle le mystère de Roswell ?
Pour tenter d’apporter des réponses aux questions que chacun se pose, Jean-Jacques VELASCO, a voulu se pencher sur ce cas en refaisant une enquête à partir de l’expérience d’investigateur scientifique qu’il a pu acquérir durant les 27 années passées à la tête du seul organisme civil chargé de l’étude des phénomènes aérospatiaux non identifiés au monde le GEPAN* au sein du CNES, Centre National d’Etudes Spatiales.

Jean-Jacques VELASCO : « J’ai découvert l’affaire de Roswell en 1978 suite à des déclarations d’un ancien officier de l’armée de l’air, Jesse Marcel, en poste à Roswell qui déclarait « que les débris ramassés en juillet 1947 n’étaient pas d’origine terrestre ! ». Mes collègues et moi-même étions dubitatifs, mais ces déclarations préfiguraient une vaste enquête qui perdure encore aujourd’hui avec de nombreux rebondissements qui se sont échelonnés durant toute cette période.
 
Refaire une enquête, alors que tout ou presque a été dit sur ce cas pour quoi faire ?  Simplement pour apporter un éclairage différent sur certains aspects de ce cas qui nous éloignera des poncifs traditionnels et permettre à chacun de se fonder sa propre opinion. Pour cela j’ai repris l’affaire aux premières heures, en m’appuyant sur les rares documents existant, mais surtout sur les très nombreux témoignages et déclarations des acteurs, ils sont plusieurs centaines, ayant participé à ce cas de manière plus ou moins directe. Tous ces éléments réunis, il a fallu reprendre chacun d’entre eux et resituer dans le temps et sur certaines zones le rôle exact qu’ils ont tenu. Puis en utilisant la méthodologie d’enquête du GEPAN* associée à celle du Bureau Enquête Analyse de l’Aviation Civile française, reprendre les éléments de trajectographie permettant de restituer l’ensemble de la trajectoire probable de chute des objets récupérés.
 
Des aspects particuliers ressortent de cette affaire, ceux de débris retrouvés sur les lieux qui sont décrits comme ayant des caractéristiques mécaniques hors du commun, ainsi que la découverte de cadavres de créatures étranges à côté d’une épave. Ces deux éléments ont généré des polémiques mondiales, avec le film sur l’autopsie, ou les autorités militaires US se sont fortement impliquées. Y a-t-il un secret, un mystère derrière toute cette histoire, et si oui pourquoi le garder avec le recul du temps ? J’aborderai sans a priori cette question qui est au cœur de nos problématiques actuelles avec les affaires Snowden des écoutes de la NSA ou celle de J. Assange avec Wikileaks, qui ne sont que le prolongement de l’affaire de Roswell pour ce qui touche à la question de la désinformation et de la manipulation.
 
Enfin je donnerai l’opinion et la réponse des principaux savants, ingénieurs, militaires de très hauts rangs, qui ont participé, à l’époque, à l’exploitation de ce qui fut récupéré à Roswell. Ces réponses ont un poids qui a valeur, par rapport à toutes les interprétations et affirmations actuelles sur ce cas. Mais ce sera à chacun de se faire son opinion sur ce qui de mon point de vue demeure encore un des plus grand mystère de notre époque.»
 
Vincent VERNE,
Service Communication - Mairie du Soler - Place André Daugnac - 66270 LE SOLER
Port : 06 13 53 04 12  - Tél : 04.68.92.10.12 - Fax : 04.68.92.56.27
contact@lesoler.com - www.lesoler.com

* les acronymes GEPAN, SEPRA puis GEIPAN se sont succédés pour désigner le service d'expertise du CNES qui enquête sur les phénomènes aériens non identifiés.

Posté par blogovni66 à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

14 janvier 2017

OVNI : une vidéo de la Marine chilienne fait le buzz malgré une probable méprise

image_IR_ovni_chilien


C'était le 11 novembre 2014, un pilote et son technicien, à bord d'un hélicoptère de la Marine chilienne en mission de routine, remarquent à travers leur caméra infrarouge la présence d'un objet volant non identifié. L'OVNI est visible à l'oeil nu mais à cause de son éloignement, ils ne peuvent déterminer sa nature. La caméra détecte les points "chauds" mais ne rend pas compte de la forme globale de l'engin détecté. L'équipage enregistre les images en alternant parfois le mode HR (couleurs naturelles) et le mode IR (infrarouge, noir & blanc) avant que l'objet ne disparaisse dans les nuages.

L'objet non identifié évoluait à plus de 50 km de distance, à peu près à la même altitude que l'hélicoptère. L'équipage ne distingue qu'une petite forme ovale blanche à l'oeil nu mais sur le film, seuls les points chauds de l'engin sont mis en évidence par les capteurs infrarouge. Le comportement de l'objet est stable, linéaire, en vitesse constante, tel un avion de ligne.

Ce qui fait l'étrangeté de cette vidéo, c'est que l’objet n’a pas été détecté par le radar primaire au sol et qu'au bout de 8 minutes, l'objet semble larguer une matière noire. Mais attention, en images infrarouge, tout ce qui est "foncé" n'est pas noir mais chaud ! Une traînée de condensation "blanche" ou un largage d'eaux usées produiraient le même effet. On peut d'ailleurs le constater dans le film quand la caméra passe en mode HR (couleurs réelles). On voit distinctement une traînée blanche qui se confond avec les nuages clairs en arrière plan. Pour comprendre les images, il faut avoir intégré que les tons clairs et foncés représentent des différences de températures et non pas des formes ou des couleurs (dommage, certains lecteurs pressés sont déjà en train de regarder le film sans avoir lu ces lignes).



Images prises depuis un hélicoptère Cougar AS-532 de la Marine chilienne


L'équivalent du GEIPAN au Chili demande une expertise à l'équipe française IPACO

Le Comité pour l'étude des phénomènes aériens anormaux (CEFAA), est l'organe officiel de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) au Chili, qui étudie les phénomènes aériens non identifiés. Après plusieurs mois de recherches, le comité chilien invite des experts français à jeter un oeil sur la vidéo (IPACO est en effet un service d'analyses d'images reconnu). Cependant le type de caméra utilisé n'ayant pas été fourni par le CEFAA, IPACO utilisera les paramètres d'une caméra équivalente pour faire ses calculs.

En 2015, après avoir calculé la trajectoire de l’hélicoptère, celle de l'objet filmé, l'estimation de la longueur focale, la vitesse et la hauteur de l'objet, entre autres aspects optiques et géométriques, IPACO rédige un rapport avec ses conclusions.

En janvier 2017 la vidéo est diffusée sur les réseaux sans que le rapport ne soit toujours cité, laissant planer le doute sur la nature mystérieuse de l'engin filmé. Pourtant les conclusions méritent un détour : il s'agit très probablement d'une méprise, même si la source n'est pas formellement identifiée par IPACO.

Selon IPACO, "l’objet observé dans la vidéo était très probablement un avion de ligne moyen-courrier en phase d’atterrissage [ndr. ou de décollage], volant devant un hélicoptère à une vitesse supérieure, à une altitude et une vitesse réduites en vue d’atterrir [ndr. ou de décoller]."

Les experts chiliens n'approuvent pas cette hypothèse pour plusieurs raisons : le radar primaire au sol n'a pas détecté d'aéronef et l'OVNI n'a pas répondu aux appels radios des contrôleurs aériens. De plus, le largage d'eaux usées est interdit en phase d'atterrissage. Le CEFAA exclut tout engin conventionnel : drones, avions, ballons, etc.

Les arguments sont peu consistants. On le sait, des navires vidangent leurs huiles illégalement dans les océans et certains pilotes coupent transpondeur et radio pour passer inaperçus. Quant à la détection radar, les contrôleurs ont-il cherché à la bonne distance de l’hélicoptère ?

Un engouement injustifié

Le Général Bermúdez aurait déclaré dans un courriel :
"C'est un des cas les plus importants de ma carrière en tant que directeur du CEFAA car notre comité était au top"

Midi-Libre tape fort et titre : “Nous sommes face à l’un des cas les plus extraordinaires de l’ufologie".
Paris-Match consacre un article sans citer le rapport IPACO.

Pourtant, la lecture du rapport IPACO relativise considérablement l’étrangeté du phénomène observé.

L'avion de ligne identifié

Mike West, l'administrateur du site Metabunk.org, s'est emparé de l'affaire avec ses lecteurs. Après de nombreuses recherches, ils pensent avoir identifié l'avion de ligne coupable de cette méprise : un AIRBUS A340 du vol IB6830. La démonstration est sans équivoque. Je vous invite à visiter sa page (en anglais). Comme souvent, on regrette simplement que la vidéo présentée dans de nombreux sites et journaux ne soit pas accompagnée des dossiers IPACO et METABUNK qui démontrent la méprise.

Liens utiles :
Le rapport d'analyse IPACO sur la vidéo chilienne (.pdf)
IPACO : service français d'expertise de photos et vidéos
METABUNK.ORG : identification de l'avion de ligne
CEFAA : Comité chilien pour l'étude des phénomènes aériens anormaux


SUITE : Ce décollage du Concorde, filmé en infrarouge, vous rappelle-t-il quelque chose ?

Posté par blogovni66 à 18:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,